> EDUCATION PRIORITAIRE (politique d’) > EDUC. PRIOR. Types de documents > Educ. prior. (Rapports officiels) > Educ. prior. Rapports statistiques : Depp, Insee, Cereq, Injep, (...) > Evaluations 2022 : Repères CP, CE1 - Premiers résultats [Extraits de la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Evaluations 2022 : Repères CP, CE1 - Premiers résultats [Extraits de la comparaison EP/hors EP]

28 novembre 2022

Evaluations 2022 : Repères CP, CE1 - Premiers résultats
Depp Statistiques Évaluations Mathématiques Français

En septembre 2022, les élèves entrant en Cours Préparatoire (CP) ou en Cours Élémentaire première année (CE1) ont passé une évaluation standardisée sur support papier. Au total, près de 1,6 million d’élèves ont ainsi été évalués dans plus de 33 000 écoles publiques et privées sous contrat. Il s’agit de la cinquième édition de ce dispositif Repères initié en 2018.

Extrait de education.gouv.fr de novembre 2022

Voir pages 43-51 le chapitre Résultats selon le secteur d’enseignement

EXTRAITS

(page 43)
4.3 Résultats selon le secteur d’enseignement
4.3.1 CP, résultats 2022 selon le secteur d’enseignement

4.3.1.1 Français
Les élèves entrant dans le secteur public dans les écoles d’éducation prioritaire ont une maitrise
moins affirmée des différents domaines. Ces résultats doivent être mis en regard de la structure sociale des publics accueillis. Les écarts en français les plus marqués sont constatés en compréhension orale : si l’on s’intéresse aux élèves au-dessus du seuil 2, l’écart atteint 32,8 points pour la compréhension de mots à l’oral entre REP+ et public hors EP, et 22,6 points pour la compréhension orale de phrases. Les différences sont moins importantes mais néanmoins élevées dans le domaine de la manipulation de phonèmes (13,8 points en 2022) et pour les compétences phonologiques (10,6 points en 2022 pour la connaissance du nom et des lettres et des sons qu’elles produisent).

(page 44)
4.3.1.2 Mathématiques
En mathématiques, les écarts les plus marqués sont constatés pour la résolution de problèmes (23 points de différence entre REP+ et public hors EP pour cet exercice, si l’on s’intéresse aux élèves au-dessus du seuil 2), et les moins importants pour la lecture des nombres entiers (6,5 points).

(page 45)
4.3.2 CE1, résultats 2022 selon le secteur d’enseignement

4.3.2.1 Français
Des différences importantes sont constatées en fonction des compétences évaluées et du secteur de scolarisation des élèves (écoles REP+, REP, publiques hors EP ou privées). Les élèves scolarisés dans le secteur public dans les écoles d’éducation prioritaire ont une maitrise moins affirmée. Cela concerne l’ensemble des domaines évalués en français, où les écarts les plus marqués sont constatés en compréhension orale : l’écart atteint 32,1 points pour la compréhension de mots à l’oral entre REP+ et public hors EP entre les proportions d’élèves présentant une maitrise satisfaisante (au-dessus du seuil 2). Les écarts sont les moins importants dans le domaine de l’écriture de syllabes ou de mots (environ 12,2 points).

(page 46)
4.3.2.2 Mathématiques
Au sein du secteur public, c’est en résolution de problèmes que les écarts sont les plus marqués entre les performances des élèves de REP+ et ceux scolarisés hors éducation prioritaire : écart de 22 points entre les proportions d’élèves présentant une maitrise satisfaisante (au-dessus du seuil 2). On observe aussi des différences importantes pour la ligne graduée avec un écart de 15,5 points. C’est en géométrie que les écarts sont les moins marqués : 10,1 points d’écart.

(page 47)
4.3.3 Évolution des écarts entre 2021 et 2022 selon le secteur d’enseignement
Entre 2021 et 2022, on observe une légère baisse des écarts de performances en français en CP entre les élèves du secteur public hors EP et ceux scolarisés en EP dans deux domaines « connaitre le nom des lettres et le son qu’elles produisent » (-1 point), « manipuler des phonèmes » (-0,9 point). Les autres domaines sont stables.
En mathématiques, les écarts de performances en CP entre les élèves du secteur public hors EP et ceux scolarisés en EP sont en légère baisse (de -0,4 à -0,7 point).
On observe une baisse des écarts de performance plus marquée entre les élèves du secteur public hors EP et ceux scolarisés en REP+. Elle est supérieure à 1 point pour les quatre domaines suivants : « connaitre le nom des lettres et le son qu’elles produisent » (1,7 point), « manipuler des phonèmes » (1,6 point), « comparer des nombres » (1,1 point) et « résoudre des problèmes » 1,1 point).
En 2022, les écarts de performance entre les élèves scolarisés en REP+ et ceux du secteur public hors EP sont inférieurs à ceux de 2019, excepté pour l’exercice de compréhension de phrases à l’oral.
En CE1, entre 2021 et 2022, les écarts de performances entre les élèves du secteur public hors EP et ceux scolarisés en EP varient peu (de -0,3 point à +0,6 point) à l’exception de l’exercice « comprendre des phrases lues seul » dont l’écart augmente de près d’un point (+0,9 point).
Si on limite la comparaison entre élèves de REP+ et élèves du secteur public hors EP, on observe une légère diminution des écarts dans tous les domaines en mathématiques (de -0,7 à 1 point) et une stabilité des écarts en français (de -0,5 à +0,3 point), sauf pour le domaine « écrire des mots » où la réduction est plus marquée ( -1,1 point).
Entre 2019 et 2022, les écarts augmentent plus significativement en français pour les domaines
suivants : « écrire des syllabes », « lire à voix haute des mots » et « comprendre un texte lu seul » (respectivement 1,6 point, 1,5 point et 1,7 point) entre les élèves du secteur public hors EP et ceux scolarisés en EP. Le même constat peut être fait pour les mêmes domaines et dans les mêmes proportions entre les élèves du secteur public hors EP et ceux scolarisés en REP+.
En mathématiques, les écarts de performance dans les domaines comparables ne sont pas
significatifs (de –0,1 à +0,5 entre hors EP et EP ; de –0,4 à +0,5 entre hors EP et REP+).

(page 58)
4.3.4 Suivi de la cohorte entrée en CP en 2021
En janvier 2021, lors des évaluations Point d’étape de mi- CP, pour la cohorte des élèves évalués une première fois en septembre 2020, une nette réduction des écarts entre EP et hors EP, pour les compétences comparables, avait été constatée, à la seule exception de la compréhension de phrases à l’oral. Cette réduction des écarts entre début CP 2020 et janvier 2021 s’accompagnait d’une hausse des performances dans la majorité de domaines évalués.
En 2022, les évaluations Point d’étape mi- CP ont été décalées en février-mars en raison de la crise sanitaire. Une nette réduction des écarts entre EP et hors EP entre début CP 2021 et février - mars 2022 a été constatée (entre 3 points et 7 points) à l’exception de la compréhension de phrases à l’oral. Cette réduction des écarts s’accompagnait d’une hausse des performances excepté pour « écrire des nombres entiers » et « résoudre des problèmes ».

(page 59)
Les exercices proposés pour tester les compétences identiques ne sont pas les mêmes au Point
d’étape CP et en Repères début de CE1. Il ne peut donc pas y avoir de comparaison directe entre proportions d’élèves atteignant le niveau satisfaisant à l’une ou l’autre évaluation. Seuls les écarts peuvent être mis en regard.
Seul un exercice, celui de lecture de mots, peut permettre d’approcher directement la mesure de l’évolution d’une cohorte entre mi- CP et début de CE1.
Pour cet exercice, en effet, les 30 premiers mots proposés à la lecture sont les mêmes aux deux temps de mesure. En revanche, le seuil d’exigence n’est pas le même. Ainsi, en février-mars 2022, 81,8 % des élèves atteignaient le seuil 2 (satisfaisant) fixé à 14 mots. En début de CE1 2022, le seuil 2 (satisfaisant) fixé à 30 mots est atteint par 72 % des élèves (75% en 2021).
Par ailleurs, la proportion d’élèves lisant au moins les 30 mots était de 27,8 % au Point d’étape de février-mars CP 2022 (27 % en 2021). Ce taux a progressé de près de 45 points entre le milieu du CP et le début du CE1 (contre 50 points en 2021).
Sur huit domaines comparables, sept d’entre eux voient les écarts de performances augmenter entre les élèves scolarisés dans le secteur public hors éducation prioritaire et ceux de l’éducation prioritaire. Cette hausse est marginale pour « comprendre des phrases à l’oral » (0,6 point) mais atteint 4,9 points pour « écrire des nombres entiers ». Le seul domaine qui voit les écarts de performance se réduire entre le public hors éducation prioritaire et l’éducation prioritaire est « soustraire » (-2,8 points).
Ce constat sur l’évolution des écarts entre mi Cp et début CE1 se retrouve chaque année. Ainsi, si l’on observe lors du point d’étape de mi- CP, pour la cohorte des élèves évalués une première fois en septembre, une évolution positive des résultats et une réduction des écarts entre EP et hors EP, pour les compétences comparables, on constate une situation différente si l’on regarde l’évolution des écarts entre mi- CP et début de CE1, pour les compétences comparables (différentes de celles comparables entre début CP et mi- CP). On observe alors, en effet, une augmentation des écarts entre secteurs de scolarisation.
L’hypothèse la plus forte est qu’il s’agisse de « l’effet des vacances scolaires » et nécessitera une étude plus approfondie.

Répondre à cet article