> ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants (Identité professionnelle) > Enseignants (Déclarations et Rapports officiels, Etudes univers.) > Un atelier d’écriture professionnelle d’enseignants pendant le confinement qui (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un atelier d’écriture professionnelle d’enseignants pendant le confinement qui débouche sur une production par le Cardie : participation de 4 établissements REP+ de l’académie de Lyon

16 décembre 2020 Version imprimable de cet article Version imprimable

Un atelier d’écriture professionnelle dans le cadre du dispositif ACT’ÉDUC (2)

Écrire pour se poser, pour déposer les émotions qui submergent, se donner des moments pour prendre soin de soi pour mieux prendre soin des autres, sans doute était-ce la motivation première pour rejoindre cet atelier à son lancement par la Dfie-Mie en avril 2020, en pleine tourmente. Du reste, les auteurs ont immédiatement été d’accord pour écrire avec le « Je », le « Je » qui surgit, qui jaillit sans retenue mais que l’on peut dompter à la relecture pour révéler aux autres juste ce que l’on veut partager.

Les auteurs ont rapidement trouvé d’autres bénéfices dans l’écriture, en particulier la prise de recul par rapport à leurs pratiques professionnelles auxquelles les émotions qui les animaient étaient directement liées. Il a fallu renoncer temporairement à ses pratiques souvent bien huilées, en inventer de nouvelles pour répondre à des besoins nouveaux et urgents, s’adapter efficacement à de nouvelles modalités de travail, apprendre et s’auto-former pour mobiliser les outils numériques et collaboratifs… en un mot, innover. Innover pour continuer à exercer son métier dans des conditions inédites et rendre les services ardemment attendus. À terme, la crise sanitaire sera peut-être considérée comme une opportunité imprévue de se renouveler.

L’atelier a aussi permis aux auteurs de développer leurs compétences en écriture grâce aux relecteurs qui les ont accompagnés avec bienveillance et rigueur. Il était important, à la fois, de conserver la spontanéité des écrits et de travailler la langue écrite en gardant à l’esprit que l’on écrit pour être lu.

D’avril à fin juin, les auteurs ont été très prolifiques et le temps à manquer avant l’été pour organiser les textes individuels en une production collective. Néanmoins, l’envie de partager avec le plus grand nombre était profonde, d’où la parution d’un teaser en juillet. De retour dès la rentrée, fidèles, auteurs et relecteurs ont œuvré à façonner le présent recueil Du sucre dans la déconfiture à feuilleter et/ou à télécharger (70 pages).
Ils remercient chaleureusement la préfacière et l’illustrateur, contributeurs de fortune, qui ont beaucoup enrichi cette publication.

Solène Rabatel
Professeure d’histoire
Collège Jules Vallès – La Ricamarie [REP+]

Clélia Diracca
Professeur e des écoles
Les Allagniers, Rillieux La Pape [REP+]

Dounya-zad Choual
Professeure d’anglais
Collège Jules Vallès – La Ricamarie [REP+]

Carole Berger
Professeure de lettres modernes
Collège Victor Schoelcher – Lyon 9 [REP+]

Élèves d’une classe de 6ème et d’une classe de 3ème
Collège Victor Schoelcher - Lyon 9

Lucie Desbordes-Boudal
Un regard extérieur sur notre atelier d’écriture
Enseignante de Lettres Modernes et enseignante spécialisée
Collège Victor Schoelcher – Lyon 9 [REP+]
Auteure et animatrice d’un atelier d’écriture privé

Article associé : Le dispositif ACTÉDUC (Cardie de Lyon)

Extrait de dfie.ac-lyon.fr du 16.10.20

 

En bas à gauche les mots-clés de l’article
et ci-dessous les 10 derniers articles de la rubrique Enseignants (Identité professionnelle) (chemin en haut de la page 🏠)

Répondre à cet article