> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Sport, EPS) > L’actualité du rollerfootball, "le jeu du respect et de la citoyenneté"

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’actualité du rollerfootball, "le jeu du respect et de la citoyenneté"

30 septembre 2015

Additif du 30.03.16
Le RollerFootBall, un jeu non violent qui favorise le respect et le partage

Les élèves de Segpa du collège [REP] Paul Eluard de Bonneuil-sur-Marne n’ont plus "peur de se taper l’affiche"(peur du ridicule) en aidant à la mise en place des équipes de RollerFootBall, un jeu socio-éducatif innovant. C’est ce qui ressort des évaluations de la pratique de ce jeu qui est en même temps "une innovation éducative". Selon Nelle Dutkiewicz, principale du collège, "par ses spécificités, il offre aux élèves, dont certains sont proches du décrochage scolaire, une opportunité de médiatisation positive".

De quoi s’agit-il en pratique ? D’un jeu et non d’un sport, où l’on pratique des rencontres et non des matches, où l’on marque certes des buts mais où l’essentiel se comptabilise en non-violence, respect des règles et de l’autre puisqu’il s’agit de se déplacer en tenant compte d’autrui, de s’éviter, le tout dans le partage, la mixité et la "délibération constructive" lors de telle ou telle séquence complexe de jeu en présence d’enseignants ou d’animateurs.

"Fun, Move et Respect" sont les mots clés d’après les inventeurs Christian Lefèvre et Olivier Bichet dont l’association, l’AFRBF, est affiliée à la Ligue de l’enseignement. Ils ajoutent : "dans l’école de la République, aider au développement d’un sport non guerrier n’est pas un luxe."

Le site

Extrait de touteduc.fr du 30.03.16 : Le RollerFootBall, un jeu non violent qui favorise le respect et le partage

 

Mise à jour du 28.09.15
Poster préparé pour la biennale de l’AEESP (octobre 2015)

Dossier de presse

Vidéos

Mur d’images

 

Mise à jour au 30 mai 2015
La lettre d’INFO de Roller Football, juin 2015

1- A Bonneuil-sur-Marne (94), les jeunes élèves ont travaillé sur le texte du SERMENT DE BONNE CONDUITE avec FLORENCE - professeure spécialisée SEGPA. Voir la vidéo

2- Sous l’autorité de l’équipe pédagogique EPS, les élèves de 6ème et 5ème SEGPA du Collège Paul Eluard ont commencé à expérimenter leurs aptitudes à comprendre la pratique et les règles du jeu de RollerFootBall©.

Voir la lettre d’info ci-dessous en pièce jointe

 

C’est le nom d’un projet socio-éducatif pilote européen créé en 2004, année européenne de l’éducation par le sport, expérimenté dans une SEGPA de l’Académie de Créteil et dans des actions d’éducation populaire/Loisirs sportifs en Franche Comté (Besançon, Montbéliard, etc...) Comme le disent les enfants : " Le RollerFootBall ® ce n’est pas du foot’ sur des rollers...". C’est un JEU non violent pour les filles et les garçons, pour les petits et les grands. Apprendre, jouer sans violence, partager et se respecter : avec le RollerFootBall® c’est compatible.

Comment travailler avec la Ligue de l’enseignement de Paris ?
Mardi 21 avril 2015. Notre Président-fondateur Christian LEFEVRE a participé à la Réunion de Formation animée par David BRÉE - Directeur service Éducation Culture / Coordinateur des actions de la ligue de Paris. Thème de la formation : comment travailler...

Réussite éducative en SEGPA à Bonneuil sur Marne 94
Publié le 27 mars 2015

Réussite éducative en SEGPA à Bonneuil sur Marne 94
A Bonneuil-sur-Marne (94) les jeunes élèves de 6ème et 5ème SEGPA du Collège Paul Eluard poursuivent leur progression. Après les fondamentaux du roller, ils découvrent que la propreté de l’espace de jeu à un lien direct avec leur sécurité. Leurs rollers...
Lire la suite

Rollerfootball premiers tirs au but ! Reportage de Ryan
Publié le 10 mars 2015
Lire la suite

Dépliant Rollerfootball© réalisé avec l’aide du Sénat et de la GMF
Publié le 10 mars 2015
Lire la suite

Le RollerFootBall dans le cadre périscolaire à Thise, commune du grand Besançon.
Publié le 22 février 2015
Après une première expérimentation durant la période des vacances scolaires 2014, la Ville de Thise a décidé d’intégrer dans ses activités périscolaires, le Jeu du Respect et de la Citoyenneté RollerFootBall. Bruno Andurand, animateur et directeur de ...

Extrait de rollerfootball.over-blog.com du 27.04.15 : Rollerfootball

281 photos

 

Voir aussi ci-dessous deux articles du Café pédagogique des 16 et 17.12.14

Né en Segpa, le Rollerfootball, ce jeu non violent est un formidable outil pour intégrer filles et garçons et pour faire reculer la violence chez les adolescents. Il a reçu tous les encouragements possibles des plus hautes autorités de l’Etat comme des maires à la recherche d’activités périscolaires citoyennes. Mais il se heurte aussi depuis sa création à une rare inertie administrative.

Le Rollerfootball un sport qui renonce à la violence

"Le Rollerfootball" ce n’est pas du foot sur roller, prévient d’emblée Christian Lefèvre, son inventeur. Au contraire , C Lefèvre a voulu rompre avec l’évolution du football vers la violence. Au Rollerfootball c’est comme à la boxe française : pas touche ! L’activité est dans la retenue, la maitrise, le respect des règles. On ne joue pas un match mais "une rencontre". Elle commence par la lecture du "serment de bonne conduite". On joue protégé avec un ballon spécial qui ne peut pas blesser malgré la vitesse des rollers. Car bien sur on pousse un ballon vers un but comme au foot. Et on est bien sur des rollers. Mais il y a interdiction stricte de tacler et même de toucher l’équipe adverse. Interdiction aussi de taper le ballon dans la zone de but. Pour gagner la partie il ne suffit pas d’avoir le plus grand nombre de buts. Il faut en plus avoir le moins de top (c’est à dire de fautes). Et la faute commence au premier mot ordurier... Le jeu refuse les injonctions normatives de la "gagne" et de la violence.

Si ça marche c’est justement déjà du fait de ces règles. Jouer au Rollerfootball impose le dialogue et la coopération. L’autre trouvaille ce sont les rollers. Ils permettent une décentration des jeunes joueurs qui doivent d’abord s’acclimater à cette situation inhabituelle. Le jeu dépayse par le changement de position dans l’espace, par les nouvelles règle et enfin par la mixité obligatoire. La règle des équipes mixtes est apparue comme une évidence sur le terrain lors d’une rencontre à Besançon. Au Rollerfootball, les garçons "consacrent déjà beaucoup d’énergie à réguler leur agressivité et à jouer autrement qu’au football", explique C Lefèvre. "Pendant ce temps là les fille se faufilent vers les buts. Elles ne sont pas désavantagées dans ce jeu".

Quand la bonne idée rencontre l’administration...

Créé en 2000 par Christian Lefèvre, le RollerFootBall (RFB) est resté plusieurs années comme une pratique d’école et de quartier. C’est à partir de 2005 que son destin change. Il est testé officiellement au lycée Voltaire à Paris et utilisé dans un projet pluridisciplinaire au collège Eluard à Bonneuil.

Surtout, suite aux émeutes de 2005, le RFB est repéré comme un outil pour les éducateurs de rue. Il intéresse à côté de l’éducation nationale les services de la Ville et l’Agence de cohésion sociale (Acsé). En 2006 le RFB entre dans le catalogue officiel des Activités Sportives de l’Ufolep. Le 18 juillet 2007 un arrêté interministériel, publié au J.O. du 4 août 2007, décide du détachement d’un directeur de développement pour donner une dimension nationale au RFB.

Depuis silence radio ! L’association RFB a beau avoir été invitée à l’Elysée pour accompagner le discours présidentiel sur le plan banlieue, une fois les caméras parties aucune aide concrète n’est apportée à l’association. Elle a été dotée par décret d’un détachement, qu’aucun ministère n’a eu envie de financer. Pire le RFB attend toujours son agrément Jeunesse et sports. L’Education nationale ne lui marque pas plus d’intérêt alors que le RFB a reçu le Prix de l’innovation éducative et le Prix Femmes Sports Filles Cités en 2008.

Un regard bienveillant sur les jeunes
C’est que Christian Lefèvre n’est pas du sérail, ni sportif, ni éducation nationale. Ce qui le motive c’est le souvenir des "moments magiques" ceux où il voyait changer les enfants placés qu’élevait sa mère. Tout à coup les "enfants sauvages" s’humanisaient. C’est la fidélité à cette enfance qui pousse C Lefèvre à continuer à développer le Rollerfootball envers et contre tout. Le RFB, par sa dimension éducative et citoyenne, semble particulièrement convenir aux activités périscolaires. Il est temps de lui donner le coup de pouce dont il a besoin.

François Jarraud

Le site de Rollerfootball

Le Rollerfootball vu par un prof d’EPS (2011)

En 2009

Extrait de cafepedagogique.net du 16.12.2014 : Rollerfootball : Le jeu du respect et de la citoyenneté

 

L’équipe pédagogique du Collège Paul Eluard de Bonneuil-sur-Marne (Académie de Créteil) présente son projet de « RollerFootBall© ». Nous allons à la rencontre de Christian Lefèvre, initiateur du projet, ainsi que de l’équipe pédagogique qui l’a mis en place au profit des élèves Segpa de l’établissement.

Pouvez-vous nous présenter votre projet ?
Le projet RollerFootBall-Jeu du respect et de la Citoyenneté a été mis en perspective en 2004, année européenne de l’éducation par le sport (circulaire Viviane REDING). C’est une création originale française et un concept socio-éducatif. Il se traduit par un jeu collectif non-violent qui privilégie LE DEBAT au COMBAT.

Pourquoi avoir désigné ce public, les élèves de Segpa ?
Pendant mon enfance, j’ai côtoyé des enfants en difficulté (ma mère dirigeait une maison d’enfant de la SNCF dans les années 50). J’ai pu observé que l’agressivité pouvait être positivée.

Je savais que le niveau d’agressivité dans les écoles était élevé. Les enfants en décrochage étaient particulièrement concernés par ce phénomène car ils sont soumis aux injonctions normatives violentes véhiculées par la mise images des événements sportifs. Le modèle sportif dominant, principalement le foot, exalte l’opposition, la recherche d’une domination primaire singulièrement machiste. Magnifiés par les médias, ces mots ne sont pas neutres et sont pris au premier degré par les enfants : tue-le, je vais te défoncer,…

Lors de la mise en place du projet, je ne connaissais pas le mot SEGPA. C’est Olivier BICHET, un prof EPS qui avait exercé en SEGPA, qui a trouvé que le RollerFootBall© pouvait être un support d’acquisition pour des élèves en difficulté. Depuis, je pense pouvoir dire que mon intuition conjuguée au savoir des enseignants avec qui je collabore a donné de bons résultats.

Quelles sont les règles du RollerFootBall© ?
2 équipes de 5 joueuses et joueurs se rencontrent sur un terrain de 40x20 avec deux cages de buts. 1 gardien de but, 4 joueurs de champs, des remplaçants. Sous l’œil d’un Référent, ils vont chercher à marquer des buts. La période de jeu est fixée à 12 minutes. Au RollerFootBall© on ne fait pas de Match mais des Rencontres… Les équipes sont mixtes.

PAS DE ROLLERFOOTBALL SANS SECURITE. Les élèves s’équipent (casque, protection, rollers) et s’échauffent en nettoyant leur espace de jeu. Pendant le jeu, tout joueur non équipé en totalité est exclu. En fin de rencontre, ils se déséquipent (rollers, protection, casque).

Avant chaque rencontre, les 2 équipes face à face s’engagent par la lecture à haute voie du SERMENT DE BONNE CONDUITE. C’est le Médiateur d’équipe qui est en charge de le lire.

Dans le jeu de RollerFootBall©, les contacts sont interdits, les tacles sont interdits. La zone de but est interdite aux joueurs à l’exception du Gardien de but. Les écarts de langage (noms d’oiseaux, grossièretés), les gestes agressifs sont considérés comme des fautes et sanctionnés par des « TOP » posés par le Référent sur sa table. La faute est collective, jamais nominale. Au bout de 3 TOP, le Référent dit : « STOP !... ». Il réunit les 2 équipes autour de sa table du Référent et explique chaque faute. Il ordonne un “ShootRoller©“ tiré par un des joueurs de l’équipe non pénalisée. C’est une sorte de pénalty. Si le tireur, seul face au gardien de la cage marque, ce but compte double. Le “ShootRoller©“ permet un élève désigné collégialement de montrer son habileté.

Lors d’un tournoi, les élèves ne peuvent pas tenir un rôle unique (Gardien de but, médiateur).

En fin de rencontre, il y a plusieurs résultats :

 un résultat sportif (score du jeu)

 un résultat comportemental : l’équipe ayant le moins de TOP est considéré comme étant la plus

Fair-Play. Son score est bonifié de 1 but.

 En cas d’égalité, les 2 équipe se départageront par les tirs de “ShootRoller“.

 Score final égale à la somme des 3.

IMPORTANT : les règles du RollerFootBall© sont adaptables et transposables en fonction des publics d’élèves, de leur niveau de Roller, de l’espace de jeu utilisable,

Précisez-nous les rôles de référent, de médiateur ? Qu’est-ce que le serment de bonne conduite ?
Le Référent c’est le regard extérieur qui pendant les rencontres surveille les actions de jeu et les comportements. S’il estime que les joueurs (en auto-arbitrage) ne respectent pas les règles de jeu, il le signale à la vue de tous en posant des TOP. Il est en charge d’expliquer les fautes de jeu sans jamais stigmatiser nominalement les joueurs/Joueuses concernés. Toute faute est collective.

Le Médiateur/médiatrice d’équipe est la personne qui lit le Serment de bonne conduite à haute voix, qui veille à maintenir une bonne harmonie dans son équipe et gère les conflits éventuels dans un climat apaisé (Délibération constructive).

Le Serment de Bonne Conduite est un acte d’engagement à haute voix face aux autres. Il résume le nouvel état d’esprit que propose le RollerFootBall©, nouveau sport-co éthique qui remet à l’honneur le mot « Desport » (jeu et amusement). Comme le dit Olivier BICHET, c’est un « haka pacifique ».

« Il n’y a pas de match, que des rencontres », c’est-à-dire ?
Comme je vous le disais, les mots du sport peuvent tuer. J’ai voulu casser la spirale de l’agressivité qui véhicule les injonctions normatives dominantes. A partir du concept original, nous avons avec Olivier BICHET créé un vocabulaire synonyme apaisé, mieux adapté pour définir ce qu’est pour moi le RollerFootBall©, un jeu clairement partenaire de délibération constructive : match/rencontre ; arbitre/référent ; capitaine/médiateur d’équipe ; carton rouge/TOP, carton jaune-STOP ; Pénalty-ShootRoller©.

Que faites-vous comme bilan de l’enseignement de cette activité à ce public d’élève difficile ?

Après dix années d’expérimentation, je suis ravi de voir l’évolution positive de cette aventure socio-éducative singulière et riche de sens. Né dans l’école de la République, le RollerFootBall© a été récompensée PRIX INNOVATION EDUCATIVE en 2008, récemment remarqué par l’Observatoire de la Réussite éducative de l’iFé de Lyon et a déjà été transposé dans le cadre extrascolaire en Franche-Comté (action sport/loisir éducatif). Je pense pouvoir affirmer qu’apprendre, jouer sans violence, partager et se respecter est possible avec le jeu du respect et de la citoyenneté de RollerFootBall© qui se confirme comme étant un support d’acquisition de valeurs positives lisibles par les élèves.

Extrait de cafepedagogique.net du 17.12.14 : Rencontre avec une équipe d’enseignants innovants : le « Rollerfootball© » en SEPGA, une activité à découvrir

 

Contact
LEFEVRE CHRISTIAN
Initiateur du projet RollerFootBall©
JEU DU RESPECT ET DE LA CITOYENNETE
06 79 84 02 40

Documents joints



  • Word - 3.3 Mo

Répondre à cet article