> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > RAPPORT OFFICIEL > Rapport interministériel : C. Comptes, Fr. Stratégie > La nouvelle répartition des moyens aux établissements. Un dossier du Café (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La nouvelle répartition des moyens aux établissements. Un dossier du Café mensuel (décembre 2014)

26 décembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

La nouvelle répartition des moyens : Un défi aux plus favorisés

[...] Le précédent Peillon

N. Vallaud-Belkacem travaille sur cette idée depuis son arrivée rue de Grenelle. Mais l’idée a été portée déjà par Vincent Peillon. Le 4 décembre 2013, lors d’un débat avec Philippe Meirieu sur France Inter, le ministre annonce les choses. " Je vais affecter les moyens aux établissements en fonction de leur indice de mixité sociale et scolaire", annonce V. Peillon. Il confirme lier la refonte de l’éducation prioritaire à la mise en place d’un nouvel indice qui permettrait d’affecter les moyens autrement. La question de la labellisation de l’éducation prioritaire avait fait débat lors ce la concertation nationale. La nouvelle mesure laisse déjà entendre que les sorties de l’éducation prioritaire pourraient être adoucies et graduelles.

V. Peillon ne s’en tient pas aux mots. Il tente de mettre en oeuvre cette politique en s’attaquant d’abord là où les écarts de moyens sont les plus forts : les classes préparatoires. On connait la suite. Une énorme mobilisation médiatique et politique se fait au bénéfice du maintien des privilèges des classes préparatoires et de leurs élèves déjà privilégiés. On connait la suite : V. Peillon est obligé de céder. Cette nouvelle politique conduit finalement à son remplacement. Quant au groupe de travail spécial chargé de la réforme de l’enseignement en classe préparatoire, il meurt en douceur et en silence. Le projet est enterré. Voilà qui devrait faire réfléchir la ministre. [...]

[...] Un véritable défi lancé aux plus favorisés
S’attaquer ainsi aux inégalités à l’intérieur du système éducatif est un véritable défi. Les inégalités sont historiquement ancrées dans le système éducatif depuis es origines où coexistaient une double Ecole, celle des lycées pour les classes favorisées et du primaire et primaire supérieur pour les classes populaires. Le collège unique est encore contesté. L’idée de transférer des moyens des uns aux autres risque de mobiliser à coté des établissements sorties de zep les établissements les plus privilégiés.

Dans le même dossier
Pierre Merle : La réforme de l’école, quel bilan à mi mandat ?
La crédibilité du budget attaquée par la droite
Budgets de l’éducation en hausse en Europe

Extrait de cafepedagogique.net/lemensuel de décembre 2014 : La nouvelle répartition des moyens : Un défi aux plus favorisés

 

Peillon en 2013

Dans un débat avec Philippe Meirieu sur France Inter le 4 décembre, V Peillon a annoncé qu’il tiendrait compte de la mixité sociale dans l’affectation des moyens des établissements secondaires.

Extrait de cafepedagogique.net du 05.12.13 : Education prioritaire : Des moyens variant selon la mixité sociale en 2014 ?

 

Répondre à cet article