> EDUCATION/SYSTEME EDUCATIF. Généralités et Niveaux > EDUC. Niveau MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Crèches et autres modes de garde > Le Centre d’analyse stratégique (CAS) note que l’offre d’accueil du jeune (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Centre d’analyse stratégique (CAS) note que l’offre d’accueil du jeune enfant en France est plus importante qu’ailleurs mais s’interroge sur la cohérence avec la scolarisation à deux ans et sur le développement du secteur privé. Une liste de 16 modes d’accueil et d’éducation

11 janvier 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Quel avenir pour l’accueil des jeunes enfants ? (Note d’analyse 257 - Janvier 2012)

En 2008, 43 % des enfants de moins de 3 ans fréquentaient en France un service d’accueil à “temps plein”, la moyenne étant d’environ 30 % dans les pays de l’OCDE. Cette même année, on estimait toutefois qu’il manquait encore entre 300 000 et 500 000 places d’accueil pour satisfaire pleinement le besoin des parents d’enfants de moins de 3 ans.

Quel avenir pour l’accueil des jeunes enfants ?

Pour répondre à la demande, un important plan de développement de l’offre a été lancé en 2009. Il visait à créer 200 000 nouvelles solutions d’accueil d’ici 2012. Fin 2010, avec environ 80 000 places d’accueil supplémentaires disponibles, le bilan est en ligne avec cet objectif.

De nombreuses questions continuent néanmoins à se poser. Certaines sont anciennes et avaient été identifiées dès 2007 dans le rapport du Centre d’analyse stratégique sur la création d’un service public de la petite enfance : la rationalisation de l’offre d’accueil placée sous la responsabilité de multiples acteurs, l’information des parents, la prise en compte de la diversité des territoires. Parallèlement, d’autres questions apparaissent ou se posent avec une acuité croissante : le maintien du développement de l’offre dans la situation actuelle des finances publiques, la cohérence avec la politique de scolarisation à 2 ans, les nouvelles aspirations des assistants maternels, ou encore le rôle croissant joué par le secteur privé.

En résumé, la question est bien de savoir quelle stratégie permettra d’assurer sur le long terme, dans un contexte de tension sur les finances sociales, la réponse aux besoins des parents, garante non seulement de la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale, mais aussi du meilleur développement de l’enfant.

Au sommaire :
Développement de l’offre d’accueil du jeune enfant : perspective internationale et objectifs nationaux
Trois leviers pour développer l’accueil collectif
Trois leviers pour développer l’accueil individuel

Promouvoir la régulation de l’offre pour améliorer la qualité du service rendu aux parents

 

Extrait :

PROPOSITION n° 5 (page 11)

Afin de faciliter la planification de l’offre sur un territoire, systématiser la transmission des prévisions de l’Éducation nationale concernant la scolarisation à 2 ans aux commissions départementales d’accueil du jeune enfant.
Enfin, le quatrième et dernier principe qui peut guider la réflexion sur le développement de l’offre d’accueil réside dans la mise en cohérence de l’intégralité des moyens consacrés à l’accueil et l’éducation des enfants de moins de 6 ans. À court terme, se pose la question de la disparité des réglementations concernant l’agrément et les projets pédagogiques au sein des dispositifs d’accueil.
Sur le long terme, certaines expériences étrangères invitent de manière plus générale à une réflexion sur les effets de la césure entre d’une part les services dits d’accueil (avant 3 ans) et d’autre part la politique éducative (après 3 ans). Si, en France, les débats ont tendance à se focaliser sur le bien-fondé de la scolarisation dès 2 ans et sur les moyens qui lui sont consacrés, c’est pourtant bien la question plus générale du continuum de l’accueil jusqu’aux 6 ans de l’enfant qui semble la plus pertinente.
Une intégration entre fonctions d’accueil et d’éducation
peut aller des regroupements “géographiques”(56) à une
intégration en termes d’administration, de personnels, de
budgets, de programmes. Cette analyse devrait tenir
compte de la place très importante qu’occupent dans le
contexte français les assistants maternels dans l’offre
d’accueil avant 3 ans.

Extrait de stratégie.gouv.fr du 10.01.12 (avec en bas le lien vers le texte intégral) : Quel avenir pour l’accueil des jeunes enfants ?

La liste des modes d’accueil et d’éducation (extrait de la Note)

Accueil collectif :
- Accueil périscolaire
- Crèches collectives
- Crèches en milieu hospitalier
- Crèches d’entreprises
- Crèches familiales
- Crèches parentales
- École maternelle
- Halte-garderies
- Jardins d’enfants
- Jardins d’éveil
- Micro-crèches
- Multi-accueil

Accueil individuel :
- Assistants maternels
- Garde à domicile (seule ou partagée)
- Maisons d’assistants maternels
- Enfants gardés par leurs parents (congé parental d’éducation, CLCA)

 

Lire les actes du colloque du 10 janvier 2012 : Bien-être des jeunes enfants dans l’accueil et l’éducation en France et ailleurs

Répondre à cet article