> 6 - Pédagogie / Formation > Dédoublement CP et "Plus de maîtres que de classes" > "Plus de maîtres que de classes" : un dispositif en sursis ? Une enquête de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Plus de maîtres que de classes" : un dispositif en sursis ? Une enquête de l’Express

6 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] En matière d’éducation, les réformes sont souvent victimes des alternances politiques. Cette année, c’est au tour des "Plus de maîtres que de classes". Au coeur de la politique éducative de François Hollande, ce dispositif consiste à affecter un enseignant supplémentaire en renfort dans les écoles.

[...] Beaucoup d’enseignants déplorent ce choix. Car cette mesure, dont le but est de lutter contre les difficultés scolaires, est plébiscitée : 85% des professeurs des écoles en sont satisfaits, selon un sondage du SNUipp-FSU. Le premier syndicat du primaire dénonce un "détournement de postes" et la fin d’un "dispositif prometteur". Car pour certains instituteurs, avant de prendre une telle décision, le gouvernement aurait dû attendre la publication des résultats de l’évaluation de grande ampleur du "Plus de maîtres" prévus d’ici la fin 2017. "Arrêtons les faux procès", a réagit Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l’Education assure que "50 % des "maîtres plus" sont maintenus", précisant vouloir "évaluer objectivement les résultats de ces deux dispositifs qui vont coexister".

"Je suis une pollinisatrice"
Sorte d’instituteur "volant", ces "maître plus" interviennent quelques heures par semaine dans différentes classes d’une école, en complément d’un autre instituteur. Julie fait partie de la "première fournée" il y a quatre ans. Cette enseignante dans l’Yonne, qui se décrit comme une "pollinisatrice", apprécie la souplesse de ce

Extrait de lexpress.fr du 30.08.17 : "Plus de maîtres que de classes" : un dispositif en sursis ?

Répondre à cet article