> 8 - Agenda > Agenda des prochaines manifestations > Du 15 au 17 novembre 2017 à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), 4es (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Du 15 au 17 novembre 2017 à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), 4es Assises de l’éducation : Regards sur les enfants - Regards des enfants

21 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Assises de l’éducation
Regards sur les enfants - Regards des enfants

Les 4es Assises de l’éducation se tiendront du 15 au 17 novembre 2017, à Saint-Étienne-du-Rouvray. Le programme élaboré par les membres du conseil consultatif du Projet éducatif local décline sur quatre sessions une thématique générale. Ainsi, après la coéducation (2011), la bienveillance (2013), le temps libre (2015), l’édition 2017 proposera des contributions autour du sujet : Regards sur les enfants/Regards des enfants.

Pourquoi des Assises de l’éducation ?
Parce que l’action éducative doit être mise en débat, parce que les acteurs de ce champ ont nécessité de se former, toujours, pour mieux accompagner les enfants et leur famille. Parce qu’il est toujours enrichissant de se rencontrer, d’échanger et d’ouvrir des pistes pour demain.

À qui s’adressent ces Assises ?
Ces journées s’adressent aux acteurs éducatifs qu’ils soient élus, professionnels, militants ou parents, qu’ils interviennent au sein des collectivités, des associations ou des institutions et organismes travaillant dans le domaine des politiques enfance, jeunesse, éducation, animation. Elles se déroulent à l’UFR des Sciences et techniques, technopôle du Madrillet à Saint-Étienne-du-Rouvray.

Comment participer ?
La participation à l’événement est gratuite. Il est nécessaire de s’inscrire en remplissant le formulaire accessible en cliquant ICI

Au programme​​

Pour chacune des quatre sessions, les interventions sont complétées de témoignages d’acteurs décrivant des expériences concrètes. Chaque demi-journée se termine par un débat entre la salle et les intervenants.

(Programme sous réserve de modifications)

• SESSION 1
MERCREDI 15 NOVEMBRE | 13 H 30 - 17 H 30

Le regard sur la difficulté éducative d’un enfant

L’éducation et la (l’a)normalité. Le rapport à la norme, à la différence, aux attendus, aux implicites… Comment penser l’action éducative dans la diversité des publics, des acteurs ? Quels regards porter sur la "médicalisation des difficultés" (de comportement, d’apprentissage…) ?

> De l’élève au patient. Les formes contemporaines de médicalisation de l’échec scolaire
par Stanislas Morel, maître de conférences à l’Université de Saint-Étienne - laboratoire Éducation, cultures, politiques

" Phobie scolaire, dyslexie, précocité intellectuelle, hyperactivité : les enseignants, les travailleurs sociaux et les professionnels du soin sont aujourd’hui submergés par les demandes de traitement de « difficultés scolaires » imputées à un ensemble de plus en plus étendu de « troubles ». Cette intervention se propose de décrire et d’expliquer ce processus de médicalisation de l’échec scolaire."

> De l’élève à sa famille : la spirale des difficultés
par Pierre Perier, professeur de sciences de l’éducation, Université Rennes 2 – CREAD

« L’école s’adresse non pas à tous les élèves mais à un certain type d’élèves conformément au système de normes, de valeurs et de savoirs qu’elle valorise. Le modèle de l’autonomie de l’élève et celui de la coopération avec les parents en sont deux exemples, que cette intervention se propose d’analyser en montrant qu’ils sont la source de difficultés et d’inégalités touchant les catégories populaires en particulier. »

> Témoignage :
L’enfant derrière l’élève, les dispositifs accompagnants de l’éducation nationale dans le cadre des RASED, des professionnels médiateurs entre le monde de l’enfant et le monde de l’école par Thèrèse Auzou-Caillemet de la FNAME, fédération nationale des maîtres E.

• SESSION 2
​JEUDI 16 NOVEMBRE | 8 H 30 - 12 H 30

Le regard des enfants sur leurs espaces, sur leur relation aux autres

Comment les enfants se représentent-ils le monde ? Quelle place pour leurs expressions ? Comment construisent-ils leurs identités, leurs affinités sociales, leurs cultures ? Quels impacts les espaces, les situations de vie ont-ils sur eux ?

> L’école : un lieu de vie à habiter du point de vue des enfants
par Sophie Levrad, doctorante sciences de l’éducation, Université de Caen, Normandie, laboratoire CIRNEF

« Cette intervention permet d’éclairer le point de vue des enfants sur leur manière d’habiter l’école. Les enfants créent un lieu de vie avec le temps et les espaces scolaires mis à leur disposition. Ils leur donnent vie à travers les interactions sociales qu’ils mettent en place entre pairs et avec les adultes. Les enfants forment un groupe social qui s’approprie l’école, au-delà des apprentissages informels, souvent civiques et sociaux, viennent compléter des apprentissages plus formalisés et entendus par les adultes. »

> Les représentations enfantines de la politique
par Alice Simon, doctorante en science politique, Université de Montpellier – CEPEL

« Comment les enfants se représentent-ils le monde politique ? Interroger les enfants sur la politique permet de questionner leur place dans la société : situés tout en bas de la hiérarchie sociale, dominés en tant qu’élèves et illégitimes en tant qu’enfants, ils sont notamment exclus de la participation politique. Ils ont cependant des connaissances et des opinions sur l’univers politique spécialisé, qui sont fortement différenciées selon leur âge, leur milieu social, leur genre ou encore leur niveau scolaire. Ainsi, bien que la socialisation à la politique se fasse en grande partie en dehors de l’école, les normes, valeurs et logiques de classement scolaires n’en sont pas moins déterminantes pour comprendre le rapport des enfants à la politique, qui est fortement marqué par leur double statut d’enfant et d’élève. »

> Témoignage
Le regard des adolescents sur l’actualité, éducation aux médias et développement de l’esprit critique à Saint-Étienne-du-Rouvray. Participation aux comités de rédaction du journal municipal Le Stéphanais junior, à des ateliers de décryptage ou de production de l’information, rencontres avec des journalistes, dessinateurs de presse, photographes... notamment lors d’un événement organisé tous les deux ans : La Fabrique de l’info.

• SESSION 3
JEUDI 16 NOVEMBRE | 13 H 30 - 17 H 30

Le regard sur les ressources qui soutiennent

Comment agir en complémentarité entre acteurs, quelles perspectives communes, quelles attitudes éducatives ? Comment les contextes, les familles, les pratiques peuvent devenir des ressources éducatives mobilisables ?

> Apprendre : des besoins d’accompagnement et d’étayages
par Laurent Lescouarch, maître de conférences en sciences de l’éducation, Université de Rouen

« Apprendre est un processus complexe qui s’inscrit dans des dynamiques formelles et informelles mobilisant différents espaces éducatifs : l’école, la famille mais également des espaces semi-formels dans le cadre des actions périscolaires ou des loisirs. Prendre en compte l’enfant implique donc de penser la globalité de son accompagnement dans ces différents espaces pour penser les dispositifs et actions en termes d’étayages aux apprentissages dans une triple articulation : la construction d’un cadre, le recours à des ressources et la structuration d’interactions constituant un appui explicite aux apprentissages. L’intervention développera une réflexion à partir des résultats de recherches conduites dans le scolaire et le périscolaire. »

> L’éducation familiale, une ressource pour l’action
par Jean-Pierre Pourtois, professeur, chargé de mission à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation à l’Université de Mons (Belgique) et président de l’Association internationale de formation et de recherche en éducation familiale (AIFREF)

« Les premiers apprentissages des enfants se construisent dans l’espace informel. Les pratiques d’éducation familiale, à travers l’environnement et les étayages qu’elles proposent, sont déterminantes pour la réussite éducative et scolaire. Favoriser le développement optimal de l’enfant dans sa famille et à l’école maternelle dans une perspective de lutte contre les déterminismes social et scolaire est un enjeu très fort.
L’intervention présente les conditions du développement d’un environnement co-éducatif permettant de mieux étayer les apprentissages premiers, à partir d’une recherche-action visant à développer l’acquisition des compétences langagières, l’enrichissement des pratiques éducatives à l’école et en famille. »

> Témoignage
Animer et former un réseau de parents d’élèves en REP+.

• SESSION 4
​Vendredi 17 novembre | 8H 30 - 12 H 30

Changer nos regards

À la recherche de nouvelles formes d’intervention en lien avec les réalités sociales, les pratiques hors les murs, les nouvelles connaissances sur l’acte d’apprendre, de nouvelles façons d’impliquer les enfants.

> Aider l’enfant à se construire des compétences sociales émancipatrices : lesquelles ? Comment ?
par Claude Escot, membre du conseil scientifique de la fédération nationale des Francas

« L’éducation populaire a toujours eu un double objet éducatif : d’abord, à titre individuel, aider l’enfant à grandir, dans son corps, dans sa tête et dans sa relation aux autres ; mais aussi de façon collective, développer une socialisation émancipatrice, l’aidant à se libérer des dominations qui contraignent le développement individuel et collectif.
Que se passe-t-il dans notre tête lorsque nous apprenons (en s’appuyant sur les récentes recherches en neurosciences) ? Que signifie « grandir » ? Quelles sont les compétences que l’enfant doit se construire pour comprendre et agir dans le monde dans lequel il vit – (les compétences émancipatrices et la volonté éducative des adultes) ? Enfin, il sera question de la place primordiale des cadres d’organisation mis en place dans les structures éducatives, qui portent – ou pas – ces volontés. »

> De nouvelles pratiques éducatives et sociales pour demain
par Laurent Ott, philosophe social, directeur de l’association Intermèdes-Robinson, Longjumeau/Chilly – Essonne

« Le développement de la précarité non seulement des publics, mais aussi des acteurs éducatifs et sociaux et des institutions dans lesquelles ils œuvrent, oblige à une réinvention collective des pratiques éducatives et sociales. Aujourd’hui c’est bien souvent en dehors des structures qu’il s’agit de rejoindre des publics que l’on perd de vue. C’est en dehors des équipements que l’on réinvente des modes d’intervention éducatifs, sociaux et culturels adaptés à un contexte "hors cadre", "hors institution". L’acteur éducatif et social doit se doter de nouveaux outils, se former à de nouvelles pratiques. Comment travailler avec tout le monde ? Comment rejoindre et non plus accueillir le public ? Comment travailler l’hétérogénéité, l’insécurité, la fragilité, la précarité ? Quels outils à la fois théoriques et pratiques peuvent dans cette situation porter et soutenir, les individus et les équipes ? Dans ce contexte, la pédagogie sociale propose de nouvelles perspectives. »

> Témoignage
Les Quartiers d’enfants, la coopération volontaire des acteurs d’un quartier pour mettre la ville à « hauteur d’enfants »

Autour des assises : plusieurs initiatives complémentaires

• Rencontres « Parents-école, que pourrions-nous faire ensemble ? Trois dates pour échanger librement avec les familles : 13, 14 septembre et 3 octobre | DDEN/CSF (confédération syndicale des familles) et collège Maximilien-Robespierre.

• Semaine de la Petite enfance du 13 au 18 novembre | Centre socioculturel Georges-Déziré et Maison de la famille : Renseignements au 02 35 02 76 90.

• Exposition interactive « Être humain – vivre ensemble » | De la fondation Éducation contre le racisme du 9 au 27 novembre 2017 aux heures d’ouverture de la bibliothèque Elsa-Triolet.

• Expression des enfants sur la question de la norme et de la normalité : activités variées en fonction des âges et des supports mobilisés : textes, dessins, jeux, photo, vidéo… | Espaces périscolaires Les Animalins.

• Projections de films, réalisation d’une fresque, réalisation d’une maquette, visite du musée de l’éducation… | Association du centre social de La Houssière (ACSH). Renseignement au 02 32 91 02 33.

• Projection « le COD et le Coquelicot », documentaire de trente minutes puis débat, le 8 novembre à 14h30 | Les Francas, les Cemea et le centre Georges-Déziré, au centre socioculturel Georges-Déziré.

• 
Partituur - danse participative jeune public (dès 7 ans) : vendredi 2 février 19h30 (sur réservation obligatoire).
 Blablabla - théâtre jeune public (dès 6 ans), séances scolaires (uniquement) : jeudi 19 avril à 14 heures et vendredi 20 avril à 10 et 14heures | Le Rive Gauche.

Les Assises de l’éducation sont organisées avec le soutien du laboratoire de sciences de l’éducation de l’université de Rouen, le CIRNEF, et la participation des membres du conseil consultatif du projet éducatif local : État (DDCS, Éducation nationale), Caisse d’allocations familiales de Seine-Maritime, Confédération syndicale des familles, Association stéphanaise de prévention individuelle et collective (Aspic), délégués départementaux de l’Éducation nationale, Association du centre social de la Houssière (ACSH) et les services municipaux de la Ville de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Extrait de ville-saintetiennedurouvray.fr : Assises de l’éducation

Répondre à cet article