> Carte de l’EP et Carte scolaire en EP, > Carte de l’EP (Types de docs et Listes) > Carte de l’EP (Rencontres, Productions et Positions OZP) > L’allocation progressive de moyens pour les collèges : une synthèse de la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’allocation progressive de moyens pour les collèges : une synthèse de la proposition de Marc Bablet par ToutEduc

28 janvier 2023

Une proposition pour renouveler la logique de l’éducation prioritaire (Marc Bablet - OZP)

Et si les moyens donnés aux collèges dépendaient de l’IPS de leurs élèves (indice de position sociale) ? C’est la proposition que fait Marc Bablet, ancien responsable de l’Education prioritaire au ministère de l’Education nationale et membre de l’OZP (Observatoire de l’Education prioritaire) qui publie sa proposition. Celle-ci intervient après que la publication des IPS par le ministère a mis en évidence les différences très importantes entre établissements.

Il rappelle que l’allocation des moyens "doit permettre à tout collège d’assurer l’enseignement dû aux élèves selon les programmes en vigueur", soit 26h par classe ou division. "Au-delà des marges sont possibles (...) pour permettre le travail en groupe des élèves ou des co-interventions ou d’autres types d’aide aux élèves." Il rappelle également qu’en moyenne, le nombre d’élèves par classe est de 21,3 élèves en REP+, de 22,3 en REP, de 25,3 dans le public hors EP et de 27,5 dans le privé. Marc Bablet estime que l’on pourrait affiner les critères de dotation en classant les établissements en 9 catégories selon leur IPS.

Son raisonnement est fondé sur la situation d’un collège moyen, dont l’IPS est entre 100 et 110, "ayant cinq classes à chaque niveau avec 25 élèves par classe en moyenne" donc 20 classes et 500 élèves. Il a besoin au minimum d’une dotation de base de 20 x 26h= 520h pour 500 élèves. Un collège ayant un IPS supérieur à 140 pourrait avoir quelque 31 élèves par classe et une dotation de 416 h pour 500 élèves tandis qu’un collège ayant un IPS inférieur à 70 aurait moins de 21 élèves en moyenne par classe et une dotation de 624 heures pour le même nombre d’élèves.

"La dotation complémentaire devrait également varier en fonction de l’Indice de positionnement social", mais elle serait réservée aux collèges moyens (IPS 100 à 110) et "aux collèges inférieurs à 100". L’auteur estime qu’ "il n’y a aucune raison que les établissements favorisés ni non plus les établissements privés disposent de dotations complémentaires". Il propose un mode de calcul fondé, lui aussi, sur l’IPS des établissements.

L’auteur se défend de toute naïveté. "On sait bien qu’en pratique les choses ne sont pas aussi simples et des ajustements sont toujours nécessaires. Mais il est aussi souhaitable de disposer de références qui permettent ces ajustements en conservant un principe de justice sociale : il paraît plutôt normal que les dotations permettent des classes de 15 à 25 élèves dans les collèges les plus défavorisés et des classes de 26 à 36 élèves dans les collèges les plus favorisés."

Extrait de touteduc.fr du 26.01.23

 

Voir le texte original (9 pages) Repères pour la carte de l’éducation prioritaire (3) : l’allocation progressive des moyens pour les collèges, par Marc Bablet (Ozp)

Voir aussi cafepedagogique.net du 25.01.23

Répondre à cet article