> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Pauvreté, Aide sociale > Pauvreté, Aide sociale (Etudes) > La pauvreté augmente chez les plus jeunes, mais n’épargne pas les plus âgés (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La pauvreté augmente chez les plus jeunes, mais n’épargne pas les plus âgés (Inégalités)

3 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

La pauvreté augmente chez les plus jeunes, mais n’épargne pas les plus âgés

Le nombre d’enfants de pauvres et de jeunes adultes modestes a augmenté de 775 000 depuis 2002, soit + 43 %. La pauvreté n’épargne pas pour autant les plus âgés. Extrait du Centre d’observation de la société.

La pauvreté affecte d’abord les plus jeunes. En premier lieu, les jeunes adultes (de 18 à 29 ans), catégorie d’âge pour laquelle la progression a été la plus forte ces quinze dernières années : leur taux de pauvreté a augmenté de 8,0 % à 12,6 % entre 2002 et 2017, soit une progression de 50 %. Une grande partie de la dégradation de leur situation a eu lieu au début des années 2000 : dès 2005, leur taux de pauvreté atteignait déjà 11,4 % (au seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian).
Leur sort n’a rien à voir avec celui des enfants (les moins de 18 ans) : il s’agit de jeunes adultes, souvent peu diplômés, qui peinent à s’insérer dans le monde du travail et qui sont contraints de vivre avec de très bas revenus (indemnités de stage, bas salaires, soutien parental, etc.). Les 18-25 ans n’ont pas le droit – sauf rares exceptions – aux minima sociaux. Au total, un million d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté.

Extrait de inegalites.fr du 28.08.20

Répondre à cet article