> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels, (...) > DECLARATIONS GOUVERNEMENTALES > Benoît Hamon fait le bilan de son action : en deuxième position, les réseaux (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Benoît Hamon fait le bilan de son action : en deuxième position, les réseaux d’éducation prioritaire

26 août 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’ACTION DE BENOÎT HAMON
MINISTRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE, DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

 

[...] Réseaux d’éducation prioritaire
Lutter contre les déterminismes sociaux pour permettre à chaque élève de réussir

La refonte de la politique d’éducation prioritaire vise à « donner plus à ceux qui ont moins », au service de la réduction des inégalités et de la réussite de tous les élèves.

Des moyens renforcés et alloués en fonction de la difficulté sociale
Le ministère a construit un indice social unique permettant de mesurer le
plus objectivement possible les difficultés rencontrées par les élèves et leurs parents, et leurs conséquences sur les apprentissages. Cet indice
prend en compte la part d’élèves dont les parents appartiennent aux catégories socioprofessionnelles défavorisées, la part d’élèves
boursiers, la part d’élèves résidant en zones urbaines sensibles et la part d’élèves arrivant en 6e avec au moins un an de retard. C’est
notamment sur la base de cet indice que les moyens seront
alloués.
Les réseaux les plus difficiles, appelés « REP+ », bénéficieront de moyens encore renforcés.

 

Des élèves accompagnés dès le plus jeune âge dans leurs apprentissages
La scolarisation des enfants de moins de 3 ans.
Le dispositif « Plus de maîtres que de classes » dans chaque école.
L’accompagnement des élèves de 6e pendant les temps laissés libres entre leurs heures de cours jusqu’à 16 h 30 (aide aux devoirs, tutorat, etc.).
Le développement d’internats de proximité pour les collégiens.

 

“ Améliorer la réussite éducative d’un pays ne peut pas se faire sans lutter inexorablement contre la pauvreté et toutes les inégalités."
Benoît Hamon, discours à Paris, 9 avril 2014

 

La scolarisation des enfants de moins de 3 ans
La scolarisation des enfants de moins de 3 ans a été identifiée
comme un levier important pour la réussite des élèves, notamment issus des milieux les moins favorisés.

« Plus de maîtres que de classes » dans chaque école
L’affectation dans une école d’un maître supplémentaire favorise le travail collectif des enseignants et contribue à bien identifier les besoins
des élèves et à accompagner leurs apprentissages par des pédagogies différenciées.

Des équipes pédagogiques formées, stables et soutenues
Du temps dédié à la formation, au travail en équipe et au suivi
des élèves (REP+).
Un grand plan de formation continue et d’accompagnement.
Des incitations fortes en termes de rémunération et de carrière.

Une mise en oeuvre de la refonte de l’éducation prioritaire à partir de la rentrée 2014
Dès la rentrée 2014, 102 REP+, identifiés parmi les plus difficiles et répartis sur l’ensemble du territoire, bénéficient de moyens renforcés. La refonte de l’éducation prioritaire entrera pleinement en vigueur l’année
suivante, en 2015, avec un total de 1 081 réseaux qui bénéficieront de mesures dédiées (dont 350 REP+ aux moyens encore renforcés).

Un cadre propice aux apprentissages
Des projets de réseaux pérennes, avec des moyens alloués pour quatre ans.
Un fonds académique pour financer des actions pédagogiques innovantes.
Un accueil des parents, chaque matin, pour mieux les associer
à la vie de l’école.

Extrait de benoît hamon.fr du 26.08.14 : Une école au service de l’égalité réelle

Répondre à cet article