> POLITIQUE EDUCATIVE DE LA VILLE > POLITIQUE DE LA VILLE. Types de documents > Politique Ville (Dossiers et Guides) > Ghettos et mixité sociale : Débat de spécialistes dans "la Croix". Des maires (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Ghettos et mixité sociale : Débat de spécialistes dans "la Croix". Des maires contre le droit au logement opposable (Le Parisien). Un communiqué de Profession banlieues

24 février 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

En utilisant volontairement le mot « apartheid » pour désigner la situation des quartiers les plus défavorisés, le premier ministre a voulu souligner les fractures sociales et territoriales qui sont à l’œuvre au sein de la société française mais aussi la part de responsabilité de l’État dans cette situation. En quarante ans, les politiques de la ville ne sont pas parvenues à empêcher une forme de relégation urbaine de certaines populations en majorité immigrées.
Des spécialistes s’interrogent sur les causes de cet échec.

Eric Maurin : Mais qui veut de la mixité sociale ?

Marc Leboucher, éditeur : L’apartheid et le religieux

Didier Lapeyronnie : La priorité : l’intégration politique des banlieues

Manuel Valls : Un apartheid territorial, social, ethnique

Repères. 40 ans de politique de la Ville

Extrait de Lacroix.com du 20.02.15 : Pour en finir avec les ghettos urbains

 

Des maires, principalement d’Ile-de-France, demandent un moratoire sur l’application du droit au logement opposable qui , selon eux, amplifie la misère.

Extrait de lparisien.fr du 22.02.15 : Le combat des élus contre la machine à ghettos

 

"Non, un acte isolé, aussi tragique soit-il, ne peut à lui seul justifier de parler de 30 ans d’échec de la politique de la ville." A l’issue de son conseil d’administration du 17 février, Profession Banlieue revient sur les "raccourcis et contre-vérités" qui ont fleuri en ce début d’année pour expliquer les attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015.

[...] "Ce n’est pas avec une politique de la ville qui représente moins de 0,3 % du budget de l’Etat que l’on peut raisonnablement envisager de lutter contre les puissants mécanismes de relégation et d’exclusion à l’œuvre dans notre pays", résume Profession Banlieue

Extrait de [localtis.info du 23.02.15 : Profession Banlieue dénonce les raccourcis liant difficultés des quartiers et dérives fanatiques

Répondre à cet article