> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > DOSSIER > Au sommaire de Fenêtres sur cours, févr. 2018 : un dossier sur les effectifs (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Au sommaire de Fenêtres sur cours, févr. 2018 : un dossier sur les effectifs des classes en primaire, un reportage sur le programme Santé+ de l’école REP+ Pierre et Marie Curie de Woipy, le portrait d’un maître+ à Abbeville

27 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Fenêtres- sur-cours
18 janvier 2018 / Numéro 443
Le journal du SNUipp-FSU

Au sommaire, nous avons relevé :

(p.8) Lot-et-Garonne. Pour une éducation prioritaire (A Agen, demande de classement en REP d’école orphelines)

(pp.13-19) Dossier : Les effectifs, ça compte
Moins d’élèves par classe pour réduire les inégalités scolaires /
16 Petites classes : un plus ; Nice : faire avec en maternelle / 18
Guidel : tout est plus compliqué / 19 « L’influence est d’autant plus forte
que les enfants sont jeunes » (interview de Pascal Bressoux)
 » Les effectifs, ça compte

 

(pp 26-27) REPORTAGE Le sport... aussi pour l’esprit

Problèmes de coordination, pratiques sportives insuffisantes et surpoids ont amené le comité d’éducation à la santé et la citoyenneté à proposer le projet Santé + aux élèves de Woippy, banlieue de Metz (57) située en Rep+. Les CP, CE2 et CM2 de l’école Pierre et Marie Curie sont concernés par ce programme qui permettra un suivi de cohortes et une évaluation de l’impact des actions engagées. Les élèves de CE2 de Carole Wernert viennent de passer les tests Diagnoform pour définir le profil individuel de chacun en termes de souplesse, endurance, vitesse et coordination. Les tests, pris en chargen par l’ARS*, sont réalisés par Laurence Klein du club ’athlétisme A2M. Le diagnostic permet de construire un parcours éducatif de santé pour chaque
élève composé d’interventions adaptées en athlétisme en temps scolaire, de
proposer une activité physique en dehors du temps scolaire dans le cadre de l’USEP et de la section d’athlétisme locale, mais également des interventions dans toutes les classes des infirmières scolaires et un travail de prévention en direction des familles. À Woippy, on ne plaisante plus avec la santé... la mairie offre tous les jeudis « Un fruit à la récréation ».

 

(p. 28) Portrait d’un maître+

D’abord prof de philo, Christophe Tixier est « Plus de maître » à Abbeville (80) depuis le lancement du dispositif.

(...) REGARDS CROISÉS
Le dispositif dégage « plus de temps pour chaque élève, en difficulté ou non, pour les silencieux aussi qui masquent leurs incompréhensions ». Christophe regretterait que les « Pdm » disparaissent, « il faudrait laisser le temps de l’évaluation et de construction d’outils ». Lui intervient soit en co-enseignement, soit avec quelques
élèves dans la BCD mitoyenne « pour les activités de décompte des syllabes ». Souvent il aime inverser les rôles et prendre la classe pendant que le titulaire
s’occupe d’un groupe. « Je suis un maître comme les autres", insiste-t-il.
C’est important pour lui et pour maintenir de bonnes relations avec ses
collègues. Pas question de passer pour un maître spécialisé ou pire, un expert
qui les prendrait de haut.
« Je travaille avec eux. Ce n’est pas forcément évident d’ouvrir sa classe à quelqu’un,
ils ne doivent pas se sentir jugés ». Le quadragénaire se demande d’ailleurs
comment les jeunes « Pdm » ont réussi ce délicat tissage de relations professionnelles. Lui s’est beaucoup documenté une fois le poste obtenu.
« C’est quelqu’un qui lit beaucoup, des rapports d’inspecteurs généraux, des
ouvrages et des articles scientifiques », ajoute Mathieu. Christophe a en effet
ressenti le besoin de s’armer intellectuellement, « sur les gestes professionnels comme le co-enseignement ou les mécanismes d’apprentissage ». L’ancien prof de
philo a gardé l’habitude de questionner ce qu’il lit ou entend. S’il a été
convaincu par les recherches de Roland Goigoux et les transpose, il peut devenir
critique sur d’autres auteurs, très médiatiques. Selon lui, ce bagage réflexif manque à la formation des PE. « On est vite dans le pratico-pratique mais c’est important de s’interroger aussi sur des concepts comme le savoir, la culture... »

Extrait de snuipp.fr du 18.02.18 : Fenêtres sur cours (36 pages)

Répondre à cet article