> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Positions) > Education. Généralités (Positions de chercheurs et experts ex-responsables du (...) > L’architecture scolaire : passer d’une école de la séparation à une école de la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’architecture scolaire : passer d’une école de la séparation à une école de la relation (entretien du Monde avec Pascal Clerc, géographe, université de Cergy Pontoise)

11 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Architecture scolaire : « Cette crise peut être l’occasion d’engager des changements »
En quoi l’épidémie de Covid-19 a-t-elle été révélatrice des problématiques d’architecture scolaire en France ? Éléments de réponses avec Pascal Clerc, professeur des universités en géographie à CY-Cergy-Paris-Université.

[...] Concrètement cet héritage donne aujourd’hui un modèle standard de bâtiment scolaire clos, parfois coupé du monde et des regards extérieurs, construit sur un alignement ou une superposition de multiples rectangles de 50 à 60 m², les classes. Elles sont le lieu sacralisé de la transmission des savoirs, en dehors duquel les individus sont dans une parenthèse temporelle et spatiale, en dehors du temps éducatif.

Quels effets de l’architecture scolaire sur les pratiques pédagogiques ?
Il faut se garder de tout déterminisme spatial, et plutôt voir ce que révèle cette architecture organisée autour de cette « classe » qui désigne à la fois un lieu, un enseignement et un groupe d’élèves. Car la fragmentation des bâtiments scolaires est en fait à l’image de celle du temps scolaire, lui aussi très séquencé, mais aussi, dans le secondaire, du découpage par disciplines. Ces éléments sont aussi des normes éducatives, parfois rigides. Ce sont elles qui obligent les élèves à changer de lieu en permanence, pratique remise en question par la pandémie car ces mouvements accentuent les brassages.

[...] Pour ce faire, il faut que ces établissements soient modulables et moins standardisés. Mais qu’ils soient apaisés aussi. Je pense notamment aux cours de récréation, pour lesquelles on connaît aujourd’hui les configurations qui permettent de meilleures relations entre élèves, garçons et filles notamment, ou encore à la question du bruit qui peut rendre invivables certains espaces scolaires.

[...] Il est temps de passer d’une architecture scolaire et d’une école de la séparation – des espaces, des disciplines, des niveaux, des élèves… – à une école de la relation – entre les individus, entre les matières, entre les espaces, entre l’établissement et son environnement etc. Les choix d’architecture scolaire traduisent un modèle d’éducation souhaité à un instant T, ce sont des choix politiques dont la crise sanitaire révèle les limites et possibilités d’évolution.

Extrait de lemonde.fr du 11.05.21

 

Voir les mots-clés :
Aménagement espace, Architecture (gr 5)/
Reconstruction, Démolition, Rénovation de collège

Répondre à cet article