> AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2007 > juillet 2007 > 03.07.07 - L’UNSA place les ZEP dans ses dossiers prioritaires

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

03.07.07 - L’UNSA place les ZEP dans ses dossiers prioritaires

3 juillet 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site de l’UNSA-Education, le 02.07.07 : Les dossiers prioritaires

Le SE-UNSA considère qu’un des objectifs prioritaires du nouveau gouvernement et du nouveau ministre de l’Education nationale doit être la réduction de la fracture scolaire. La désectorisation, même partielle, est en complète contradiction avec cet objectif.

Le maintien ou le développement de la mixité sociale dans les établissements scolaires sont une des clés de la cohésion de notre pays. Les politiques de l’emploi et de l’habitat ont un rôle essentiel à jouer mais l’école peut aussi faire la différence. Une politique d’éducation prioritaire ambitieuse et une mise en synergie de tous les partenaires agissant sur un territoire donné (services de l’état, collectivités locales, associations d’éducation populaire,...) sont indispensables.

Le SE-UNSA propose

Une politique partenariale concertée qui utilise la sectorisation comme outil de promotion de la mixité sociale et qui accorde des moyens à l’éducation prioritaire à la hauteur des enjeux :

• Maintien de la sectorisation avec réflexion concertée entre Education nationale, collectivités locales et usagers sur l’ajustement des secteurs aux évolutions démographiques et sociologiques. La mise en concurrence des établissements est inacceptable. Elle conduit à l’accroissement des inégalités sociales de réussite scolaire.

• Une politique de l’éducation prioritaire qui prend en compte à la fois le territoire (l’établissement n’est pas isolé, l’élève est aussi un enfant : l’action éducative existe hors du temps scolaire), l’établissement (les moyens doivent être contractualisés pour une période d’au moins 3 ans pour garantir la pérennité du projet d’établissement), l’élève et son environnement familial (l’aide doit répondre aux besoins de chaque élève, la relation avec les familles est capitale).

• Des moyens pour mettre en place des projets pédagogiques et éducatifs et stabiliser les équipes :

- Pérenniser le dispositif « enseignants-référents » avec des modalités de recrutement garantissant l’adhésion au projet et une évaluation régulière.

- Permettre aux personnels de participer à des formations en garantissant des moyens de remplacement.

- Améliorer les conditions de travail en réduisant significativement les heures d’enseignement en classe et en développant le travail en équipe, le travail en réseau, les rencontres avec les familles et la prise en charge individualisée des élèves en difficulté.

- Réduire significativement le nombre d’élèves par classe (au maximum 20 élèves).

Paris, le 2 juillet 2007

Répondre à cet article