> EDUCATION PRIORITAIRE (Politique d’) > ZEP, ZONE.... Le débat sur les appellations > Humour. Un bilan ZEP un peu particulier

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Humour. Un bilan ZEP un peu particulier

28 décembre 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

La fin de l’année est propice aux bilans.

Mais qu’on se rassure ! Il ne s’agit ici ni de dénoncer l’extension "inconsidérée" du dispositif (comme la qualifie souvent l’OZP dans ses communiqués), ni de déposer son bilan (façon Sarkozy) avant délabellisation (façon Peillon), mais de déplorer la rude concurrence dont sont victimes les ZEP quand on tape ce mot sur un moteur de recherche.

Dans le champ éducatif, le concurrent le plus redoutable est de loin l’auteur suisse de bandes dessinées ZEP, créateur du sympathique personnage Titeuf, bien connu des enfants.

On tombe ensuite dans la série des groupes de rock avec l’omniprésent britannique Led Zeppelin, puis son émule Letz ZEP, enfin le groupe français (ça, c’est pour Montebourg) Zone d’expression populaire.

Et on termine par un groupe d’un autre type, le groupe ZEP’industries, spécialisé dans... le nettoiement (ça rappelle le Kärcher !).

 

Remarquons au passage que les moteurs de recherche ne signalent aucune zepitude. Une occasion manquée par l’auteure de la relance de 1998 ?

Additif du 04.01.13 : Un nouveau venu chez les "ZEP" : "Zone d’Expression Prioritaire", le blog de "la jeunesse en verve" lancé par l’AFEV, l’Etudiant et Périphéries (France-Inter)

 

Passons aux autres labels

RAR n’est pratiquement signalé que comme un format de ficher compressé, suivi de très loin par le Recommandé avec Accusé (attention à la stigmatisation !) de Réception.

Quand à Eclair, on renonce à taper le mot dans un moteur de recherche pour y trouver une référence éducative. Ah si ! Il nous est arrivé de recevoir des alertes sur les éclairs au chocolat figurant au menu de cantines scolaires !

 

Reste heureusement le sigle de notre association OZP qui, lui, exerce un monopole exclusif sur les premières pages de recherche. Il faut parvenir à la troisième pour voir apparaître le nom d’un obscur site polonais.

Autrement dit, on ignore l’avenir des ZEP, mais, zones ou pas zones, on peut parier que l’OZP n’est pas prêt de renoncer à un sigle qui lui assure une telle visibilité électronique.

Le Quotidien des ZEP

 

Merci à Localtis-Info qui a relayé ce billet

Répondre à cet article