> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > TEXTE OFFICIEL > Recommandations du ministre : La revue de presse des Cahiers pédagogiques. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Recommandations du ministre : La revue de presse des Cahiers pédagogiques. Le dossier du Café pédagogique. Les réactions syndicales (ToutEduc)

27 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 28.04.18
Le communiqué du SI.EN UNSA (26.04.18) : La confiance n’exclut pas les recommandations... mais...

Additif du 27.04.18
La revue de presse des Cahiers pédagogiques du 27.04.18

Ouest-France. Je ne vois pas où est la révolution, réagissent des enseigants

Paul Devin, Secrétaire national du Snpi-Fsu

 

La revue de presse des Cahiers pédagogiques du 26.04.18

Pour Philippe Watrelot : JM Blanquer : « je pense, donc... tu suis ! »

Pour l’Express : Le professeur Jean-Michel Blanquer fait la leçon aux enseignants. Le détail des “conseils”

Pour le Figaro : [Calcul, lecture, écriture : les leçons de Blanquer aux instituteurs

Pour La Croix : Calcul, lecture, grammaire : les recommandations de Jean-Michel Blanquer aux enseignants

Et pour Le Monde : L’Education nationale publie quatre circulaires de « recommandations » pour les enseignants. “« L’idée n’est pas d’homogénéiser les pratiques mais de créer une référence commune », explique le ministre, qui annonce par ailleurs le retour de la méthode de lecture syllabique.”

 

Les commentaires du café pédagogique du 26.04.18 (3 articles)

Retour à 2006. Dans un entretien donné au Parisien, dans 4 circulaires publiées ce jour mais dont le Café pédagogique vous a déjà donné la primeure, et dans une brochure envoyée aux professeurs des écoles, Jean-Michel Blanquer fixe des instructions directes sur ce que doit être l’enseignement de la lecture, l’écriture et des maths à l’école maternelle et élémentaire. C’est simple : s’appuyant uniquement sur "certains membres" du Conseil scientifique de l’éducation nationale, le ministre prône une seule méthode pour tout le monde et annonce bientôt un manuel autorisé. Les enseignants sont réduits au rang d’exécutants d’une méthode syllabique stricte, condamnant toute méthode mixte. L’entretien du ministre dans Le Parisien donne le ton [...]

Blanquer : Méthode syllabique et mise au pas des enseignants (le Café)

 

Les nouvelles notes publiées le 26 avril au BO s’écartent très peu des textes révélés par le Café pédagogique le 9 avril. Voici ce que nous disions. Le Café pédagogique s’est procuré deux projets de notes de service sur l’enseignement de la lecture, de la grammaire et du vocabulaire signés de JM Blanquer. Dans ces textes, qui doivent paraitre dans les jours à venir, JM Blanquer donne lui-même des directives aux professeurs des écoles et des collèges sur la façon dont ils doivent enseigner et les volumes de textes que les élèves doivent étudier. Ces textes sont exceptionnels. D’abord parce que ces notes de service sont signées du ministre lui-même, ce qui n’est pas l’usage. Ensuite, par le niveau de détail où elles descendent qui est inhabituel et piétine la liberté pédagogique des enseignants. On est très loin de la "confiance". Enfin ils le sont aussi par la conception vieillotte et élitiste de l’enseignement du français que défend le ministre. [...]

[Les recommandations de JM Blanquer pour l’enseignement du français le Café)

 

Les nouvelles notes publiées le 26 avril au BO s’écartent très peu des textes révélés par le Café pédagogique le 9 avril. Voici ce que nous disions. Rapport Villani ou pas ? Les deux projets de notes de service sur l’enseignement des maths que le Café pédagogique s’est procurées sont prudentes sur le fond mais extraordinairement dirigistes sur la forme. Destinées aux professeurs des écoles et du collège et signées par JM Blanquer lui-même, elles concernent l’enseignement du calcul d’une part et la résolution de problèmes de l’autre. Evidemment on pourra s’étonner de cette séparation, comme si l’un n’avait pas à voir avec l’autre. JM Blanquer se réfère au rapport Villani. Mais en fait les notes sont beaucoup plus prudentes que le rapport par exemple sur l’apprentissage des 4 opérations au CP. Par contre elles vont très loin dans les instructions données aux enseignants [...]. De telles injonctions et un tel contenu interrogent : ces notes relèvent-elles davantage de la propagande politique sur le dos des enseignants que d’instructions pédagogiques ? [[...]

Les recommandations mathématiques de JM Blanquer (le Café)

 

LES REACTIONS SYNDICALES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE du SNUipp
Guide pour le CP : on n’enseigne pas la lecture comme on monte un meuble !

Le guide de 130 pages sur la lecture CP que vient de diffuser le ministère signe une
volonté de mettre au pas enseignantes et enseignants. En tentant de se substituer aux programmes existants, il va plutôt susciter défiance et incompréhension
dans les écoles. L’acte d’enseigner ne peut se résumer à des recettes simplistes tout comme publier des bréviaires ne permet pas de lutter contre l’échec scolaire...
Alors que les questions de réussite scolaire se posent avec acuité à toute la communauté éducative et en premier lieu au ministre, celui-ci fait le choix de se polariser sur des questions de « méthodes » en diffusant aujourd’hui un guide pour enseigner la lecture et l’écriture au CP. Les conclusions prescriptives de ce texte entrent souvent en contradiction avec celles des programmes. Quel est le statut de ce texte qui place délibérément les enseignants devant des injonctions contradictoires. Les
programmes déterminent les contenus des apprentissages, la liberté pédagogique fonde l’enseignant à adapter son enseignement
en fonction de sa classe. On n’enseigne pas la lecture comme on monte un meuble !
Quelle image cela renvoie-t-il des enseignants lorsque le Ministre fait part d’une telle
défiance à leur égard, d’une telle négation de leur expertise professionnelle ? Si enseigner n’était qu’une affaire de recette unique à appliquer partout, en dehors de toute prise en compte du contexte, on le saurait depuis longtemps dans les écoles.

Les programmes de 2016 reposaient sur un débat étayé associant chercheurs, praticiens, institutionnels... A l’inverse, ce texte est clairement orienté par les convictions personnelles du Ministre et donc discutable. Les références aux chercheurs, sur la base des citations isolées de leur contexte, viennent faussement à l’appui de la parole du Ministre. Il s’agit ici d’une instrumentalisation de la recherche, d’une manipulation au service d’un projet
personnel du Ministre pour l’école.
Enfin le ministre occulte de manière délibérée l’indispensable formation des enseignants et l’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves. Faire peser la responsabilité sur les enseignants et leurs méthodes évite de se poser la question budgétaire et celle d’une école primaire sous-investie qui ne sera pas la priorité du gouvernement.

Le SNUipp-FSU dénonce cette pratique inacceptable et appelle les enseignants à continuer d’inscrire leurs pratiques dans le cadre institutionnel prévu par la loi, c’est-à-dire appliquer les programmes en faisant usage de leur liberté pédagogique et en s’appuyant sur les travaux de toute la recherche.

Extrait de 44.snuipp.fr du 26.04.18 : Guide pour le CP : on n’enseigne pas la lecture comme on monte un meuble !

&nbsp :

"Excès d’orgueil", "mépris"... Les recommandations aux enseignants de Jean-Michel Blanquer passent difficilement auprès du SNUIpp

Francette Popineau, co-secrétaire générale du SNUIpp, a expliqué, jeudi sur franceinfo, que les recommandations du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, à l’attention des enseignants, ne relèvent pas de sa fonction.

Extrait de francetv/info du 26.04.18 : "Excès d’orgueil", "mépris"... Les recommandations aux enseignants de Jean-Michel Blanquer passent difficilement auprès du SNUIpp

 

Recommandations de Jean-Michel Blanquer pour l’apprentissage des fondamentaux : le SNUIPP fustige des "recettes simplistes" alors que le SNALC salue des recommandations "inespérées"

[...] À l’opposé, le SNALC et le SNE saluent "un changement de cap majeur" "après des décennies d’errance, de modèles pédagogiques fumeux et contre-productifs et de formations-formatages" et saluent la reconnaissance de "l’importance du code alphabétique, de l’enseignement progressif et structuré de la grammaire, de la ’mémorisation de faits numériques’ ou bien encore d’un enseignement explicite de la résolution de problèmes".

Face à ces "recettes simplistes", le syndicat majoritaire du premier degré invite les enseignants à "à continuer d’inscrire leurs pratiques dans le cadre institutionnel prévu par la loi, c’est à dire appliquer les programmes en faisant usage de leur liberté pédagogique et en s’appuyant sur les travaux de toute la recherche", alors que le SNALC et le SNE "souhaitent que la diffusion de ces textes soit la plus large possible, tant en formation initiale qu’en formation continue".

Extrait de touteduc.fr du 26.04.18 : Recommandations de Jean-Michel Blanquer pour l’apprentissage des fondamentaux : le SNUIPP fustige des "recettes simplistes" alors que le SNALC salue des recommandations "inespérées"

 

Un twitt du 27.04.18 vers 11h
SNALC Créteil‏ @SNALC_CRETEIL
#NotesDeService
Après des décennies d’errance, de modèles pédagogiques fumeux et contre-productifs et de formations-formatages, il était temps de reconnaître clairement l’importance du code alphabétique et de l’enseignement progressif et structuré de la grammaire.

Répondre à cet article