> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels, (...) > FILMS TOUS PUBLICS SUR L’EDUCATION PRIORITAIRE > Autres films grand public > Des ZEP à la télé dans "Tant qu’il y aura des élèves" le 2 septembre

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des ZEP à la télé dans "Tant qu’il y aura des élèves" le 2 septembre

31 août 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Communiqué par Jean-Michel Zakhartchouk

Sur France 2, le 2 septembre à 23 h 40

Tant qu’il y aura des élèves, film de Hervé Hamon
Il s’agit de la version filmée du livre paru en 2004.

Ce film met en perspective visuellement trois établissements scolaires d’aujourd’hui comparés à ce qu’ils étaient il y a vingt ans, au moment de l’enquête précédente de Hamon (avec son compère Rotman), à savoir le collège Romain Rolland de Clichy, un lycée professionnel à Marseille et le lycée général de Saint-Brieuc.

Vous pourrez rencontrer des figures intéressantes de profs, certains ayant déjà participé au précédent tournage. Vous verrez notamment une enseignante d’éducation physique dynamique aux prises avec des élèves d’un atelier-relais, mais aussi la prise de position non dénuée de franchise cynique d’un tenant des filières et de la sélection précoce, des témoignages sur le niveau des élèves qui tranchent avec ce qu’on entend d’habitude .... Des témoignages d’élèves également riches et instructifs.
Un film d’une heure trente qui permet de développer un message d’un optimisme tempéré sur l’école d’aujourd’hui, malheureusement diffusé à une heure trop tardive pour toucher le grand public. On peut souhaiter la publication d’un DVD et espérer une rediffusion en prime time.

Voici ce qu’en dit « Télérama » : Contre-courant

Documentaire d’Hervé Hamon. Réalisation : Marie Bellec (France, 2005). 95 mn. Inédit.

Contre-courant

En 1984, au terme d’une longue et édifiante enquête menée dans des collèges et des lycées de France, Hervé Hamon et Patrick Rotman proposaient un ouvrage et un documentaire intitulés Tant qu’il y aura des profs. L’an passé, après avoir arpenté les mêmes établissements, Hervé Hamon publiait un nouvel essai (Tant qu’il y aura des élèves, aux éditions du Seuil). Voici son pendant audiovisuel.

Quels constats fait-il ? En l’espace de vingt ans, le niveau général s’est amélioré. « La banlieue, c’est pire, mais le collège, c’est mieux. » Les lycées professionnels sont davantage tournés vers la société qu’ils ne l’étaient... Autant d’affirmations à rebrousse-poil du discours dominant, étayées par des statistiques et, surtout, par la juxtaposition d’images d’hier et d’aujourd’hui. Le procédé est particulièrement efficace : voir une même classe chahuter à deux décennies d’intervalle ébranle l’idée reçue selon laquelle l’indiscipline de certains élèves est un phénomène nouveau.

De cette première moitié, on regrette des témoignages redondants et des profs trop exemplaires pour représenter le corps enseignant dans son ensemble. La suite lance de passionnantes pistes de réflexion. Le niveau monte mais l’inégalité sociale s’accroît. Les filles sont moins bien orientées que les garçons. Le collège unique est désormais rejeté par les profs dans leur majorité... Ce film fera sans doute grincer des dents. Il apportera de multiples pistes de réflexion pour alimenter le débat.

Marc Belpois

Répondre à cet article