> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > Pédagogies > Pédagogies (généralités) > "Apprendre à lire, oui mais comment ?". Un texte de mouvements pédagogiques (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Apprendre à lire, oui mais comment ?". Un texte de mouvements pédagogiques et syndicats " en contrepoint des préconisations ministérielles" (4 p., juin 2019)

1er juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Apprendre à lire ; oui mais comment ?
L e guide ministériel, la révision des programmes, le slogan « 100% de réussite au CP », le tout syllabique sont présentés comme des outils d’aide aux enseignants.
En réalité, ils sont uniquement au service d’une conception verticale, autoritariste et terriblement réductrice de l’enseignement. De surcroît, ces préconisations tournent le dos à l’ensemble des acquis de la recherche. Lire ne se limite pas à simplement décoder ou à oraliser un texte le plus rapidement possible mais nécessite de prendre en compte de manière concomitante le sens et l’écrit sous toutes ses formes. Lire
c’est faire appel à ses souvenirs, à ses connaissances et à ses expériences. C’est aussi être capable d’entrer en relation avec un interlocuteur absent. Apprendre à lire est une opération complexe qui associe au décodage le travail sur la compréhension et la production d’écrits.
En menant de front ces activités, l’élève pourra construire cette compétence tout au long de sa scolarité et devenir un citoyen à part entière, capable de réfléchir et d’argumenter.
Ces choix politiques privent les enseignants de leur réflexion pédagogique, nient leur professionnalité et les transforment en simples exécutants au travers de directives de plus en plus contraignantes.
Les enseignants sont capables de penser leur travail. C’est d’ailleurs
ce qu’ils font tous les jours, dans leurs écoles, en adaptant au mieux leur enseignement aux besoins des élèves.
Parce qu’il faut en urgence réduire les inégalités scolaires, des approches pédagogiques diversifiées sont nécessaires. Pour cela, les enseignants doivent pouvoir penser de manière autonome organisation et méthodes. Un enfant, un élève, doit pouvoir apprendre à lire à son rythme, dans des progressions de cycle cohérentes, pensées en équipes et dans un projet partagé avec les familles.

Cette publication, issue de la réflexion collective de nos organisations, se propose de faire le point sur l’apprentissage de la lecture, en contrepoint des préconisations
ministérielles. La façon de considérer l’acte de lire et d’écrire constitue un choix politique qui doit répondre à la question centrale : quelle école voulons-nous, pour quelle société et quels citoyens ?

Les organisations signataires :
AFEF (Association française pour l’enseignement du français)
CRAP-Cahiers pédagogiques (Cercle de recherche et d’action pédagogiques)
FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves)
GFEN (Groupe français d’éducation nouvelle) ICEM-Pédagogie Freinet (Institut coopératif de l’école moderne)
La ligue de l’enseignement
SE-UNSA (Syndicat des enseignants)
Sgen-CFDT (Syndicat général de l’éducation nationale)
SNPI-FSU (Syndicat national des personnels d’inspection)
SNUipp-FSU (Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC)

Extrait du snuipp.fr de juin 2019

Répondre à cet article