> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Excellence, Mérite, Compétition > Les « pôles d’excellence » (Fiche OZP : Tout savoir sur les ZEP)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les « pôles d’excellence » (Fiche OZP : Tout savoir sur les ZEP)

juin 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire

Les pôles d’excellence

Mise à jour : 2010

 

La mise en place des pôles d’excellence a pour objectif de favoriser la motivation des élèves en enrichissant l’offre de formation et en développant une certaine mixité sociale.

 

Dans les années quatre-vingt-dix la fracture sociale qui traversait l’école s’est amplifiée : un apartheid social se mettait en place. Néanmoins, certaines ZEP réussissaient, le rapport Moisan-Simon en a dressé le profil.
À partir de l’étude de ces zones, les chercheurs Gérard Chauveau et Eliane Rogovas-Chauveau ont mis en évidence le fait qu’il était possible de transformer les zones d’éducation prioritaires en zones d’excellence. Ainsi la création de pôles d’excellence pédagogique dans des quartiers populaires permet à l’école de remplir sa mission sociale dans les zones défavorisées : elle joue un rôle essentiel dans le développement des quartiers populaires, devenant « le foyer ou le moteur intellectuel qui permet de qualifier (au double sens du mot) les quartiers et les gens qui y vivent ». Elle démocratise l’accès au savoir en maintenant les mêmes exigences, ce qui favorise la réussite pour tous. C’est bien dans cet esprit qu’est née l’éducation prioritaire.

Ouvrir le quartier vers des pôles d’excellence était une solution pour éviter « l’effet ghetto ». C’est à la fois l’idée même que les REP (réseaux d’éducation prioritaire) sont des lieux aux pratiques particulièrement inventives et novatrices qui doivent avoir des effets significatifs pour la réussite des élèves et que les pôles d’excellence sont des lieux de rencontre avec des acteurs d’excellence de la société, comme, notamment, les grands musées et les universités qui doivent contribuer à la réussite des élèves.
L’objectif est donc de mobiliser les acteurs et de motiver les élèves au sein d’un REP en créant des activités éducatives d’excellence (des classes musicales à horaires aménagés, des ateliers de pratiques artistiques ou des sections sportives), ou de créer des partenariats avec un établissement supérieur de la même académie ou d’une académie voisine ou encore d’organiser des jumelages avec des institutions culturelles (musée, conservatoire, orchestre, troupe de théâtre). Les modalités de fonctionnement sont définies dans le contrat de réussite : actions à mettre en place, objectifs, différentes phases d’évaluation.

La notion de pôle d’excellence renvoie à une forme de discrimination positive "à la française". C’est dans le même esprit qu’ont été signées en 2001 les conventions ZEP - Sciences-po, que le dispositif de tutorat avec l’ESSEC a été mis en place en 2004, que l’opération 100 000 étudiants pour 100 000 élèves de l’éducation prioritaire a été lancée en 2006 et que les "cordées de la réussite ont été créées en 2009"
L’objectif est de développer les ambitions des lycéens et de surmonter les déficiences de "l’ascenseur social républicain".

 

Documents
- Mise en oeuvre de la charte pour l’égalité des chances dans l’accès aux formations d’excellence, Circulaire n°2005-148 du 22-8-2005 parue au
Bulletin officiel de l’Éducation nationale n° 36, du 06-10-2005. La charte, signée en janvier 2005 entre le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la Recherche, le ministère de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale, le ministère délégué à l’Intégration, à l’Egalité des chances et à la Lutte contre l’exclusion, fournit le cadre des conventions avec les grandes écoles et les universités.
- CHAUVEAU Gérard, « Comment réussir en ZEP : vers des zones d’excellence pédagogique. Retz, 2000. Formation Education Culture.

 

Retour au sommaire des Fiches

 

Répondre à cet article