> 4 - Actes et Productions de l’OZP > 1 - Les Rencontres de l’OZP > La cité éducative de Grigny. Compte rendu de la rencontre OZP du 10 avril (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La cité éducative de Grigny. Compte rendu de la rencontre OZP du 10 avril 2019

18 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

— -LES RENCONTRES DE L’OZP-------
n°138, avril 2019

Compte rendu de la 166ème rencontre du 10 avril 2019

Le programme de cité éducatives

Rencontre avec Loïc Bourdin
pricipal de collège et chef de projet du "grand projet éducatif", Grigny (Essonne)

Les cités éducatives ? À quand remonte l’idée de leur création ? Quels en sont les objectifs ? Quelle en est la démarche ? Quelle va en être la mise en œuvre ? Autant de questions auxquelles Loïc Bourdin, est venu répondre. Raconter une expérience, décrire les points intéressants et pertinents, telle était la volonté de Loïc Bourdin qui se définit comme le pilote préfigurateur d’une expérience sur un territoire. En l’occurrence, le territoire se situe dans l’Essonne et plus précisément sur la ville de Grigny.

Pourquoi Grigny ?

Située à 23 kilomètres de Paris, plus de quatre vingt nationalités sont représentées dans cette ville de 30 000 habitants. 45% y vivent sous le seuil de la pauvreté alors que le pourcentage national est de 14. Le taux de chômage atteint 23,5% et un tiers de la population a moins de 25 ans. Sur le territoire, on comptabilise 25% d’étrangers.

Grigny avant les années 50 n’était qu’un village. Avec l’arrivée d’une main d’œuvre italienne dans les années 50 puis la construction de grands ensembles dans les années 60/70, la commune voit sa population croître de manière considérable. En l’espace de 7 ans, Grigny délaisse l’appellation village pour devenir une ville mais sans les infrastructures et sans l’accompagnement nécessaires comme ont pu en bénéficier des villes nouvelles comme Évry par exemple.

L’Autoroute du Soleil, des routes départementales, la Seine sillonnent la ville divisée en quartiers dont les deux plus importants sont Grigny 2 et La Grande Borne. Une ville qui respire au rythme d’une situation complexe avec, entre autres, ses trafics, l’exploitation de la misère sociale qui se caractérise par l’émigration clandestine qui passe notamment par Grigny 2.
La population scolaire est accueillie sur 27 écoles et 3 collèges situés en REP+, tous anciennement RAR, Éclair avec l’ensemble des quartiers en politique de la ville.

En 2015, le maire de l’époque alerte le Président de la République sur une situation devenue invivable. Un audit est alors effectué sur les politiques publiques qui est le point de départ des cités éducatives. Le rapport qu’il en découle pointe la situation catastrophique avec une absence des services publics sur la ville. Seule l’école est présente dans tous les quartiers. Parmi les propositions issues du rapport, remettre l’école au centre des priorités avec un projet bâti sur la jeunesse de la ville fait consensus. Avec la nomination d’un délégué du gouvernement dont la mission est de mobiliser l’ensemble des acteurs présents sur le territoire, l’idée d’un projet collectif est alors élaboré. Un ensemble de mesures va donc être déployé pour sortir d’une situation enclavée.

Un projet éducatif

Le grand projet éducatif de la ville de Grigny est né.

Ce grand projet est animé par trois grands principes :
• la sécurisation du parcours de l’enfant et de l’adolescent
◦ tous les temps de l’enfant sont concernés : école/famille/temps libre
◦ Articuler toutes les actions

• le renforcement de l’expertise professionnelle des enseignants et de tous les personnels de vie scolaire
◦ Plan de formation inter degrés coconstruit avec les acteurs en analysant les besoins des élèves et validé par les enseignants
◦ S’appuyer sur le plan de formation national
◦ Accompagnement de la recherche (accompagné et être accompagné)

• l’utilisation du numérique comme outil majeur d’intégration
◦ S’appuyer sur un lieu fédérateur : La ferme neuve de Grigny sera l’espace du pôle numérique qui accueille des classes du 1er degré travaillant notamment sur la robotique, l’accompagnement de projets, etc.

Des actions pour un projet éducatif de réseau

• Au cycle 1
◦ Renforcement de la scolarisation des moins de 3 ans
• Aux cycles 2 et 3
◦ Développement du dispositif « Plus de maîtres que de classes » au cycle 3, CP 100% réussite, classes de cycle
• Au cycle 4
◦ Création d’un dispositif passerelle-ambition-lycée (PAL)
◦ Prévention du décrochage scolaire, lutte contre l’abandon précoce de la scolarité et affirmation de l’ambition scolaire.

Des objectifs opérationnels

• Soutien à la parentalité et consolidation de la co-éducation
• Maîtrise de la langue française et développement du capital linguistique
• Prévention et lutte contre le décrochage scolaire
• Santé scolaire
• Sécurisation du parcours de l’élève

Vers une cité éducative...

Tout cet ensemble va nécessiter un chef de projet. Loïc Bourdin est nommé en septembre 2017. Si le diagnostic, l’état des lieux sont faits, il n’empêche que tout est à construire avec l’ensemble des acteurs de terrain. Permettre aux personnes concernées de s’approprier le sens du projet, des grands principes aux objectifs et que cela soit partagé par tous n’est pas simple. Cela exige que toutes les personnes apprennent à travailler ensemble, en reconnaissant et en respectant la profession de chacun. C’est l’enjeu principal des cités éducatives.
La gouvernance et le pilotage sont tout aussi importants et déterminants.

Sur Grigny, les cités éducatives ne seront ni plus ni moins que l’articulation pensée et réfléchie de toutes les actions sur un territoire, actions ayant une articulation entre elles et surtout du sens pour chaque jeune. Loïc Bourdin insiste sur le fait que chaque territoire est différent et l’élaboration des objectifs et des actions doivent se construire au regard de la réalité.

Un document de communication présente les cités éducatives sur Grigny. Il est disponible sur you tube à l’adresse suivante

Compte rend rédigé par Brigitte d’Agostini

 

Vidéo : la présentation de l’intervenant par Alexis Lebert, principal du collège Rognoni, Paris 5ème (Youtube, 5:39)
Enregistrement réalisé par l’association "Roller Football"

 

Sur le site OZP,
voir le mot-clé *Cité éducative (gr 5)/

Répondre à cet article