> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE > "Blanquer : une année de rupture" (le Café pédagogique analyse la conférence (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Blanquer : une année de rupture" (le Café pédagogique analyse la conférence de presse de rentrée)

30 août 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Blanquer : Une rentrée de rupture

Pragmatisme, recherche, syllabique. Jean-Michel Blanquer a présenté le 29 septembre les nouveautés de la rentrée 2017. Le ministre prend soin de justifier au nom du pragmatisme, de la science ou du bon sens, ses décisions. Il a longuement évoqué le primaire , notamment l’apprentissage de la lecture, un sujet où il s’est un peu enflammé. C’est que Jean-Michel entend bien impulser dès cette année une rupture.

Syllabique et globale
"Je n’ai pas créé d’opposition entre méthodes syllabique et globale. Les faux savants qui viennent dire autre chose que ce que je dis c’est agaçant". Ce 29 août, JM Blanquer s’énerve quand on lui demande son opinion sur les méthodes de lecture.

"Je sais parfaitement que la méthode globale ne s’applique pas dans notre système", dit-il. Malgré le relatif échec de la polémique, car 2017 n’est pas 2006, le ministre ne peut pas s’empêcher de revenir sur le sujet. "Que du fait d’erreurs il y ait des traces de globale dans les manuels aujourd’hui ça existe", affirme-t-il. "Il faut une méthode mixte mais que met-on derrière ?, interroge-t-il soupçonneux. Le ministre voudrait que toutes les classes de CP aient un manuel "de qualité" de lecture.

Réussite en CP
Le primaire est présentée comme la priorité du ministre. D’abord la maternelle "école du langage". Le dossier de presse évoque longuement la méthode "Parler" ,présentée comme efficace, alors qu’une évaluation de l’éducation nationale a été négative et que le très récent rapport de l’inspection sur les très petites sections affiche lui aussi des critiques. Il y a là nettement un clivage au sommet du ministère...

JM Blanquer promet "100 % de réussite au CP". Le dossier de presse met en avant la conscience phonologique comme si c’était une découverte récente. La grande afffaire de la rentrée ce sont des CP dédoublés en Rep+. Le ministre annonce des formations pour utiliser au mieux cette situation pédagogique. Visiblement elles passeront par les IEN qu seront réunis par le ministre à plusieurs reprises. A charge pour eux de faire redescendre les instructions voire les "bons" manuels...

Rythmes et collège
Même saut de coté scientifique sur la réforme des rythmes. JM Blanquer affirme qu’aucune étude n’avantage la semaine de 4 jours et demi par rapport à 4 jours. Il dénonce la fatigue des élèves et la basse qualité du périscolaire. Un tiers des communes est déjà passé à 4 jours. Le ministre veut prolonger cette mesure par une réflexion sur les rythmes annuels qui sera lancée cette année.

Troisième rupture, la contre réforme du collège. Le ministre plaide pour une différenciation des collèges. "C’est avec la différenciation qu’on aide une établissement à se redresser",dit-il. La mesure est donc présentée comme favorable aux établissements fragiles. Le ministre vante le retour des classes bilangues et surtout des classes de latin. Il confie à Pascal Charvet une mission pour stimuler l’apprentissage des langues anciennes

On saura peu de choses de la réforme du bac si ce ne sont les annonces d’E Macron comme la réduction du bac à 4 épreuves terminales. La réforme devrait être appliquée en 2de dès la rentrée 2018.

Le ministre réservé sur les Gafam
JM Blanquer a encore lancé quelques annonces. La principale concerne le Gafam. Le ministre a clairement désavoué la circulaire de M Jeandron, directeur du numérique éducatif. "Le texte du 12 mai ne m’engage pas", dit-il. Le Café pédagogique avait fait connaitre ce courrier de la DNE. Le ministre veut être "vigilant" sur les Gafam.

JM Blanquer s’est dit préoccupé par le manque de médecins scolaires. Mais il n’a rien dit de leur recrutement. Interrogé sur la rentrée en musique il maintient l’opération. Ainsi le 4 septembre, un lauréat de The Voice se produira dans un LP de Nice.

Sur bien des points , JM Blanquer est resté muet. Alors qu’il avait annoncé que les chefs d’établissement pourraient recruter les enseignants., il n’a rien dit des autres réformes de structure qu’il envisage. Rien non plus sur le maintien du PPCR ou les dédommagements du fait de la hausse de la CSG ou encore sur la date du versement de la prime de 3000 € promise aux enseignants des rep+. "La confiance ça se construit" explique le ministre...
François Jarraud

Extrait de cafepedagogique.net du 30.08.17 : Blanquer : une année de rupture

Répondre à cet article