> ACTEURS et PARTENAIRES. Identité et Statut > Parents > Parents (Actions locales en direction de, dont mallette) > Des groupes de parole parents au collège REP Camille Claudel de Paris 13e, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des groupes de parole parents au collège REP Camille Claudel de Paris 13e, ou comment s’appuyer sur le tissu associatif et sur un journal radiodiffusé

10 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

[Continuité pédagogique]

Confinement. Des groupes de parole parents au collège Camille Claudel, ou comment s’appuyer sur le tissu associatif

« Pas facile d’être confinés en famille...Tous les jours, les parents doivent trouver des réponses pour vivre au mieux le confinement, mais ils ont aussi besoin de parler et de s’entraider… ». C’est le début du message qui a été envoyé par l’ENT aux parents du collège Camille Claudel, collège REP du 13eme arrondissement hier en fin d’après-midi pour leur proposer de faire partie de groupes de paroles entre parents.

Mme Haueur, Principale du collège avec son équipe de direction ont décidé de concert avec l’association Osez la médiation de créer des groupes de parole parents dès le 1er avril via une application sur téléphone portable ou sur ordinateur, lorsqu’il est disponible ! Cette initiative continuera pendant les congés scolaires.

Ces groupes sont destinés à tous les parents ; ils peuvent s’inscrire par mail et sont recontactés par l’association pour fixer avec eux un créneau horaire. Le mot d’ordre reste : « souplesse ».

La CPE pourra par ailleurs contacter par téléphone les familles particulièrement susceptibles d’en bénéficier (difficulté, isolement ou volonté de partage) pour leur proposer de rejoindre un groupe.
Fonctionnement des groupes de paroles parents

Un seul ordinateur ou pas du tout ! C’est pour cette raison que ces groupes de paroles ont été programmés de 17h à 18h en tenant compte aussi du fait que certains parents travaillent encore aujourd’hui à l’extérieur ou en télétravail.

Les groupes sont composés de 3 à 4 parents et animés par Muriel Leselbaum ou Sophie Lavamis, co-fondatrices de l’association Osez la médiation.

Ces rencontres sont hebdomadaires et sont proposées du lundi au vendredi ; L’idée nous dit Mme Leselbaum, « est d’instaurer un climat de confiance, de créer de la solidarité, de la complicité, ce qui s’installe dans le temps ».

Le sujet d’échange est choisi par le petit groupe de parents mais quatre thèmes seront certainement abordés :

comment faire respecter l’espace et les activités de chacun ?
comment organiser le temps entre les repas, le travail et les devoirs, les moments de détente et de repos ?
comment expliquer ce qui se passe à vos enfants, les rassurer et répondre à leurs questions et parfois à leurs inquiétudes ?

Principes du groupe de parole et posture d’animation

« L’animation de groupes en tant que tiers médiateur ne peut se faire que dans le respect de l’éthique professionnelle des médiateurs » rappelle Muriel Leselbaum.

Il est nécessaire de créer un cadre bienveillant d’écoute pour tisser des liens de confiance entre les participants. Il ne s’agit pas ici d’organiser des rendez-vous individuels, ni de répondre à des questions techniques sur les outils numériques ou bien encore d’apporter une réponse à toute question relevant de problématiques psycho sociales. La médiatrice pourra se charger dans ce cas d’une mise en contact avec des interlocuteurs ou des structures pertinentes.

Dès la proposition faite aux parents hier soir par l’ENT, deux parents ont souhaité être contactés.
Et bien d’autres initiatives pour garder le lien...
Des textes traduits

D’autres initiatives existent au collège Camille Claudel pour maintenir le lien avec des parents et notamment avec ceux qui sont en difficulté par rapport à la langue française

C’est quelquefois le cas ici de mamans d’origine asiatique. La Principale Madame, Haueur, s’est donc appuyée sur des étudiants de l’INALCO pour traduire des documents comme le formulaire permettant aux élèves de se déplacer et venir chercher leur tablette.

Un journal radiodiffusé

Beaucoup d’autres initiatives existent au collège pour ne laisser ni parents, ni élèves au bord du chemin.

Alors que l’écrit occupe dans le contexte actuel une place très importante dans la relation élève/professeur, certains élèves en mal avec l’écrit sont souvent en difficulté.

Mme Jocelyne Stievenard a décidé de poursuivre son journal radiodiffusé https://drive.google.com/file/d/1VJubjA8GG4VCDV2cC7J3wQqMzVv4xjtf/view avec ses 24 élèves d’UPE2A âgés de 11 à 16 ans, de manière à continuer de travailler l’écrit mais aussi l’oral.

Ils écriront chez eux des petits textes sur des thèmes choisis ensemble et après échanges avec leur professeur, en feront un enregistrement audio. Un élève joue le rôle du présentateur et anime la totalité du journal.

Mme Stievenard se chargera de récupérer cette bande son de d’en faire un montage sur Audacity.

Tous nos articles sur la continuité pédagogique sont à retrouver sur l’article principal ainsi que dans l’onglet "Actions des écoles et des établissements".

En savoir plus...

temoignagejournalradio (2,95 Mo)

Extrait de ac-paris.fr du .3.04.20

 

Voir en bas à gauche la liste des mots-clés de cet article

Répondre à cet article