> ACTEURS et PARTENAIRES > Parents > Parents (Textes et Rapports officiels) > Origine sociale et parcours des collégiens. Implication des parents dans la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Origine sociale et parcours des collégiens. Implication des parents dans la réussite scolaire. Deux articles d’Education & formations, nov. 2014 (DEPP)

25 novembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les transformations des trajectoires au collège : des parcours plus homogènes mais encore très liés au passé scolaire et à l’origine sociale - Jean-Paul Caille
Du fait de la baisse des redoublements et de la fermeture des classes spécialisées, les parcours au collège sont devenus beaucoup plus homogènes : 78 % des élèves effectuent aujourd’hui le premier cycle de l’enseignement secondaire sans avoir été confrontés à un redoublement ou à une orientation non désirée, contre 58 % il y a douze ans. Cette amélioration a débouché sur une progression de l’accès en seconde générale et technologique et une baisse significative des interruptions précoces d’études.
Néanmoins, les inégalités de trajectoires selon le passé scolaire ou l’origine sociale demeurent importantes. Les élèves les plus en difficulté à leur arrivée au collège poursuivent plus souvent leur scolarité dans le second cycle qu’il y a douze ans, mais un niveau d’acquis fragile ou un retard scolaire obèrent encore fortement les chances de parvenir en seconde générale et technologique. À niveau d’acquis et âge à l’entrée en sixième comparables, les destins scolaires sont encore très différenciés selon l’origine sociale de la famille. Les différences de trajectoires entre garçons et filles restent stables et les parcours des enfants d’immigrés gardent une forte spécificité.
Lire l’article

Implication des parents dans la réussite à l’école : éclairages internationaux - Robert Rakocevic
Le lien entre la participation des parents dans l’éducation et la réussite des élèves est souvent postulé. Qu’en est-il en réalité ? Les recherches présentées ici portent sur le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) en 2009 et sur quatre dispositifs nationaux (France, Royaume-Uni, Finlande, Suède) qui visent à mesurer et à améliorer l’implication des parents.
En moyenne, dans la plupart des pays et pour une majorité des activités, les familles de milieux défavorisés s’impliquent moins que les familles favorisées. Il est donc important d’identifier les éléments clés d’un engagement effectif : les recherches soulignent la confiance en leurs propres compétences parentales, leur maîtrise de l’écrit, ainsi que l’importance du dialogue entre école et familles. Des progrès restent cependant à accomplir pour évaluer plus précisément les effets de cet engagement sur la réussite des élèves.
Lire l’article

 

Voir aussi dans le même numéro
"L’effet d’une réduction de la taille des classes sur la réussite scolaire en France : développements récents", par Olivier Monso, in Education & formations, nov. 2014

Le sommaire complet

Répondre à cet article