> AGENDA > Prochaines manifestations > Le Café fait le compte rendu de l’intervention de Jean-Yves Rochex le 21 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Café fait le compte rendu de l’intervention de Jean-Yves Rochex le 21 janvier 2021 sur l’éducation prioritaire en Seine-Saint-Denis (Matinée de Profession Banlieue)

26 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

JY Rochex : Contre la dilution de l’éducation prioritaire
Intervenant pour l’association Profession banlieue, Jean-Yves Rochex a analysé la nouvelle politique d’éducation prioritaire lancée par JM Blanquer et N Elimas. "On peut se demander sur les besoins des territoires pour lesquels on vise son élargissement relèvent des mêmes caractéristiques que les territoires de l’Education prioritaire (EP)", a expliqué JY Rochex. Il souligne que le rural n’a pas plus d’inégalité scolaire que la moyenne nationale. JY Rochex a dénoncé "le caractère fallacieux" des arguments ministériels : écoles orphelines qui peuvent entrer dès maintenant dans l’EP et confusion entre la présence d’enfants de milieu populaire et leur concentration dans les Rep et Rep+. Il s’en est pris surtout aux contrats locaux d’accompagnement. "Tout porte à croire que dès que le pilotage national s’affaiblit le poids des décisions locales et des notables locaux augmente", dit Jy Rochex. "Cette idée de CLA va de pair avec une politique qui vise au nom de la diversité des établissements à accroitre leur concurrence et mettre en place une politique de pilotage par les résultats sur le modèle des pays anglo-saxons dont on sait q’elle n’a pas réduit les inégalités mais renforcé la ségrégation sociale".

Extrait de cafepedagogique.net du 26.01.21

 

L’ÉDUCATION PRIORITAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS. SPÉCIFICITÉS DU TERRITOIRE ET ENJEUX DE L’EXPÉRIMENTATION

Matinée de Profession Banlieue avec Jean-Yves Rochex organisée en visioconférence le jeudi 21 janvier 2021 de 9h30 à 12h00

L’éducation prioritaire voit le jour en 1981-1982 sous l’impulsion d’Alain Savary, ministre de l’Éducation nationale. Dès septembre 2021, une expérimentation sera lancée par Nathalie Elimas, secrétaire d’État chargée de l’éducation prioritaire dans trois académies (Aix-Marseille, Lille et Nantes) pour réformer cette politique éducative.

Quelle est la portée de cette expérimentation pour les territoires de la politique de la ville ? Et que signifie cette mise en parallèle des territoires urbains et ruraux ? La décentralisation de l’éducation prioritaire est-elle un gage de proximité et d’efficacité ? Qu’est ce qui est induit par le passage d’une logique de zonage à une logique de contractualisation ?

Alors que 29 % des habitant.es de la Seine-Saint-Denis ont moins de 20 ans, et que les établissements scolaires jouent un rôle essentiel de représentation de l’État dans les quartiers, un temps de réflexion et de mise en perspective des dernières annonces gouvernementales apparaît nécessaire.

La généralisation des mesures étant la suite logique des expérimentations, Profession Banlieue propose aux acteur.trices de la politique de la ville, une rencontre avec Jean-Yves Rochex, professeur émérite de sciences de l’éducation à l’Université Paris 8 et observateur attentif de l’éducation prioritaire, qui à travers son expertise, proposera aux professionnel.les des repères pour comprendre les spécificités du territoire et les enjeux de l’expérimentation.

INSCRIPTION OBLIGATOIRE (voir ci-dessus)

Un lien sera envoyé aux inscrit-es la veille de l’action.

Extrait de professionbanlieue.org

Répondre à cet article

1 Message