> ENSEIGN. SUPERIEUR et OUVERTURE SOCIALE > Cordées de la réussite > Cordées de la réussite (Actions locales et académiques) > Echos des Cordées de la réussite (13 au 18 janvier 2014) dans les académies : (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Echos des Cordées de la réussite (13 au 18 janvier 2014) dans les académies : Amiens, Clermont-Ferrand, Créteil, Dijon, Montpellier, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Strasbourg, Versailles...

21 janvier 2014

ACADÉMIE D’AMIENS

[...] Des étudiants de 4 e année de cette école d’ingénieurs [École supérieure de chimie organique et minérale (Escom)] les prennent en charge, par groupes de 8 à 12 élèves volontaires.

Un tutorat mené en partenariat avec les lycées Jean-Calvin (Noyon), Mireille-Grenet, Charles de Gaulle (Compiègne) et André-Malraux (Montataire) [ECLAIR] et le collège Gaëtan-Denain (Compiègne). Deux fois par mois, des séances sont axées sur l’expression écrite (prise de note, méthodologie) et les médias, l’expression orale et la méthode mais aussi l’orientation professionnelle et une ouverture culturelle (ateliers scientifiques, sorties au théâtre).

« En s’appropriant des méthodes adaptées, les élèves apprennent à apprendre et à avoir confiance en eux pour oser penser à des études supérieures », explique César Poupaud, professeur de maths à l’ESCOM [École supérieure de chimie organique et minérale (Escom)]et porteur du projet.

Extrait de courrier-picard.fr du 17.01.2014 : Des collégiens et des lycéens stimulés

 

ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Une vidéo de 5mn43

Extrait de dailymotion.com : Les cordées de la réussite dans l’académie de Clermont-Ferrand

 

ACADÉMIE DE CRÉTEIL

- Quand les étudiants des Ponts aident les élèves de l’académie

[...] L’académie de Créteil compte 29 cordées, un chiffre en continuelle augmentation. Elles sont réparties sur les trois départements de l’académie (Val-de-Marne, Seine-et-Marne et Seine-Saint-Denis). Chaque année, une thématique est choisie : l’énergie en 2011, la cité en 2012 et Sciences et société en 2013. Les travaux qu’elles ont suscités, ont ancré les élèves dans l’environnement de leur quotidien. L’objectif est de les aider à s’ouvrir sur le monde qui les entoure.

Mme Robine, rectrice, s’entretient avec M. Akka, responsable de l’ouverture sociale, et une tutrice de dos avec le logo DEVELOPPONTS sur le tee-shirtLe lundi 13 janvier, l’École nationale des ponts et chaussées accueillait des lycéens de la cordée Gershwin dont elle est responsable pour une séance de tutorat.
Florence Robine, rectrice de l’académie et chancelière des universités de l’académie de Créteil a été reçue par le directeur Armel de la Bourdonnaye, directeur, par Richard Thummel, directeur de l’enseignement et Hassane Akka, responsable de l’ouverture sociale. Elle a assisté à cette séance de tutorat du programme Sciences et société organisée par les élèves tuteurs. La rectrice, ancienne professeure de sciences physiques, a échangé avec les élèves et les étudiants tuteurs de l’École des Ponts.
À un élève à qui elle demandait ce que lui apportait de participer à un tel atelier, le lycéen a répondu que cela lui donnait envie de faire des sciences. À l’entrée de la salle de cours, Mme Robine, rectrice, dialogue avec les élèves de 1re année, en arrière, M. de la Bourdonnaye, directeur. Elle a pu s’entretenir aussi avec des élèves des Ponts de 1re année dont un venait d’une classe préparatoire de l’académie de Créteil, celle du lycée de Maisons-Alfort, ville toute proche. L’École nationale des ponts et chaussées accueille aussi 8 élèves de l’académie dans le cadre du stage de découverte professionnel que suivent tous les élèves de France en classe de 3e. L’école s’est très fortement impliquée dans une politique d’ouverture sociale. Elle a même décidé d’aider financièrement un projet pédagogique scientifique – hors Cordée de la réussite – découvert au sein d’un établissement participant à la cordée Gershwin. L’ENPC accueillera le 17 janvier dans ses locaux les 300 élèves de la cordée Gerschwin.

Le programme « expérience ouverture », créé à la rentrée 2009 par l’ENPC, labellisé Cordée de la réussite du territoire de Marne-la-Vallée a été baptisé cordée Gershwin.

Il s’inscrit dans le cadre des actions d’ouverture sociale de la Conférence des grandes écoles. Les collégiens et lycéens, participant à la cordée Gershwin ont été retenus sur la base de candidatures et d’échanges préliminaires avec les chefs d’établissement demandeurs et leurs équipes de professeurs impliqués.

Depuis 4 ans, la cordée Gershwin n’a cessé d’augmenter régulièrement.
Elle a débuté avec 16 collégiens issus de 2 établissements scolaires du Val Maubuée (les collèges du Luzard à Noisiel et Armand Lanoux à Champs-sur-Marne) et 8 élèves ingénieurs.

À la rentrée 2013-2014, ils sont 35 élèves de 1re année à encadrer plus de 150 élèves (77 filles et 73 garçons) issus de 4 établissements scolaires du territoire issus des quartiers prioritaires : 1 collège, Armand Lanoux à Champs-sur-Marne et 3 lycées : Descartes à Champs-sur-Marne, René Cassin et Gérard de Nerval à Noisiel.

Le succès des cordées ne semble plus à démontrer.
Des lycéens avec un tuteur autour de 3 tables regroupées et un ordinateur portableLa cordée Gershwin, s’adresse aux collégiens et lycéens issus de milieux défavorisés pour les sensibiliser aux sciences, afin de susciter de futures carrières scientifiques, insuffisamment représentées en France en ce moment. Elle entend révéler leurs talents et bénéficie du soutien du ministère de la ville, du rectorat de Créteil et du conseil régional d’Île-de-France. Les collégiens et les lycéens participants sont retenus chaque année sur la base de candidatures et d’échanges préliminaires avec les chefs d’établissement demandeurs et leurs équipes de professeurs impliqués.

Ceux qui bénéficient du tutorat sont choisis sur 3 critères précis : leur motivation, leur condition sociale et la mixité filles/garçons.

Parallèlement à ce programme de tutorat, les élèves ingénieurs de 1re année proposent des cours de soutien scolaire à plus 80 collégiens et lycéens issus d’établissements proches de Champs-sur-Marne et de Noisiel. La réussite de ce programme de tutorat ne peut fonctionner d’ailleurs que grâce à la motivation de nos élèves auprès de leurs cadets ! Leur action est totalement gratuite. Le fait que ces cours soient dispensés sans rétribution financière souligne l’importance de cet engagement qui n’attend rien en échange hormis la satisfaction de voir éclore – parfois – des vocations.

Pour donner le goût de la science aux jeunes lycéens et collégiens, le projet pédagogique porte cette année sur « Les architectures : de l’infiniment petit à l’infiniment grand. »

Le programme Sciences et société associe visites dans des musées, expériences pratiques, explications théoriques, séances de restitutions par les élèves en présence de leur tuteur autour d’un ambitieux programme. Une douzaine de séances couvriront le sujet complexe des architectures de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Le thème sera traité à plusieurs échelles, microscopique, humaine, terrestre. Des travaux pratiques et des présentations théoriques abordent le niveau des atomes et même le thème de l’ADN. Chaque élève mettra en évidence son propre ADN grâce à une expérience simple à réaliser. L’année se terminera sur une séance consacrée à l’Univers et ses mystères.

Les élèves des Ponts assurent un tutorat, un mercredi sur trois et un soutien scolaire tous les jeudis de 18 h à 20 h dans les locaux de l’École nationale des ponts et chaussées, située sur le campus de la cité Descartes à Champs-sur-Marne. Un espace au sein duquel travaille plus de 700 chercheurs. Ainsi les élèves des établissements engagés bénéficient d’une réelle opportunité d’ouverture sociale, culturelle et scientifique exceptionnelle. Au final, en juin prochain, les élèves se seront rendus à la Cité des sciences et de l’industrie, à la Cité de l’architecture et du patrimoine, à la tour Montparnasse, au Palais de la découverte et à l’Observatoire de Paris.

« L’ouverture sociale » n’est pas qu’un vain mot pour les acteurs de la cordée Gershwin.

Extrait du site de l’académie de Créteil du 15.01.2014 : Quand les étudiants des Ponts aident les élèves de l’académie

- Cordée de la réussite Alvaro Siza

Mme Florence Robine, rectrice, devant les panneaux du lycée sur les Cordées de la réussiteLe lundi 13 janvier Florence Robine, rectrice de l’académie de Créteil et chancelière des universités, s’est rendue au lycée René Cassin à Noisiel en Seine-et-Marne (77) où se déroulait une séance de tutorat dans le cadre de la Cordée de la réussite Alvaro Siza.

Une vingtaine d’élèves issus pour 33 % de quartiers prioritaires, suit un programme pédagogique consacré à l’urbanisme. Les lycéens apprennent à comprendre l’espace urbain, ses usages et les raisons de la politique territoriale grâce à deux étudiants de l’École d’architecture de la ville et des territoires, située à Marne-la-Vallée. L’occasion pour eux de transmettre leur passion de l’architecture et de l’urbanisme. De façon ludique, les deux tuteurs font réaliser aux élèves de petites maquettes. Vue plongeante du hall de l’École d’architecture de la ville et des territoiresIls les conduisent à réfléchir sur les espaces urbains et les bâtiments qui les entourent. Demandant aux élèves ce qu’ils voudraient modifier dans leur lycée, ils ont été surpris de l’enthousiasme des élèves. Ces derniers ont donc réfléchi à l’aménagement d’un espace mal géré ou mal utilisé dans leur établissement. Ainsi, l’un a conçu un autre aménagement de la cafétéria, un autre a fait un point d’accueil dans un espace perdu. Au cours de l’année, les élèves découvriront également la vie sur le campus Descartes et les différentes formations universitaires proposées.

Il en ressort que la rencontre avec des « jeunes » plus proches d’eux que les enseignants est un plus.

Extrait du site de l’académie de Créteil du 17.01.2014 : Cordée de la réussite Alvaro Siza

- Cordée UPEC, focus sur les sciences et la santé

Le jeudi 16 janvier 2014, l’Université de Paris-Est Créteil a ouvert ses portes à une partie des 965 élèves des Cordées de la réussite dont elle a la charge, appelée UPEC Banlieue-Est : Cap sur les sciences. Une conférence de présentation en amphithéâtre des différentes possibilités d’études en sciences et en formations de santé à l’UPEC a été organisée. Les étudiants et les élèves ont échangé sur ces cursus, sur leur expérience, sur la réussite aux examens et sur la vie sur le campus. La séance s’est terminée par une rencontre entre élèves et étudiants avec Florence Robine, rectrice de l’académie de Créteil et chancelière des universités. Pour donner aux élèves le goût des sciences, Christophe Morin, MCU de la faculté des sciences et technologie a donné une conférence intitulée « Maladies neurodégénératives et polluants : sur la piste des sucres ».

De la cordée Banlieue Est Cap vers les sciences, il y aura 160 élèves de 1re S du lycée Champlain [labellisé Ambition réussite] et 80 élèves de Terminale du lycée Liberté, leurs proviseurs et des enseignants de ces lycées.

La cordée UPEC est composée de « la cordée destination santé » représentée ce jour-là par une trentaine d’élèves du lycée Jehan de Chelles à Chelles (77) et de « la cordée banlieue est Créteil » représentée le 16 janvier par 160 élèves du lycée Champlain de Chennevières-sur-Marne (94).

Le tutorat de la cordée UPEC Banlieue-Est : Cap sur les sciences prend la forme d’une aide aux devoirs pour les classes de 5e, 4e, 3e et d’une préparation au brevet des collèges pour les classes de 3e en plus des actions pédagogiques déjà menées. Les tuteurs sont des étudiants du niveau L3 de la faculté des sciences et technologie, susceptibles par ce biais de découvrir les métiers de l’enseignement. Leurs interventions dans chaque collège à raison d’1 heure, voire 1 heure 30, pour environ 4 élèves sont adaptées en fonction des demandes de l’équipe enseignante. Elles correspondent également au projet de l’établissement. Des séances de travaux pratiques et la réalisation de TPE ainsi que des séances de révisions pour le baccalauréat complètent le programme de cette année pour les lycées concernés. Ce tutorat sur mesure bénéficie aux élèves comme aux étudiants pour leur poursuite d’études.

L’objectif de la cordée UPEC Banlieue-Est : Cap sur les sciences est de développer le lien collège/lycée pour permettre aux élèves de collège de mieux appréhender leur apprentissage et leur vie dans leur futur lycée. Des visites et des séances de travaux pratiques dans leur futur établissement permet aux élèves de 3e de découvrir les futurs lieux.

Les lycéens assistent sur le même principe à des cours en amphithéâtre à l’UPEC pour prendre connaissance des formations et des métiers qui en découlent, proposées dans les différents cursus scientifiques. Des visites de musées, la participation à des ateliers scientifiques de l’UPEC et surtout la participation à de nombreux concours permettent d’une jonction réussie entre collèges/lycées et l’université. Dans le cadre de la Fête de la Science à l’automne dernier, les élèves de l’atelier scientifique du collège [RRS] Boileau ont participé aux manifestations organisées par la mairie de Créteil en partenariat avec le CNRS et l’UPEC. Le projet scientifique La cuisine c’est de la chimie, récompensé par le premier prix académique au concours C-génial et réalisé dans le cadre de la cordée a été l’une des animations principales présentées en octobre dernier : un évènement majeur pour ce collège de la seule zone de sécurité prioritaire du Val-de-Marne, où prime l’objectif de la réussite éducative et celui d’une plus grande augmentation de l’ambition chez les jeunes.

Là encore, la cordée est une réussite à en juger par les témoignages des élèves et des étudiants et des chefs d’établissement. L’intérêt de la cordée n’est plus à démontrer, « il est d’éclaircir pour les élèves l’idée qu’ils se font des métiers et des études correspondantes au secteur de la santé. Ils se sentent portés avant même d’être impliqués dans leurs études » comme le dit le proviseur du lycée Jehan de Chelles.

Extrait du site de l’académie de Créteil du 20.01.2014 : Cordée UPEC, focus sur les sciences et la santé

- Cordée Méhul : développer l’ambition des élèves

Debout, Mme Robine, rectrice, dialogue avec des élèves assis à une table du CDI, un élève est deboutLa Cordée de la réussite Méhul, du nom du célèbre compositeur du XVIIIe siècle (1763-1817) repose sur un tutorat de plusieurs années qui allie programme culturel, atelier d’expression, sorties et voyages à l’étranger en partenariat avec l’école d’AgroParisTech.

Le 16 janvier, au lycée Louise Michel de Bobigny, une partie des élèves de la cordée qui en compte près de 500, s’est rendue dans cet établissement pour témoigner des bienfaits de la cordée. Un peu plus d’une centaine d’entre eux bénéficient d’un tutorat individuel et collectif assuré par des étudiants bénévoles lors de séances hebdomadaires. Plusieurs établissements participent à cette cordée : le lycée Louise Michel de Bobigny (93), le collège Pablo Picasso de Montfermeil (93), le lycée Albert Schweitzer du Raincy (93) et le collège [ECLAIR] Jean Jaurès à Pantin (93).

Le 16 janvier, dans une grande salle du lycée Louise Michel, élèves de 2de, 3e, 1re et terminale (venant de 3 des établissements concernés par la cordée), anciens élèves du lycée et étudiants tuteurs d’AgroParisTech ont été réunis pour échanger sur leur expérience au sujet de la cordée, en place depuis 2008. À tour de rôle, élèves et étudiants ont témoigné. Certains avaient même préparé un texte ou un diaporama. L’un d’entre eux, un ancien élève, a précisé qu’il ne voyait pas l’utilité de la cordée lorsqu’il la suivait dans son lycée et qu’il a pris conscience de son apport ultérieurement, constatant que cela avait dû l’inciter à poursuivre des études. La mère d’un élève a alors ajouté : « Je voudrais témoigner en ce sens. J’ai deux enfants qui suivent les cordées. Je me rends bien compte de leur utilité. J’ai un CAP et je n’ai pas fait d’études longues. Je suis incapable de parler à mes enfants du monde universitaire. Sans les cordées, mes enfants ne pourraient pas faire de lien entre lycée et études supérieures. »
D’anciens élèves du lycée René Cassin, maintenant en classe préparatoire ou en activité sont venus parler de l’intérêt des cordées qui les ont peut-être conduits jusqu’à leur situation présente.

Pour Florence Robine, rectrice de l’académie de Créteil et chancelière des universités, « chaque individu a un trésor en lui-même. On ne peut pas se permettre de perdre qui que ce soit sur le chemin de la scolarité. Agissons, afin de donner à tous, les moyens de quitter l’école un diplôme en poche et d’aller aussi loin que possible. »

La cordée Méhul outre son tutorat très actif, organise pour les élèves de nombreuses sorties, concerts, musées et même des voyages à l’étranger.

Extrait du site de l’académie de Créteil du 21.01.2014 : Cordée Méhul : développer l’ambition des élèves

 

ACADÉMIE DE DIJON

Mardi 21 janvier 2014, Sylvie Faucheux, rectrice de l’académie de Dijon, chancelière de l’université de Bourgogne, s’est rendue au lycée agricole de La Brosse en présence de Raymond Le Deun, préfet de l’Yonne, de Madeleine Asdrubal, représentant le directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt et de Jean-Marie Baillard, proviseur du lycée.

Les cordées de la réussite est un dispositif qui consiste à promouvoir la réussite des jeunes et notamment dans les filières d’excellence, à faire changer les regards et les a priori que les élèves portent sur ces filières.

Ce projet répond à un besoin du département de l’Yonne d’encourager le parcours des élèves vers l’enseignement supérieur. Il correspond à un projet de bassin (Yonne sud) qui mobilise l’ensemble des acteurs (collèges et lycées) et renforce les liens avec l’enseignement supérieur autour de l’ESSI (enseignement supérieur scientifique du sud icaunais).

L’Esssi regroupe ainsi l’IUT d’Auxerre, le lycée agricole de La Brosse, , les lycées Jacques Amyot, Jean Joseph Fourier à Auxerre et le lycée Chevalier d’Eon à Tonnerre.

La cordée de la réussite de l’ESSSI est structurée autour du tutorat entre élèves de 1ère S tutorant des élèves de 3ème et des élèves de BTSA tutorant des élèves de 3ème.

Une vingtaine de collégiens tutorés sont issus des collèges Bienvenu Martin et Paul Bert à Auxerre, Jacques Prévert et Paul Fourrey à Migennes [4 collèges RRS].

Basé sur le volontariat des familles, les élèves, sélectionnés font partie des contrats urbains de cohésion sociale et/ou nourrissent un fort intérêt pour les sciences car la cordée s’appuie sur l’ESSSI (enseignement supérieur scientifique du sud icaunais), d’où le nom de celle-ci.

Les tutorés sont amenés à participer à différents ateliers avec leur tuteur, à visiter la cité des sciences à Paris, à participer à la fête de la science des collégiens, à réaliser des sorties de cohésion en utilisant les ressources du tissu culturel local ( théâtres, musées...).

Consulter aussi l’article de lyonne.fr du 22.01.2014 : Une cordée de la réussite permet à des collégiens défavorisés de bénéficier d’un tutorat

Extrait du site de l’académie de Dijon : Les cordées de la réussite

 

ACADÉMIE DE MONTPELLIER

Le partenariat, sous forme de tutorat ou l’accompagnement scolaire a pour objectif de promouvoir l’égalité des chances et la réussite des jeunes dans l’enseignement supérieur, et notamment dans des filières d’excellence. Ces établissements se mobilisent avec des associations et des acteurs du monde économique pour la cinquième édition du 13 au 18 janvier.

Consultez les cordées de la réussite dans l’académie de Montpellier

Jeudi 16 janvier 2014

L’école de sciences agronomiques SupAgro de Montpellier pilote la cordée de la réussite appelée Ambition Agropolis.

- Les membres de cette cordée : Ecole supérieure d’agronomie de Montpellier, lycée Jules Guesde, lycée Mendès-France (Montpellier) collège [ECLAIR] Las Cazes, lycées d’enseignement agricole du Languedoc-Roussillon
- Ses objectifs : Motiver les collégiens, développer une ouverture d’esprit sur sur le domaine des sports ou de la culture et des sciences. Aider à l’orientation et au développement de l’esprit scientifique des lycéens. Donner de l’ambition aux lycées de l’enseignement agricole pour l’enseignement supérieur long.
- Les actions conduites : Activités sportives (judo, cross). Activité théâtrale, ateliers scientifiques pour collégiens volontaires ; Découverte des métiers et des formations. Tutorat de lycéens pour les travaux personnels encadrés, travaux pratiques communs étudiants-lycéens. Ateliers d’orientation.

Le jeudi 16 janvier, avec l’aide de 2 tutrices de Montpellier SupAgro, une étude anatomique de l’abeille et de leur relation avec les plantes sera réalisée au collège Las Cazes et plus particulièrement l’atelier scientifique réunissant une vingtaine d’élèves volontaires autour d’un projet« Ruche ».
Dans le cadre d’une démarche développement durable, la mise en place, la gestion d’un rucher organisé va permettre de développer des apprentissages autour de la découverte des insectes, leur élevage, ou la production de miel concernant les abeilles. Le rôle de l’abeille, en tant qu’agent pollinisateur et donc acteur du maintien de la biodiversité sera illustré.

Vendredi 17 janvier 2014

L’institut d’Alzon, à Nîmes, conduit la cordée intitulée Réussir dans le supérieur

- Les membres de la cordée : Ecole des Mines d’Alès, Institut d’Alzon (Nîmes), collèges [ECLAIR] Condorcet et Jules Verne (Nîmes)
- Ses objectifs : Permettre à de jeunes collégiens boursiers et relevant de la politique de la ville de prendre conscience de toutes les possibilités offertes par l’enseignement supérieur.
- Les actions conduites : Travail sur l’orientation : visites de grandes entreprises, participation encadrée par les élèves tuteurs aux salons et journées d’orientation, visite d’écoles d’ingénieurs, présentation d’exposé par les élèves tutorés – Ouverture culturelle : visite de grands musées parisiens – Pratiques culturelles : atelier théâtre et master class – atelier d’écriture composition et chorale rock.

Le vendredi 17 janvier, à partir de 9h30, les collégiens des collèges [ECLAIR] Condorcet, Jules Verne et d’Alzon, répartis en deux groupes pourront suivre les ateliers suivants : Opticiens- lunetiers avec montage des lunettes à la main ou à la machine, et « fluides-énergies-environnements », avec montages, soudures, électricité, mesures.
Samedi 18 et 19 janvier 2014

L’Université de Perpignan (UPVD) est l’établissement tête de cordée pour la cordée dénommée « Accompagnement vers l’esprit de la réussite »

- Les membres de cette cordée : Université de Perpignan Via Domitia, Lycées Arago, Lurçat, Pablo Picasso et Maillol, EREA Joan Miro, collèges [ECLAIR, ex-RRS] Sévigné, [ECLAIR] Pons (Perpignan)

- Ses objectifs : Promouvoir l‘égalité des chances et la réussite des jeunes dans l’enseignement supérieur / accompagner lors de leur parcours scolaire des élèves pour lesquels l’environnement social rend parfois plus difficile l’accès à l’enseignement supérieur / Développer leur ambition personnelle autour des poursuites d’études supérieures / Proposer des actions d’ouverture ou de découverte culturelle
- Les actions conduites : Tutorat collectif étudiants-collégiens – Tutorat individuel étudiants-lycéens – Aide au travail scolaire – Soutien à l’orientation – Ouverture socio-culturelle

Les samedi 18 janvier et dimanche 19 janvier 2014, les étudiants retrouveront une vingtaine d’élèves tutorés des lycées pour participer à un weekend « Montagne » dans les Pyrénées.
Cette année, un autre temps fort du dispositif sera « Les RDV de la Réussite » qui se dérouleront le samedi 29 mars 2014 à l’Université de Perpignan. Cette manifestation a pour but d’informer, conseiller et d’orienter les collégiens et les lycéens des quartiers populaires sur l’existence et le fonctionnement des différentes filières d’excellence leur permettant d’accéder professionnellement à des postes de haut niveau. Cette action organise la rencontre et des entretiens avec des personnes issues de la diversité qui ont réussi professionnellement.

Extrait de ac-montpellier.fr : Journées nationales des cordées de la réussite

 

ACADÉMIE DE NANCY-METZ

« L’ambition a une influence sur les résultats scolaires », c’est ce qu’affirmait haut et fort le proviseur du lycée général et technologique [labellisé Ambition Réussite] Antoine de Saint-Exupéry de Fameck il y a peu à Nancy, à l’occasion d’une table ronde autour de cette question : « Comment travailler l’ambition des élèves ? » [...]

Trois ans après le lancement des Cordées, « 20 % de nos bacheliers étaient en dispositif d’excellence », ajoutait-il, qu’il s’agisse de Sciences Po, de classes préparatoires aux grandes écoles, d’écoles d’ingénieurs… [...]

Extrait de estrepublicain.fr du 12.11.2013 : L’effet « Cordées »

 

ACADÉMIE DE NANTES

Des lycéens boostés avec Brio

20.01.2014

Des lycéens boostés avec Brio

[...]
Avec 600 lycéens qui ont déjà bénéficié de ce dispositif, « on peut dire que ça marche très bien », résume Laure Pineau-Defois, en charge du projet. Au-delà des bons moments partagés par ces jeunes, les chiffres sont en effet encourageants : 70 % des élèves passés par Brio ont eu une mention au bac, contre 50 % dans l’académie. « Ils sont aussi plus nombreux à aller en prépa. Cela veut dire que notre lutte contre l’auto-censure avance », ajoute la responsable. [...]

Extrait de 20minutes.fr du 20.01.2014 : Des lycéens boostés avec Brio

 

ACADEMIE DE NICE

- Les journées des cordées de la réussite 2014 au lycée Thierry Maulnier
En direct des écoles, collèges, lycées,...

Le lycée Thierry Maulnier de Nice est en cordée de la réussite depuis plusieurs années avec l’Université Nice Sophia-Antipolis. Du 13 au 18 janvier 2014, des lycéens ont pu échanger avec un professeur en Information-Communication de la faculté Lettres, arts et sciences humaines (LASH) de Nice et des journalistes de France 3, Nice matin et La Strada.

Les cordées de la réussite ont pour objectif de promouvoir la réussite des jeunes à potentiel scolaire issus de milieux défavorisés dans l’enseignement supérieur, et notamment dans des filières d’excellence. Les cordées proposent des actions diversifiées et structurantes telles que tutorat, accompagnement culturel, solutions d’hébergement. L’académie de Nice compte 11 cordées, parmi lesquelles PIC vers la faculté de Lettres.

PIC (Parrainage, Initiation, Compagnonnage) est un dispositif spécifique d’accompagnement vers des parcours de formation longue et à exigence élevée dans le domaine des lettres, arts et sciences humaines entre l’Université Nice Sophia-Antipolis et les lycées Thierry Maulnier de Nice et Alexis de Tocqueville de Grasse.
L’évolution du métier de journaliste

Dans le cadre de la 5ème édition des journées nationales des cordées de la réussite, des élèves du lycée Thierry Maulnier ont participé aux manifestations suivantes :

le 14 janvier Nicolas Pélissier, directeur adjoint du département Information-Communication a présenté à 50 élèves l’UFR LASH et les débouchés professionnels dans la salle de conférence du lycée. Avec Frédéric Lamasse, journaliste à France 3 Côte d’Azur, ils sont intervenus sur le thème « L’évolution du journalisme audiovisuel depuis les années 60 » jusqu’aux pratiques journalistiques actuelles.
21 élèves se sont rendus le soir même au siège de Nice Matin, avec Patricia Basin-Ecalle, professeure documentaliste. Cathie Rainer, du groupe de presse azuréen, a raconté aux élèves l’histoire de l’entreprise depuis 1945. Ils ont ensuite visité la salle d’archives et les différents services techniques et ont pu assister au lancement de l’impression du journal du lendemain, au conditionnement et à l’acheminement vers les camions. Ils ont été étonnés par la diversité des métiers.
Olivier Gueniffey, secrétaire de rédaction de La Strada, est venu jeudi 16 janvier à la rencontre de 35 lycéens au CDI. Il leur a raconté l’origine du journal il y a 14 ans, son développement jusqu’aux 35 000 exemplaires actuels. Il a expliqué les objectifs du journal et les valeurs que les rédacteurs défendent à travers ce type de publication. Le mode de production a été détaillé et les élèves ont non seulement découvert le fonctionnement d’un « gratuit » mais aussi l’engagement de salariés et de bénévoles pour un bimensuel local atypique.

Les journées des cordées de la réussite

La 5ème édition des journées nationales des cordées de la réussite s’est déroulée du 13 au 18 janvier 2014 dans l’académie de Nice et dans toute la France. Ces journées sont l’occasion de rencontrer des élèves et des tuteurs qui participent à ce dispositif permettant la réussite de jeunes à potentiel scolaire et issus de milieux modestes, dans l’enseignement supérieur, et notamment dans des filières d’excellence. Les collèges, lycées et les établissements du supérieur « encordés », les associations et les acteurs du monde économique, impliqués dans les cordées, se mobilisent sur une ou deux journées. Les élèves ont l’occasion de s’informer sur la multitude d’études et de métiers envisageables, d’où qu’ils viennent, mais également de découvrir ce qui est concrètement mis en place au niveau de l’académie de Nice dans le cadre des cordées de la réussite.

Le jeune public peut y rencontrer des élèves et des tuteurs qui participent au dispositif. Les conférences, débats et animations proposés (visites d’entreprises, simulation d’entretien d’embauches, offres de stages...) permettent aux collégiens et lycéens d’en savoir plus sur les filières de l’enseignement supérieur et les métiers. Et surtout de lutter contre les phénomènes d’autocensure et les idées reçues qui détournent les lycéens des voies d’excellence.

Des centaines de collégiens et de lycéens des Alpes-Maritimes et du Var participent à ce dispositif au sein des 11 cordées de la réussite de l’académie. Plus de 30 collèges et lycées sont en cordées avec l’Université Nice Sophia-Antipolis, l’Université de Toulon, Polytech’Nice, l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (IPMC/CNRS), l’Institut d’Etudes Politiques (IEP) d’Aix-en-Provence, Skema Business School, l’Edhec-Espème, Kedge Business School, et des lycées de l’académie préparant aux BTS ou aux classes préparatoires aux grandes écoles...

Consultez les cordées de la réussite dans l’académie de Nice

Consultez le site national

Extrait de ac-nice.fr ; Journées des cordées de la réussite 2014 au lycée Thierry maulnier

- Des ateliers chimie pour les journées des cordées au lycée Beaussier

Le lycée [site d’excellence] Beaussier de La Seyne-sur-Mer et l’Université de Toulon sont en « cordée de la réussite » depuis 2010. Dans le cadre des journées des cordées de la réussite, des lycéens et aussi des collégiens toulonnais ont participé les 13 et 14 janvier 2014 à des conférences et des ateliers scientifiques sur le thème "La vie d’un sédiment".

Le dispositif des « cordées de la réussite » a été créé afin de promouvoir l’égalité des chances et la réussite des jeunes face à l’entrée dans l’enseignement supérieur. Labellisée en 2010, les « Drisses de la réussite » ont pour objectif de développer l’ambition et d’encourager les carrières scientifiques dans l’enseignement supérieur auprès notamment des élèves issus des quartiers prioritaires de La Seyne-sur-Mer. Cette cordée associe l’Université de Toulon, le lycée [site d’excellence] Beaussier et les collèges ECLAIR] Henri Wallon et Marie Curie à Toulon et propose des actions multiples comme le tutorat, l’internat, des accompagnements académique, scolaire, culturel…

Des collégiens apprennent à dessaler les sédiments dragués

Dans le cadre de la 5ème édition des journées nationales des cordées de la réussite, des lycéens ont pu réaliser des expériences de dessalement des sédiments avec des enseignants du laboratoire PROTEE (PROcessus de Transferts et d’Echanges dans l’Environnement) de l’Université de Toulon. Ce dessalement est une étape essentielle et spécifique aux sédiments marins dans le traitement des sédiments dragués qui ne peuvent être valorisés qu’une fois privés de sel. Le lundi 13 janvier 2014, les élèves de 1ère S du lycée Beaussier et leur professeur de physique/chimie, Karyne Mouren, ont ainsi bénéficié d’interventions d’enseignants-chercheurs du laboratoire PROTEE. Les élèves ont réalisé en atelier chimie des mesures de conductivité et de concentration en ions sulfates par spectrophotométrie des eaux de lavage. Auparavant, Cédric Garnier et Stéphane Mounier du laboratoire PROTEE étaient intervenus auprès d’eux sur le thème « Diagnostic de la contamination sédimentaire de la rade de Toulon ».

Le lendemain, des élèves des collèges Wallon et Curie ont participé à des ateliers chimie « Comment dessaler les sédiments dragués ? ». Ce sont des lycéens de 1ère en cordée de la réussite qui ont joué le rôle de tuteurs lors de ces ateliers de 3h en salle de TP de chimie. Le même jour, Daphné Glaser, ingénieur commercial de la société Envisan, spécialisée dans le dragage et les travaux maritimes a présenté aux la future plateforme de traitement des sédiments marins dragués de La Seyne.
Les cordées de la réussite

La 5ème édition des journées nationales des cordées de la réussite s’est déroulée du 13 au 18 janvier 2014 dans l’académie de Nice et dans toute la France. Ces journées sont l’occasion de rencontrer des élèves et des tuteurs qui participent à ce dispositif permettant la réussite de jeunes à potentiel scolaire et issus de milieux modestes, dans l’enseignement supérieur, et notamment dans des filières d’excellence. Les collèges, lycées et les établissements du supérieur « encordés », les associations et les acteurs du monde économique, impliqués dans les cordées, se mobilisent sur une ou deux journées. Les élèves ont l’occasion de s’informer sur la multitude d’études et de métiers envisageables, d’où qu’ils viennent, mais également de découvrir ce qui est concrètement mis en place au niveau de l’académie de Nice dans le cadre des cordées de la réussite.

Le jeune public peut y rencontrer des élèves et des tuteurs qui participent au dispositif. Les conférences, débats et animations proposés (visites d’entreprises, simulation d’entretien d’embauches, offres de stages...) permettent aux collégiens et lycéens d’en savoir plus sur les filières de l’enseignement supérieur et les métiers. Et surtout de lutter contre les phénomènes d’autocensure et les idées reçues qui détournent les lycéens des voies d’excellence.

Des centaines de collégiens et de lycéens des Alpes-Maritimes et du Var participent à ce dispositif au sein des 11 cordées de la réussite de l’académie. Plus de 30 collèges et lycées sont en cordées avec l’Université Nice Sophia-Antipolis, l’Université de Toulon, Polytech’Nice, l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (IPMC/CNRS), l’Institut d’Etudes Politiques (IEP) d’Aix-en-Provence, Skema Business School, l’Edhec-Espème, Kedge Business School, et des lycées de l’académie préparant aux BTS ou aux classes préparatoires aux grandes écoles...

Extrait de ac-nice.fr / Des ateliers chimie pour les journées des cordées au lycée Beaussier

 

ACADEMIE DE STRASBOURG

La journée des cordées de la réussite s’est tenue le vendredi 17 janvier 2014 dans l’académie de Strasbourg

Programme détaillé des manifestations

Extrait de France 3 Alsace du 17.01.2014

 

ACADÉMIE DE VERSAILLES

Vendredi 17 janvier, 3iS (Institut internationale Image et Son) sera à nouveau « Tête de Cordée » pour les Yvelines aux côtés de HEC, de l’ESSEC et de l’Ecole Polytechnique entre autres, dans le cadre de l’opération « Les cordées de la réussite ».

Au cours de cette journée, l’école proposera aux lycéens et collégiens des établissements locaux de découvrir les métiers du cinéma et de l’audiovisuel. Ces professions restent mal connues pour beaucoup de jeunes, portées par une vision médiatique faussée, alors qu’elles représentent, dans les domaines techniques notamment, un véritable bassin d’emplois. Cet enjeu d’éducation sur ces métiers est d’autant plus important que le numérique et ses applications ont aujourd’hui largement investi l’univers des jeunes. La démocratisation des outils du numérique permet, si on en maîtrise l’utilisation, de décrypter le monde qui nous entoure avec pertinence.

Accueillis dans nos locaux, les jeunes élèves auront donc l’occasion de participer à des ateliers de découverte de nos secteurs de formation, à savoir les métiers du cinéma, de l’audiovisuel, du journalisme et du spectacle vivant. Ces ateliers seront animés par des professionnels du secteur, des enseignants et des étudiants de 3iS.

Au programme de cette journée exceptionnelle à 3iS :

De 14h00 à 14h45 : Conférence sur les filières et les métiers de l’image et du son
De 14h45 à 17h30 : Atelier de découverte
• Atelier découverte Image : capter, tourner des images. Les élèves aidés par un professionnel et des étudiants manipulent une caméra et réalisent leurs premières prises de vues.
• Atelier découverte Son : capter des sons sur un tournage. Les élèves découvrent la prise de son en direct, le matériel spécifique et s’exercent en réel. Ils sont sensibilisés à l’utilisation des sons au cinéma (bande originale, différents niveaux de son, mixage…)
• Atelier découverte Journalisme multimédia : initiation autour d’un exercice pédagogique sur un plateau spécifique. Il s’agit de découvrir les évolutions actuelles du métier de journaliste orienté aujourd’hui sur l’autonomie technique, la maitrise des sons et des images.
• Atelier découverte Spectacle vivant : exercices pratiques autour du son et de la lumière pour une scène de spectacle sur le plateau Spectacle vivant.

Extrait du site 3is.fr : Plus d’infos

 

Cordées de la réussite à Télécom SudParis : créer un pont entre collège, lycée et grande école

Vendredi 17 janvier 2014, Télécom SudParis a invité soixante élèves du collège [RRS] Paul Eluard d’Evry et du lycée [ex-DERS] Georges Brassens de Courcouronnes, pour une journée « Cordées de la réussite ». C’est l’opportunité pour eux de découvrir les liens entre formation et emploi. Sprint, la Junior Entreprise de Télécom SudParis, et Solucom, cabinet de conseil en management et IT consulting, partenaire de cette initiative, ont animé avec Télécom SudParis cette journée sur les sciences digitales au travers d’ateliers, de conférences et de témoignages.

Le programme de cette nouvelle journée « Cordées de la réussite » invitait les collégiens et lycéens à découvrir, aux côtés des enseignants-chercheurs de Télécom SudParis, la richesse des technologies du numérique au travers du robot humanoïde NAO, de services de géolocalisation, de la protection de vidéo, ou encore de la transmission d’informations par fibre optique. Ils ont assisté à un cours magistral pour les familiariser avec les coulisses des réseaux. Encadrés par les étudiants de l’Ecole, ils deviennent designer de site web, créateur de robot ou animateur de radio. Des ingénieurs diplômés de Télécom SudParis sont au rendez-vous pour témoigner de leur parcours depuis leurs origines modestes jusqu’à leurs responsabilités en entreprise. Leur objectif est de créer le dialogue à partir de leurs expériences variées et de répondre aux questions des jeunes élèves.

Au-delà de cette journée, Télécom SudParis reste très engagée pour accompagner le parcours des collégiens et lycéens.

Sensibiliser et donner de l’ambition

Au travers de témoignages d’étudiants ou de personnalités occupant des postes à responsabilités, l’objectif est d’amener collégiens et lycéens dans une dynamique de curiosité et d’envie de poursuite d’études. Yves Lozachmeur (diplômé Télécom SudParis 94), a ainsi raconté son parcours depuis le collège pour montrer qu’avec de la volonté et du travail, on peut intégrer une grande école et y obtenir un diplôme d’ingénieur. Les élèves ingénieurs, quant à eux, rendent fréquemment visites aux collégiens et lycéens et leur proposent animations d’ateliers scientifiques, découvertes accompagnées de musées ou de spectacles artistiques.

Découvrir les formations et les métiers

Pour familiariser les élèves avec différentes facettes des métiers d’ingénieur, les étudiants de Télécom SudParis s’appuient sur Sprint, leur junior entreprise. C’est le prétexte pour aborder à partir d’études qu’ils ont réalisées pour le compte d’entreprises, les technologies du multimédia, de la 3D, des infrastructures réseaux ou des communications. C’est aussi l’occasion de préciser les voies d’accès aux études supérieures et de disc

uter d’orientation. C’est montrer concrètement que les domaines enseignés sont liés à des secteurs économiques d’avenir.

S’inscrire dans la durée

Télécom SudParis contribue activement à la promotion de l’égalité des chances depuis de nombreuses années. Déjà impliquée dans des opérations telles « Cercle Passeport Télécoms » et « Pourquoi pas moi ?« , Télécom SudParis s’est attachée à enrichir ses actions avec des établissements partenaires comme le collège Paul Eluard et les lycées Georges Brassens et Robert Doisneau [ECLAIR].

Extrait du site de Télécom SudParis du 28.01.2014 : Cordées de la réussite à Télécom SudParis : créer un pont entre collège, lycée et grande école

Répondre à cet article