> POLITIQUE DE LA VILLE > QUARTIERS. Délinquance, Violences urbaines > A propos d’un dossier de France-Soir sur les "40 quartiers aux mains des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

A propos d’un dossier de France-Soir sur les "40 quartiers aux mains des voyoux", l’hebdo "Marianne" souligne l’absence de données fiables depuis longtemps sur le nombre de "quartiers sensibles"

14 juin 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Où sont les quartiers dits « sensibles », ces « zones de non-droit », tant vantées dans les médias ? Nul ne sait. Et les chiffres qui circulent sont tous différents. Comme si la relégation d’une partie de la population n’était pas une chose sérieuse.

[...] Un accroc : il n’y a plus vraiment de définition claire de ce qu’est un « quartier sensible » : niveau de délinquance requis, victimes (riverains, fonctionnaires) prises en compte… Même au plus haut, on est conscient de cette faille. « Personne n’a jamais fait de liste de ces quartiers de manière scientifique », déplore d’ailleurs Alain Bauer, président du conseil d’orientation de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, joint par Marianne2. ...]

Extrait de marianne2.fr du10.06.11 : Ces quartiers sensibles que personne ne voit

 

Elèves poignardés ou enseignants agressés… On constate une recrudescence réelle ou illusoire des incidents dans les établissements scolaires. Que cachent ces actes violents ?

[...] Pourtant les chiffres montrent, au contraire, une certaine stagnation. [...] L’inégalité face à la violence se creuse, laissant place à une vraie ghettoïsation de certains établissements en particulier dans les zones ZEP.

Extrait de mcetv.fr/mon-mag.fr du Violence scolaire : des incidents plus graves

Répondre à cet article