> ACTEURS et PARTENAIRES > Enseignants (Identité professionnelle) > Enseignants (Témoignages, Portraits d’) > La "drôle d’école" du confinement et le retour vus par un CPE en REP+ (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La "drôle d’école" du confinement et le retour vus par un CPE en REP+ (l’éducateur équitable)

11 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

JOURNAL DE BORD D’UN CPE EN REP +
Educateur équitable

Sem 31 à 33 : une « drôle d’école »

[...] Cette période de « drôle d’école » nous a aussi permis de revoir notre fonctionnement en matière de suivi des élèves. Notre objectif étant de retrouver une meilleur coordination entre les différents acteurs du collège. La multiplication des acteurs dans l’éducation prioritaire peut s’avérer être contre productive s’il n’y a pas un travail en commun autour de la communication. Le risque étant un cloisonnement des différents services empêchant une prise en compte de l’élève dans sa globalité. Par ailleurs, nous souhaitons aussi nous ouvrir davantage à nos partenaires extérieurs car ceux-ci nous sont apparus indispensables dans le suivi des élèves. En effet, au moment du confinement nos liens avec les centres sociaux ou le club de prévention nous ont permis de garder contact avec des familles éloignées de l’école.
Pour ce travail de réflexion autour de la coordination de nos actions nous nous appuyons sur un travail mené dans un collège de Roubaix. Cette réflexion est intéressante car elle n’omet pas les nombreuses difficultés à faire travailler ensemble les différents acteurs d’un établissement scolaire. Il montre aussi l’importance du chef d’établissement dans l’impulsion de ce type d’actions.

Enfin il démontre la pertinence du référentiel pour l’éducation prioritaire qui, comme l’expliquait Jean-Paul Delahaye, concerne au final les différents types d’établissement : « J’ai néanmoins un regret, celui du nom que nous avons donné à ce référentiel. Comme son nom l’indique aujourd’hui dans les documents officiels, ce référentiel s’adresse aux territoires de l’éducation prioritaire et il est évidemment indispensable qu’il y soit mis en œuvre. Mais puisque les six principes mis en avant par ce document promeuvent une approche pédagogique pour la réussite de tous les élèves, il s’agit en fait d’un référentiel pour la réussite de tous les élèves et pas seulement pour ceux qui relèvent de l’éducation prioritaire. On ne voit d’ailleurs pas dans quelle partie du territoire ces principes ne s’appliqueraient pas pour favoriser la réussite de tous les élèves »5.

Ce moment « drôle d’école » a en partie pris fin mardi 2 juin avec le retour dans nos murs des élèves de sixième dans des conditions très particulières. Au niveau de nos effectifs cela représentait 30% de nos élèves de sixième mais seulement 8% si l’on ramène ce chiffre à notre effectif total. Le jeudi 4 juin, 20% de nos élèves de cinquième étaient de retour. Un faible effectif et nous savons déjà que nous ne reverrons pas la grande majorité des élèves avant le mois de septembre. [...]

PS : Vous pouvez aussi me suivre sur mon compte twitter : https://twitter.com/educateurequit

Extrait de educateurequitable.fr du 07.06.20

Répondre à cet article