> 6 - DISPOSITIF > DEDOUBLEMENT, PDMQDC et TAILLE DES CLASSES > Trois enseignants de CP font le bilan, très positif, de 6 mois de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Trois enseignants de CP font le bilan, très positif, de 6 mois de dédoublement (dont l’un en co-intervention)

8 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Classes de CP à 12 : "Mes élèves ont jusqu’à 6 semaines d’avance sur ceux de l’année dernière"

RENCONTRE - Les classes de CP à 12 ont déjà six mois. LCI a pu rencontrer deux instituteurs parisiens pour tirer un premier bilan de cette mesure.

[...] L’année dernière, Justine Lemaiter avait 18 élèves dans sa classe de CP de l’école Manin, dans le 19e arrondissement. Cette année, elle n’en a plus que 11. "Cela me permet de déceler beaucoup plus rapidement, dès le début de l’année, qui aura des difficultés dans telle ou telle matière", détaille-t-elle.

[...] Guy Titren enseigne lui dans une classe de 22 élèves… mais en binôme avec une autre enseignante. Réunir deux classes de 12 en une, mais avec deux instituteurs, c’est la solution choisie par plusieurs établissements devant le manque de place et de locaux. Mais selon Guy Triten, le résultat est le même pour les élèves. "Etre à deux dans la même classe permet la mise en place d’ateliers, un peu comme en maternelle. Je trouve d’ailleurs que ces classes permettent beaucoup plus de liens avec la maternelle, ce que j’espérais depuis très longtemps.

Extrait de lci.fr du 09 ;03.18 : Classes de CP à 12 : "Mes élèves ont jusqu’à 6 semaines d’avance sur ceux de l’année dernière"

 

REP+ : quel bilan après 5 mois de dédoublement des classes de CP ?

M. Lartillot est professeur des écoles en REP+ à Forbach, où il a eu l’occasion d’accueillir le Président de la République pour la rentrée scolaire. 5 mois plus tard, quel bilan dresse-t-il du dédoublement des classes de CP ?

Concrètement, qu’est-ce qui a changé pour vous depuis la rentrée scolaire ?
Avoir un effectif divisé par deux est une chose très agréable. Au niveau des apprentissages, nous sommes beaucoup plus présents pour les élèves : nous pouvons intervenir instantanément dès que l’on aperçoit la moindre difficulté. Nous pouvions le faire dans une classe de 22 élèves, mais cela demandait une toute autre organisation de la semaine, et le bruit autour rendait la tâche plus difficile.

L’année dernière, je fonctionnais par îlots avec différents groupes travaillant sur des ateliers, avec une assistante pédagogique pour m’aider. Aujourd’hui avec douze élèves, je fais 3 ateliers de 4 élèves, un avec le maître en apprentissage, un atelier de réinvestissement et un autre d’autonomie, et tout fonctionne dans le calme !
Est-ce que cela modifie votre relation avec les élèves ?

Le fait d’être en effectif réduit les aide à prendre la parole plus spontanément et nous sommes plus proches d’eux. On peut se permettre également de prolonger les discussions avec les élèves, ce qui est plus facile avec une classe de 12 élèves.

Les relations sont vraiment personnalisées, cela créé un climat de confiance dont ont besoin ces élèves.

Trouvez-vous que cela aide les apprentissages des élèves ?

Oui, indéniablement. Par exemple, au niveau de la progression des sons, j’ai beaucoup d’avance par rapport à l’année dernière.

Sur 12 élèves, 2 sont en difficulté, mais s’ils avaient été dans une classe traditionnelle, ils le seraient encore plus. Ils restent dans le même navire que les autres, au lieu d’être noyés dans la masse.
Avec des effectifs réduits, avez-vous changé de salle ?

Au niveau spatial, rien n’a changé, j’ai gardé ma classe de l’année précédente avec des îlots partout. Comme il y a moins d’élèves, il y a des zones d’autonomies, mais aussi d’écriture et de géographie qui se sont rajoutées.
Selon vous, ce dédoublement devrait-il s’appliquer à toutes les classes de CP ?

Nous tirons vers le haut les élèves de REP +, mais ce serait bien d’en faire autant avec les autres. Cependant je ne suis pas dupe, je sais que cela serait un luxe d’avoir 12 élèves par classe dans toute la France.

La bonne nouvelle, c’est que ce dispositif se poursuivra en CE1 l’année prochaine, et je pense que l’on verra vraiment les effets de cette réforme dans quelques années. Il faudra travailler ensuite avec les enseignants de CE2, leur faire un feedback pour poursuivre l’accompagnement des élèves.

Extrait de vousnousils.fr du 07.02.18 : Quel bilan après 5 mois de dédoublement en CP ?

Répondre à cet article