> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > INTERNATS > Internats (Textes officiels) > L’instauration d’internats d’excellence : présentation de la mesure sur les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’instauration d’internats d’excellence : présentation de la mesure sur les sites officiels

mai 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

La création d’internats d’excellence a été préconisée au niveau national dés 2005 par Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur et candidat virtuel à la campagne présidentielle de 2007, et expérimentée bien avant dans les Hauts-de-Seine, département dont il était le président du Conseil général.

Instaurer des internats d’excellence

Lire le discours de Xavier Darcos du 14.02.08 de présentation des mesures du volet "Education" de la dynamique "Espoir banlieues"

L’extrait concernant les internats d’excellence :

Notre cinquième difficulté, en effet, est celle que rencontrent tous les jeunes qui n’ont pas chez eux les conditions de travail dont ils auraient besoin pour réussir leurs études.
Ces élèves, qui sont souvent parmi les plus méritants, doivent pouvoir avoir la possibilité d’être accueillis durant la semaine dans des internats d’excellence, où ils pourront bénéficier d’un hébergement et d’un projet éducatif renforcé pour les aider à réussir leurs études.
D’ici la fin de l’année scolaire 2008-2009, nous aurons doublé le nombre de places ouvertes (+700) et notre objectif est de passer à un total de 2 500 places labellisées « internat d’excellence » dans trois ans et de 4 000 places labellisées sur cinq ans.

La participation de l’Etat aux frais de fonctionnement sera d’environ 2 000 euros par place, qui viendront s’ajouter aux moyens d’encadrement spécifiques dont bénéficieront ces élèves. Naturellement, avec Fadela, nous voulons considérablement simplifier la procédure de labellisation de ces places d’internat d’excellence, car elle est aujourd’hui trop lourde pour nous permettre d’avoir toute la réactivité nécessaire et ce, alors même que des centaines de places d’internat sont aujourd’hui disponibles, mais pas proposées aux personnes à qui elles seraient le plus utiles.

Ce développement des places d’internats d’excellence sera naturellement conduit en partenariat avec les collectivités locales. Pour mener à bien ce projet, nous avons confié à Monique Sassier, qui est inspectrice générale de l’administration de l’Education nationale (IGAENR), la mission d’animer au quotidien cette politique de développement.

 

- La création de sites d’excellence est l’une des 3 priorités de la politique éducative du plan banlieues, déclare Brice Hortefeux en mars 2009

 

Consulter sur le site du Ministère "l’annuaire des internats d’excellence"

Note du QdZ : Voir en bas du menu l’option "internats d’excellence".
Pour l’instant, très peu de résultats s’affichent. La DGESCO (Direction de l’enseignement scolaire) a précisé que cet annuaire serait renseigné par les responsables d’établissements publics ou privés qui disposent de places labellisées "internat d’excellence" et non pas par l’administration académique ou centrale.

PRESENTATION SUR LE SITE ESPOIR BANLIEUES

LE CONSTAT
Pour des élèves en situation de fragilité, les internats scolaires, qui offrent un cadre structurant et un accompagnement éducatif renforcé, peuvent constituer un atout pour leur réussite et leur intégration sociale. Or, aujourd’hui, seuls 680 écoliers et collégiens en proie à des difficultés familiales ou environnementales sont accueillis dans les 28 internats labellisés au titre du programme de réussite éducative du plan de cohésion sociale.
Si en lycée le nombre de places offertes permet globalement de répondre à la demande, la situation est très contrastée au collège. Avec un taux global d’occupation de seulement 57,6% en province alors que les zones à forte densité urbaine ne sont pas ou très peu équipées. C’est notamment le cas en Ile-de-France. Une nouvelle impulsion doit être donnée.

L’OBJECTIF
D’ici la fin de l’année 2008, en partenariat avec les collectivités locales, 700 places seront offertes. Par ailleurs, 4 000 places labellisées « internat pour réussir » d’ici cinq ans (dont 2 500 d’ici trois ans), soit un minimum de 10 places par département bénéficiant d’un accompagnement éducatif renforcé.

LA METHODE
Relancer l’internat scolaire de droit commun pour y réserver des places aux élèves des zones urbaines sensibles.

* Créer un label « internat d’excellence » garanti par un cahier des charges qui décrit les objectifs, les modalités de mise en œuvre de l’opération et les concours financiers à mobiliser.

* Labelliser des places au sein d’internats publics et privés existants et en créer dans des collèges en reconstruction (projets ANRU) en concertation avec les collectivités territoriales.

* Favoriser la mixité sociale dans les internats en accueillant les enfants et les adolescents des quartiers avec les autres.

* Rééquilibrer l’offre d’internat pour les grandes villes, notamment à proximité des zones urbaines sensibles.

* Garantir une bonne couverture du territoire en répartissant l’offre de manière équilibrée à l’échelle des départements et des régions.

Lire la présentation sur le site "Espoir banlieues"

Répondre à cet article