> 10 - AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2004 > décembre > Dans la ZEP de Montceau-les-Mines (71) : témoignages de la principale (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans la ZEP de Montceau-les-Mines (71) : témoignages de la principale adjointe et de l’infirmière

23 décembre 2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Journal de Saône-et-Loire » du 21.12.04 : dans la ZEP de Monceau-les-Mines

Au collège Jean-Moulin à Montceau-les-Mines : deux nouvelles arrivées au sein de l’établissement. Thérèse Duban, principale adjointe et Marie-Thérèse Delaune, infirmière scolaire, sont arrivées dernièrement au sein du collège Jean-Moulin. Portrait de ces deux personnes compétentes.

Nous avons souvent parlé dans nos colonnes du dynamisme ambiant qui règne au sein du collège Jean-Moulin. Toujours en action grâce à Philippe Viollon, principal et son équipe enseignante, il vient de s’enrichir de deux jeunes femmes très motivées, en l’occurrence, Thérèse Duban, principale adjointe et Marie-Thérèse Delaune, infirmière scolaire.

Depuis le 1er septembre 2004, Thérèse Duban a remplacé Martine Bendahmane, adjointe de M. Viollon qui a été mutée en région parisienne. La nouvelle principale adjointe a enseigné jusqu’en 1979 l’histoire et la géographie au collège du Centre au Creusot puis à l’IUFM de Bourgogne à Dijon où elle accompagnait les professeurs débutants. Mme Duban a également été enseignante associée à l’INRP (Institut National de Recherche Pédagogique) avant de passer le concours de personnel de direction en avril 2004. Son premier vœu était d’être nommée à Jean-Moulin et c’est effectivement là qu’elle a été mutée après sa réussite à l’examen. Elle le dit : « ce poste m’attirait tout particulièrement car il y avait des ouvertures sur plusieurs dispositifs : l’aide aux élèves en difficulté, la présence de l’Unité Pédagogique d’Intégration et la classe de SEGPA. Malgré le classement du collège en ZEP (Zone d’Éducation Prioritaire), cela me permet d’avoir une autre réflexion et une autre expérimentation ».

Thérèse Duban insiste sur le fait que l’établissement ne néglige ni les pôles d’excellence, ni l’accompagnement des élèves en difficulté, ce qui est primordial à ses yeux. Quand on lui demande en quoi consiste son travail, elle répond qu’elle seconde le Principal qui lui laisse prendre des initiatives, prouvant ainsi la confiance qu’il a en elle. Mais, dit-elle, rien ne pourrait se faire sans l’équipe enseignante qui est très soudée et cohérente sur les valeurs essentielles.

Madame la Principale adjointe aime aussi rester proche des collégiens en discutant avec eux dans la cour de récréation et en suivant leurs progrès, surtout en direction des classes de 6ème. Elle met également un point d’honneur à encourager les élèves en leur demandant de poursuivre leurs efforts, les féliciter ou les « recadrer » en cas de besoin. Globalement, Thérèse Duban ne regrette pas son choix et déclare s’épanouir pleinement dans la tâche qu’elle s’est fixée. Elle le dit dans ce mot de la fin : « le collège Jean-Moulin est un collège vivant avec beaucoup de bonnes choses impulsées par l’équipe pédagogique et je m’y sens bien ».

Une autre personne très motivée est arrivée, elle aussi, à la rentrée scolaire : Marie-Thérèse Delaune, infirmière scolaire. Auparavant, Madame Delaune travaillait au sein du lycée Parriat et c’est désormais le collège Jean-Moulin qui va profiter de ses ressources extraordinaires. Elle a dernièrement organisé un petit-déjeuner collectif ayant remarqué que la plupart du temps, les jeunes venaient en classe le ventre vide. Il en découle naturellement une baisse de régime et de tension notoires dans la matinée due à une alimentation mal équilibrée. Au cours de ce petit-déjeuner au collège, les élèves ont composé leur plateau et Marie-Thérèse corrigeait ensuite les petites erreurs en réajustant celui-ci.

Mais les innovations ne sont pas arrêtées là puisque Madame Delaune a également mis en place un atelier cuisine afin de redonner aux jeunes l’envie et le plaisir de déguster une alimentation saine et simple. Cet atelier est basé sur le volontariat (élèves de 5ème) et leur dernière réalisation a été une tarte aux poireaux. Un professeur de la classe de SEGPA, Madame Vienney est associée à cette activité (encadrement et conseils pratiques d’hygiène). A ce sujet, les deux responsables remercient le personnel de cuisine pour leur gentillesse lors de cette activité. Dans un autre registre, l’infatigable infirmière a repris au sein du collège l’accompagnement de deuil qu’elle avait instauré au lycée. Un groupe de parole aide les élèves ayant perdu un proche et Marie-Thérèse Delaune avoue que bien souvent, lors de ce suivi de deuil, ce sont les jeunes qui lui donnent de belles leçons de courage et de vie. Prochainement, ce sera le thème de la sexualité qui sera abordé. Comme on le voit, ça bouge au sein du collège et c’est loin d’être fini.

En tout cas, nous souhaitons la bienvenue et une bonne continuation à ces deux nouvelles arrivées.

Répondre à cet article

1 Message

  • bonjour suite a votre texte sur madame DELAUNE c’est vrai qu’elle était très gentille et aussi moi quand je les

    connue elle ma trés bien remonter le moral que je n’avait plus a ce moment j’avait de très mauvaise penser comme

    le sucide ,c’est pour sa que maintenant je pense toujour a elles mesdames DELAUNE et BERNARD je suis très

    reconnaissante a se quelle mon dit et pour le soutient y a pa de mots pour les remerciez .

    C’EST TOUT SIMPLE JE LES ADORENT.

    votre ancienne eleve PAGE Jennifer

    Répondre à ce message