> EDUCATION PRIORITAIRE (politique d’) > EDUC. PRIOR. Types de documents > Educ. prior. (Etudes universitaires) > Les résultats du baromètre Trajectoires/Afev sur le rapport à l’école des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les résultats du baromètre Trajectoires/Afev sur le rapport à l’école des enfants des quartiers populaires (29 p.). Une interview de Patrick Rayou

27 septembre 2021

Baromètre Trajectoires/AFEV
Baromètre du rapport à l’école des enfants des quartiers populaires
Enquête réalisée en mai/juin 2021 auprès de 882 collégiens d’établissements dans lesquels intervient l’AFEV.
Passation assurée par l’AFEV, traitements et analyse réalisés par
TRAJECTOIRES-REFLEX
Mai/ juin 2021

Le sommaire
Introduction .....................................................................................

1. Un vécu quotidien au collège stressant et fatiguant
1. 1. Un goût mitigé pour l’école...................................................................
1.2. Des exigences scolaires parfois sources de stress...............................
1.3. Un sentiment de mal-être non négligeable mais en recul.....................
1.4. Des relations tendues entre collégiens.................................................
1.5 Une image globalement positive des enseignants ................................
1.6 L’évolution du bien-être à l’école entre la 6e et la 3e : une distanciation
avec l’institution ...........................................................................................

Zoom sur le collège pendant le confinement.............................

2. L’organisation familiale, clé pour la réussite
2. 1. L’accompagnement aux devoirs, un soutien précieux..........................
2. 2. Une inquiétude constante pour la réussite scolaire..............................
2.3. Une heure de coucher tardive qui ne favorise pas la concentration.....

3. Des activités extra-scolaires centrées sur les réseaux sociaux
3. 1. Des activités extra-scolaires genrées et limitées.................................
3. 2. L’utilisation intensive des réseaux sociaux ..........................................

Conclusion .................................................................................

Extrait de drive.google.com de septembre 2021

 

École en crise : « Le mal-être des enseignants déteint sur les jeunes »

[...] Mercredi 22 septembre a eu lieu la 14ème Journée du refus de l’échec scolaire, une journée nationale de mobilisation et de « lutte contre les inégalités éducatives ». L’enjeu ? Éviter que la crise sanitaire se métamorphose en une crise éducative incurable. On estime que chaque année un peu plus de 80 000 jeunes sortent du système scolaire sans diplôme ou juste avec le brevet en poche. L’inquiétude actuelle est que ces élèves en « décrochage scolaire » se multiplient à cause du Covid-19. Pendant cette année et demie de pandémie, les difficultés et inégalités se sont en effet accrues, tant pour les élèves que pour les enseignants. Patrick Rayou, professeur émérite en sciences de l’éducation à l’Université Paris VIII, et auteur de « Faire ses devoirs : Enjeux cognitifs et sociaux d’une pratique ordinaire » (éditions des Presses Universitaires de Rennes) revient sur le malaise que vit l’école.

Entretien
[...] Moi-même étant formateur dans l’académie de Créteil, je ne suis parfois pas fier des nouveaux enseignants qui sortent de formation, certains ont des notes inférieures à la moyenne dans des disciplines jugées fondamentales au CAPES (le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré, NDLR). C’est le cas dans les rectorats de Créteil, Versailles, Lille ou encore Amiens. Dans ces académies dites difficiles, c’est aussi là où l’on recrute le plus de contractuels parce qu’on n’arrive pas à embaucher assez de professeurs à temps plein. Mais lorsque les élèves changent trois fois de profs dans l’année, ils doivent s’adapter à chaque fois à des nouvelles méthodes d’enseignement et des nouvelles attentes. Le mal-être des enseignants déteint alors sur les jeunes, qui ne sont plus autant motivés pour participer en classe ou simplement pour apprendre. C’est un cercle vicieux…

Extrait de #msn.com du 29.09.21

Répondre à cet article