> 4 - Actes et Productions de l’OZP > TOUT SAVOIR SUR LES ZEP. Une série de fiches OZP (2004-2012) > Les projets (d’école, d’établissement, de réseau)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les projets (d’école, d’établissement, de réseau)

juin 2006, par Lucienne Siuda Version imprimable de cet article Version imprimable

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire

Les projets (d’école, d’établissement, de réseau)

 

Le projet d’établissement est un document obligatoire élaboré en commun par le chef d’établissement, les équipes pédagogiques, les personnels non enseignants, les parents d’élèves.
Le projet de réseau met en cohérence les politiques des écoles et établissements qui composent le réseau. Il précise les différentes phases du travail et la nature des problèmes à résoudre.
Ces projets s’inscrivent naturellement dans le projet académique.

 

C’est en 1970 qu’apparaît le terme « projet » : d’abord les projets d’action culturelle puis les projet d’action éducative. Dans l’École mise en place par la IIIème République, la notion de projet ne pouvait se concevoir : on partait du principe d’égalité (qui était confondu avec l’uniformité) de tous devant l’accès à l’école et devant les contenus de l’enseignement.
Les travaux de chercheurs [1] ont mis en évidence qu’il n’y avait pas égalité devant l’école, l’origine sociale et le territoire représentant un facteur discriminant. A la même époque, à partir de la fin des années soixante, le monde de l’entreprise adopte de nouveaux modèles d’organisation : décentralisation des lieux de décision, projets d’entreprise.
C’est à partir de ces modèles que les projets entrent dans l’école, à un moment où la massification de l’enseignement nécessite une meilleure gestion des moyens.
Le projet d’école ou d’établissement se construit à partir d’une évaluation diagnostique selon laquelle sont déterminés des objectifs. Il définit les modalités particulières de mise en œuvre des objectifs et des programmes nationaux. Il précise les activités scolaires et périscolaires prévues pour atteindre les objectifs que l’établissement s’est fixés dans le cadre des orientations nationales.

Il se traduit par un programme d’actions concernant :
- les pratiques pédagogiques pour permettre à l’ensemble des élèves d’atteindre le niveau reconnu ;
- l’orientation et l’insertion sociale et professionnelle des élèves. Les membres de la communauté éducative aident et conseillent les élèves dans la construction de leur projet personnel ;
- l’ouverture de l’établissement sur l’extérieur (environnement culturel, économique et social).

Le projet implique un dispositif d’évaluation interne et externe :
- L’évaluation interne permet de recueillir des données quantitatives et qualitatives sur le fonctionnement de l’établissement et de déterminer si les objectifs ont été atteints.
- L’évaluation externe permet de vérifier le respect des orientations nationales, d’organiser et d’exploiter les informations collectées afin d’améliorer l’efficacité du système éducatif.

Le projet permet donc à chaque établissement d’apporter sa contribution à la réalisation des objectifs nationaux de réussite de tous les élèves tout en prenant en compte la diversité des publics scolaires et des situations d’enseignement.
Il est adopté par le conseil d’administration de l’établissement et transmis au rectorat pour les lycées et à l’inspection académique pour les collèges.
Le projet d’établissement n’est pas réservé aux seuls établissements en éducation prioritaire. Toutes les écoles et tous les établissements sont tenus de se doter d’un projet.

Pour aboutir à sa forme actuelle, le projet s’est affiné au fur et à mesure des réponses du système. Depuis l’année 2001, les acteurs des territoires de l’éducation prioritaire disposent de l’outil ICoTEP. Ce dernier rassemble des indicateurs permettant à chacun de se situer et de déterminer avec le maximum d’objectivité les axes de travail à mettre en place pour améliorer la réussite scolaire de tous les élèves.

 

Le projet de réseau d’éducation prioritaire s’articule avec les projets des écoles, collèges et lycées concernés qui eux-mêmes doivent en respecter la cohérence globale. Les conseils d’école et les conseils d’administration des collèges et lycées qui associent l’ensemble des partenaires de la communauté éducative (enseignants, parents d’élèves, représentants des collectivités locales) jouent un rôle décisif dans la définition et la mise en œuvre du projet.
Il naît ainsi de l’initiative des équipes éducatives, et constitue, après validation, la base d’un contrat entre les acteurs et leurs autorités de tutelle. C’est sur cette base que seront attribués les moyens et que seront évalués les résultats.

Il est le lieu d’une réflexion associant l’ensemble des partenaires de l’éducation prioritaire (parents d’élèves, associations, membres des équipes éducatives, élus,...) En fonction de l’analyse effectuée, une réflexion est menée sur les objectifs devant être donnés à l’action éducative dans le réseau, la hiérarchisation, la façon de mettre en œuvre ces objectifs. C’est avec un plan d’action précis, des échéances, des modes de suivi et d’évaluation qu’il est élaboré, constituant pour tous les acteurs le cadre de référence de leur action.

Le projet de réseau fixe les orientations et objectifs pédagogiques de même que les modalités pour les atteindre. Il identifie, le cas échéant, les missions à confier aux personnels en appui, en cohérence avec les activités des autres enseignants et plus généralement de tous les intervenants au sein du réseau. La diversité dans les modalités de prise en charge et une recherche constante d’adaptation aux besoins des élèves sont garantes d’un fonctionnement souple au service de la réussite scolaire des élèves
Formalisé en un document accessible à tous les partenaires concernés, il fait apparaître :
- Le diagnostic de départ et une détermination rigoureuse des objectifs ;
- Le plan d’action, mettant en évidence les stratégies pédagogiques retenues, les modalités de leur mise en œuvre, les partenaires de l’action, les moyens nécessaires, disponibles ou à mobiliser.
- Les modalités d’évaluation prévues dont la périodicité doit permettre, notamment, une régulation au cours de la réalisation ;
- Un calendrier.

 

Documents

- Zones et programmes d’éducation prioritaire. Circulaire n°81-536 du 18 décembre 1981. BOEN spécial n°1 du 21 janvier 1982 :
"De manière plus générale, aucune zone ne devra être définitivement retenue sans qu’un projet spécifique à la zone n’ait été préalablement élaboré.
(...)
Les projets spécifiques à chaque zone doivent répondre aux difficultés particulières ressenties en matière de formation dans chacune d’entre elles.
La définition de ces projets sera conduite aux niveaux départemental et local, et fera l’objet d’une concertation approfondie avec les partenaires habituels du système éducatif."

- Le projet d’établissement a été institué par la loi d’orientation sur l’éducation parue au BO spécial n° 4 du 31-08-1989.
- Selon la loi de juillet 1998 contre l’exclusion, certains éléments doivent obligatoirement se trouver dans le projet d’école ou d’établissement : http://www.eduscol.education.fr/ind....
- Bouveau, Patrick, Rochex, J-Y. Les ZEP, entre école et société, CNDP, 1997. Ressources formation. Enjeux du système éducatif.
 

Retour au sommaire des Fiches

Notes

[1notamment les ouvrages Les héritiers et La reproduction de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron, parus aux éditions de Minuit, respectivement en 1964 en 1970.

Répondre à cet article