> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Travail et Evaluation par compétences) > B* Evaluations motivantes avec l’utilisation quotidienne du livret de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Evaluations motivantes avec l’utilisation quotidienne du livret de compétences à l’école REP+ Olivier de Serres de Roubaix

15 juillet 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Evaluations motivantes en primaire

Ecole primaire [REP+] Olivier de Serres
21 RUE OLIVIER DE SERRES , 59100 ROUBAIX
Site Netia 59 TICE
Auteur : Vandewalle Camille
Mél : ce.0592058S@ac-lille.fr

Repenser l’évaluation pour qu’elle devienne un véritable outil de la réussite des élèves. Il s’agit de "casser" les codes de l’évaluation et d’utiliser au quotidien le livret personnel de compétences. Cette pratique de l’évaluation individualise et différencie les approches pédagogiques.

Plus-value de l’action
Une façon différente d’aborder l’évaluation qu’il peut être intéressant de diffuser afin d’améliorer le système et proposer une démarche différente aux enseignants du primaire.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
1 classe double niveau CE1 / CE2 15 élèves de ce1 5 élèves de ce2

A l’origine
Les élèves considéraient jusqu’ici l’évaluation comme un constat irrémédiable. (évaluation sommative). Ils n’arrivaient pas à s’approprier leur livret de compétences. Avec cette nouvelle approche, plus rien n’est figé pendant la période d’apprentissage et l’évaluation redevient pour l’élève, un outil de mesure des ses acquisitions pendant la phase d’appropriation de la compétence (évaluation formative).

Objectifs poursuivis
- Objectifs du maître :
1) Rendre l’élève totalement acteur de son évolution.
2) Proposer un nouveau type d’organisation.
3) Utiliser le livret de compétences au quotidien en faisant un outil instantané et en temps réel de mesure des acquisitions de l’élève.
- Objectifs de l’élève :
1) Prendre conscience de ses acquis, ses progrès et ses difficultés de manière positive et bienveillante.
2) Vivre l’évaluation comme un outil au service de ses apprentissages et de ses progrès.
3) Rendre l’élève responsable de son parcours.
4) Rendre l’élève autonome.
5) Utiliser le livret de compétences au quotidien afin de se positionner dans les acquisitions et de mesurer des progrès et prendre conscience des objectifs restants à atteindre.

Description
Description du dispositif (déroulement d’une journée type)
• 8H15 : les élèves sortent leur cahier de rituels. Les exercices d’entraînement sont inscrits au tableau. L’enseignant prend un temps pour présenter et expliquer les exercices. Il précise bien à chaque fois quelles compétences du tableau sont travaillées. Les consignes comprises par tous, les élèves se mettent au travail seul. Le carnet d’aide est toujours à disposition.
• 8H25 :
◦ Au tableau, une pancarte « Silence complet » est affichée. L’enseignant peut proposer un fond musical doux (musique classique). Il s’agit d’instaurer un climat serein, apaisant et calme pour les enfants en évaluation.
◦ L’enseignant sort le cahier d’inscriptions. Il est à son bureau. Il appelle un par un les enfants inscrits la veille. L’élève se voit expliquer son évaluation. L’enseignant peut alors sentir si l’enfant est à l’aise ou pas. Il peut le cas échéant, lui proposer de lui lire les phrases (pour le « non-lecteurs ») ou lui proposer de travailler avec le carnet d’aide (c’est alors stipuler sur l’évaluation « avec carnet d’aide »). L’enfant retourne alors à sa place avec son évaluation.
◦ Lors de dictées, l’enfant choisit un « lecteur » parmi les CE2. Le binôme part alors dans le fond de la classe. Le CE2 lui dicte alors les mots et les phrases. Pour récompenser les CE2 et les motiver à prendre leur rôle au sérieux, il a un « tampon » de champion d’entre-aide. Au bout de dix, il peut accéder à la boîte aux cadeaux !
• 8H40/ 8H45 :
L’enseignant a lancé toutes les évaluations, il pose le cahier d’inscriptions sur la table d’inscriptions et il prononce la phrase : « J’ouvre les inscriptions, les corrections et l’entre-aide » Les élèves vont et viennent auprès du professeur dans un calme absolu pour :
◦ faire corriger l’évaluation qui vient d’être passée. Il se passe là un temps particulier entre l’enseignant et l’enfant. La correction se faisant dans l’instant, les idées sont encore « fraîches » dans le tête de l’élève. (L’évaluation rendue le lendemain ou plusieurs jours après la passation n’a aucun sens selon moi). Une interaction a lieu : pourquoi réponds-tu cela ? Vérification des réponses dans le carnet d’aide... Ainsi, il prend de suite conscience de ses erreurs le cas échéant.
On peut alors ensemble fixer la notation (note sur 10 plus code couleur). Cette note est de suite répertoriée dans le livret de compétences et datée. Le maître joue un rôle essentiel lors de cette étape. Il s’agit de relativiser, d’encourager, de stimuler, de féliciter, de remotiver... l’élève.
A noter qu’une évaluation « ratée » peut être repassée à tout moment dans l’année. Redonner toute sa place à l’erreur. Se tromper pour progresser. Pourquoi pas d’ailleurs passer une évaluation de la période 1 en période 3 ! ou encore prendre conscience de ses erreurs lors de la correction avec le maître et la repasser le lendemain (une version différente évidemment) ! Là encore, un élève qui valide sa compétence (10/10 = point vert) a un « tampon » de champion d’évaluations. Au bout de dix, il accède à la boîte aux cadeaux !
◦ Demander de l’aide à l’enseignant. L’enfant sollicite l’enseignant s’il est confronté à des difficultés lors des exercices d’entrainement (rituels) ou lors des évaluations (l’enseignant précise alors « aidé » sur le cahier ou l’évaluation).
◦ Faire corriger les exercices rituels. L’enfant présente son cahier de rituels au maître. Tout comme l’évaluation, la correction se fait dans l’instant. Une fois la correction terminée, le maître peut alors préciser : « Te voilà prêt pour cette compétence » (l’objectif étant d’influencer l’enfant à s’inscrire) ou « Tu pourras te ré-entraîner lors des prochains rituels ». Là encore, un élève qui a réussi tous ses rituels a un « tampon » de champion de mathématiques et/ou de français. Au bout de dix, il accède à la boîte aux cadeaux !
• 9H10/9H15 : Correction collective des rituels une fois toutes les évaluations terminées et corrigées. Les élèves ayant réussi leurs rituels n’ont pas l’obligation de participer à cette correction. (coin lecture / coin mathématiques / coin sciences etc...) - • 9H30 : Suite des apprentissages.

Modalité de mise en œuvre
Comment j’insère les évaluations dans une séquence d’apprentissage ? A la fin de la phase structuration / institutionnalisation, l’enseignant commence l’évaluation. Concrètement, les élèves surlignent en fluo la notion dans leur tableau. L’enseignant fait de même sur le tableau affiché. Ceci signifie que l’enfant a la possibilité, dès le lendemain, de s’inscrire et de passer l’évaluation. Ainsi, la phase entrainement – exercices étant variable d’un enfant à l’autre, cette méthode à l’avantage d’être à l’écoute du rythme de l’enfant. Cette phase d’entrainement sera donc régulièrement proposée en rituels du matin afin de permettre à l’élève de se rendre plus efficaces et se prépare donc à une future évaluation. L’enseignant se doit donc de préparer des banques d’exercices et des outils d’aide pour chaque notion. La phase d’évaluation n’est donc plus imposée mais choisie par l’enfant lui-même, ce qui lui change totalement sa perception de l’évaluation.
Les outils :
• Les élèves ont à leur disposition le livret de compétences. Celui-ci est simplifié dans les termes. Il s’agit de répertorier les notions qui seront vues au cours de la période. Au début de chaque période, l’enseignant distribue deux tableaux. L’un pour les notions de français, l’autre pour les notions de mathématiques. Les notions sont lues. L’enfant prend donc pleinement conscience de ce qu’il va étudier dans les semaines à venir. Il est à mon sens essentiel de montrer aux enfants le parcours qu’il va devoir suivre. En effet, il est important pour lui de se fixer des objectifs. Plus le challenge est grand, plus il sera stimulé. La motivation est donc présente dès le début de la période. Ces tableaux sont également affichés dans la classe.
• Un endroit est réservé aux « inscriptions ». Sur une table, à part, un cahier d’inscriptions est posé. Cet outil est à disposition des élèves tout au long de la journée. On y trouve 4 colonnes : le prénom, le niveau, le titre de l’évaluation et la période. C’est de façon autonome que l’élève va s’inscrire. Quand il se sent prêt sur une notion, il part à la table d’inscription avec son livret de compétences. Il complète alors le tableau. Cette inscription à pour conséquence le passage d’une évaluation le lendemain matin. Le soir, le maître récupère le cahier d’inscription et fabrique l’évaluation en fonction de l’élève inscrit. Il est donc possible d’adapter l’évaluation à chacun.
• Une fois l’enfant inscrit, il prend un « coupon d’évaluation ». Celui-ci est également rempli par l’enfant de façon autonome. Il s’agit d’y inscrire le thème de l’évaluation choisie. Ce coupon sera collé dans le cahier des devoirs, afin de faire le lien avec la famille. Les parents savent ainsi quelle évaluation leur enfant passera le lendemain, et peuvent donc le faire réviser le soir même.
• Les classeurs d’évaluations par périodes et par matières. Ces classeurs regroupent toutes les évaluations. Ils ne sont pas accessibles aux enfants. L’enseignant y stocke les évaluations créées en fonction des inscriptions. Il s’agit à long terme de créer un outil pour le maître regroupant toutes les évaluations de l’année avec des niveaux de difficultés variables pour un même thème.

Trois ressources ou points d’appui
L’adhésion des parents. Les réactions des enfants.

Moyens mobilisés
Ce projet est à l’initiative propre de Madame Vandewalle. Son montage, sa création et mise en place relève d’une réflexion et d’un travail personnels.

Liens éventuels avec la Recherche
Atelier "évaluation motivante dans le 1ier degré" animé lors de la journée académique de l’innovation (18/03/15).

Evaluation
Taux de réussite des élèves compétences acquises implication des parents

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
• Autoévaluation : témoignages très positifs des élèves (très à l’aise et serein toute l’année en manipulant ce système) et témoignages des parents (suivi du parcours de leur enfant très détaillé et complet).
• Evaluation externe par le Cardie et l’IEN.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Intérêts :
• L’évaluation est choisie et non subie. Ceci a d’énormes conséquences sur la motivation et l’investissement de l’enfant. Il se fixe lui-même son challenge. Il se prend en charge, planifie son travail du soir (revoir sa leçon, choix du bon cahier de la bonne leçon)
• Naturellement l’enfant s’oriente en début d’année sur les thèmes les plus maîtrisés, il accumule donc de la confiance tout en gagnant du temps pour s’aguerrir sur les notions plus complexes à ses yeux. Il s’organise ! (respect du rythme de l’enfant)
• Gain d’autonomie (il s’inscrit lui même sur le cahier officiel).
• Le livret de compétences est manipulé au quotidien et devient l’outil essentiel à la scolarité de l’élève. Cet outil n’est plus « sacralisé » et n’est donc plus distribué uniquement chaque trimestre de façon officielle. L’outil est recentré autour de l’acteur principal : l’élève. Il le comprend, l’analyse et l’interprète.
- Sur les pratiques des enseignants : Ce système permet de repenser le parcours de l’élève dans sa globalité.La passation du tableau à l’enseignante suivante qui peut continuer de le remplir (valider des compétences CE1 au CE2).
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Il s’agit actuellement d’une expérimentation mise en place uniquement dans ma classe.
- Sur l’école / l’établissement :
• L’équipe de l’école Léon Gambetta Roubaix est venue à l’école afin d’observer la pratique.
• Projet présenté en journée REP + au collège Albert Samain (présence d’enseignants du secondaire également)..
- Plus généralement, sur l’environnement : Lien permanent avec les familles : le livret est apporté chaque soir à la maison. Les parents suivent la scolarité de leur enfant en temps réel (chaque évaluation passée est datée dans le tableau). Les parents ont également pour rôle de stimuler les inscriptions aux évaluations. Ainsi les leçons étant clairement inscrites, il est facile pour les parents de se repérer dans les apprentissages de leurs enfants.

Extrait du site Expérithèque : Evaluations motivantes en primaire

Répondre à cet article