> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > DOSSIER et GUIDE (Education) > Un dossier de l’US Mag (Snes) sur l’éducation prioritaire. Le Snes demande (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un dossier de l’US Mag (Snes) sur l’éducation prioritaire. Le Snes demande d’élargir le périmètre du dispositif aux lycées et aux zones rurales

15 octobre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Démocratiser, un choix politique
Dossier pages 21-28
L’Université syndicaliste
Supplément au N° 781 du 22 septembre 2018

Editorial
Zones rurales, périurbaines, urbaines, outremer... Les critères de labellisation sont sociaux mais aussi politiques, comme en démontre la décision injuste d’en écarter les lycées en 2015. La réglementation prévoyait cette année un bilan de l’existant, avec mise en place d’une carte renouvelée à la rentrée 2019. Le ministre a annoncé un gel de la carte et a demandé un rapport avec des propositions « structurelles »
. Il évoque une « individualisation des moyens » pour éviter les effets de seuil. Le SNES-FSU estime qu’il faut avoir pour les élèves scolarisés dans ces établissements les mêmes exigences qu’ailleurs, et cela justifie les moyens supplémentaires accordés. De même, les conditions de travail particulières doivent continuer à être reconnues (primes, bonification). Ces exigences seront portées auprès des rapporteurs.

L’éducation prioritaire est diverse, mais ce n’est pas une éducation à part. Loin de la déploration, les personnels y font vivre les classes, la vie scolaire, etc. avec le même professionnalisme qu’ailleurs. Le déficit d’image véhiculé par les médias ne reflète pas le travail des équipes. Ce dossier entend montrer d’où vient l’éducation prioritaire, les défis que le service public d’éducation y relève, et ce que le SNES-FSU défend pour lutter contre les inégalités.

SOMMAIRE
- Historique
Rebattre les cartes
Politique de compensation, « donner plus à ceux qui ont moins » : l’éducation dite « prioritaire » a bénéficié dès sa création des atouts de la discrimination positive. Mais la philosophie générale a évolué au fil des décennies.

- Etat des lieux
Quels moyens pour l’EP ?
Alors que la France a traversé depuis la création des ZEP plusieurs crises économiques et sociales, entraînant la paupérisation de toute une partie de la population, certains prétendent qu’il faudrait réduire le périmètre de l’éducation prioritaire

- « Il faut un élargissement du périmètre de l’EP »

- Les élèves et leurs familles.
Un travail en équipe incontournable
Renforcer l’action éducative là où les conditions sociales et culturelles constituent un obstacle à la réussite scolaire est un des objectifs de l’éducation prioritaire.
s moyens pour enseigner

- Un travail pédagogique exigeant
Pour maintenir les mêmes exigences en éducation prioritaire, il faut des moyens.
Pas une « école à part », pas « moins d’école », mais « mieux d’école ».

- La famille REP+
Aider les élèves, soutenir les personnels,
Lorsque le gouvernement s’exprime sur l’éducation prioritaire (EP), ses annonces ne concernent que les REP+ :
CP à douze et augmentation de l’indemnité. Si de telles avancées sont à acter, elles sont largement insuffisantes

- Mixité sociale
Démocratisation versus ségrégation
L’absence de mixité sociale est l’une des caractéristiques majeures des établissements de l’éducation prioritaire

- Entretien
« Point de départ éducatif : la considération des souffrances, des difficultés et des idéaux partagés »
Fabien Truong est sociologue, professeur agrégé à l’université Paris-8

- Revendications syndicales.
Un projet égalitaire et ambitieux
Deux logiques s’affrontent en matière d’éducation prioritaire : la logique territoriale qui prend en compte la réalité du terrain pour définir une politique de compensation des effets des inégalités sociales ; et une logique d’individualisation

- Ressources
Un collectif de travail fort
Le travail d’équipe est érigé en dogme, en prescription,
par les textes officiels : cette notion est en réalité dévoyée.

- Les lycées injustement écartés Extrait de la page 27
Jusqu’en 2015, 408 lycées dont 107 lycées généraux et technologiques relevaient des différents labels de l’Éducation prioritaire (EP). Ils en ont été exclus lors de la refonte de la carte de l’EP, qui était pourtant présentée comme une relance de l’EP après des années de dilution et d’individualisation du traitement de la difficulté scolaire. Alors que la carte de l’Éducation prioritaire doit être revue en 2019, les lycées doivent y retrouver leur place ! L’impact des difficultés sociales sur la scolarité ne disparaît pas par magie après le collège. Et pour que les efforts déployés dans le premier degré et au collège produisent pleinement leurs effets, ils doivent s’inscrire dans la continuité jusqu’au lycée. Le SNES-FSU continuera donc de s’engager, avec le SNEP-FSU et le SNUEP-FSU, pour que soit établi un classement renouvelé des lycées en EP tenant compte des réalités sociales et scolaires, fondé sur des critères nationaux et transparents.

Extrait de snes.edu de septembre 2018 : Démocratiser, un choix politique

Répondre à cet article