> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, rythmes, santé, internat...) > DECROCHAGE (12 SR) > Les microlycées > Des techniques de yoga pour mieux apprendre au microlycée de Vitry (Les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des techniques de yoga pour mieux apprendre au microlycée de Vitry (Les Cahiers pédagogiques)

24 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Du côté du microlycée de Vitry
Des techniques de yoga pour mieux apprendre

Laura ELKAIM

Les élèves ont envie d’apprendre, d’écouter, de retenir mais il arrive que quelque chose en eux fasse obstacle. Ils peuvent avoir la volonté de se concentrer, mais bien souvent, le corps résiste, l’esprit vagabonde. Pour remédier à ce constat, une enseignante du Microlycée de Vitry s’est appuyée sur le yoga.

Décrocheurs en reprise de scolarité ou élèves de retour de vacances sont en proie aux mêmes difficultés quand il s’agit de s’asseoir en classe pour écouter, participer, lire, comprendre, analyser, et à la maison, quand il faut mémoriser les leçons, et souvent aussi faire des exercices. Les tâches d’un élève sont multiples mais elles ont toutes en commun de requérir de l’attention. J’ai donc eu l’idée de proposer aux élèves de réfléchir à cette question : « qu’est-ce que l’attention ? » et surtout... « comment peut-on être attentif ? »

Comment se mettre dans de bonnes conditions pour bénéficier au mieux d’un cours ? Comment se concentrer pour mieux mémoriser une leçon ? Comment se mettre en confiance afin de mieux surmonter ses difficultés ? D’où le projet de travailler en début d’année autour du métier d’élève avec le cycle intitulé « Reprendre sa scolarité » qui s’est déroulé sur 3 séances.

Les conditions pour apprendre

Lors de la 1re séance, je voulais faire comprendre aux élèves que pour apprendre, il fallait :
◦ avoir un esprit calme et reposé
◦ que cela peut s’apprendre et s’entraîner, s’apprivoiser Je voulais aussi désamorcer les éventuels a priori sur le yoga. J’ai débuté la séance avec la lecture d’une poésie, « L’œil de l’hippopotame ».

L’ hippopotame a perdu son œil, alors il s’énerve, patauge dans la boue, s’excite encore plus. Les autres animaux n’ont de cesse de lui répéter « Calme-toi, calme-toi »… il se calme et finit par retrouver son œil.

J’ai demandé aux élèves en quoi cette histoire pouvait les aider dans leur scolarité. Les réponses ont fusé ! « Madame, quand on arrive, on a la tête ailleurs, alors on ne peut pas apprendre ! », « Parfois, on est là, mais on n’est pas là ». La comparaison avec un joueur de foot leur a beaucoup parlé : de même qu’un sportif ne se lance pas sur le terrain sans s’échauffer, au risque de se blesser, ou de mal jouer, de même, un élève a besoin de détendre son esprit s’il veut pouvoir apprendre. Oui, il y a un entraînement de la tête ! Autrement dit, être détendu est un préalable à l’apprentissage.

D’où la question : comment peut-on se détendre pour apprendre ? Que propose le yoga ? Des postures simples d’ancrage (se sentir ici et maintenant), des exercices de respiration (effet relaxant sur le temps de l’expire), quelques minutes de recentrage méditation, les yeux clos.

J’ai alors distribué 4 textes relatifs au yoga aux élèves répartis en 4 groupes. Chaque groupe a eu quelques minutes pour lire son document avec la consigne de restituer à la classe les points qui leur semblaient intéressants. Articles du Nouvel Observateur et du Times à l’appui, il est apparu que les techniques de yoga pouvaient être utiles à l’école. La mise en pratique serait pour la séance suivante.

Mettre en application la théorie.

Lors de la 2e séance, Les élèves ont fait l’expérience des sens intérieurs (visualiser, entendre, etc dans sa tête) et d’une technique d’attention pour mémoriser une comptine.

Voici comment j’ai procédé : j’ai lu la comptine, à la 2e lecture, les élèves ont pris des notes, que nous avons mises en commun, à la 3e lecture, ils ont dessiné ce qu’ils avaient compris et ont comparé leur dessin entre eux, puis j’ai distribué la comptine, qu’ils ont lue individuellement, et enfin, quelques élèves volontaires ont fait une lecture à voix haute. L’un d’eux a à peine regardé sa feuille... il avait déjà mémorisé la comptine. Avant de partir, je leur proposé une brève relaxation avec évocations : les yeux clos, prise de conscience du corps sur la chaise, du contact avec les vêtements, conscience des bruits alentours, à l’extérieur, puis dans la pièce, conscience du bruissement du souffle, écoute du poème et répétition mentale de chaque vers, avec visualisation des images puis retour à la conscience du corps, des bruits et fin de la séance.

L’importance de la confiance en soi

Au cours de la 3e et dernière séance, nous avons travaillé sur la confiance en soi pour apprendre. Avant de distribuer un texte, j’ai proposé aux élèves de pratiquer l’exercice d’attention visuelle qui avait été exposé par un des 4 groupes la semaine précédente (extrait du livre Des Enfants qui Réussissent). Quand l’esprit est dispersé, rien de tel que de fixer un point sur une feuille pour se concentrer ! Le silence dans la classe pendant et après la pratique de l’exercice en a été la preuve.

Les élèves ont ri de réussir à déchiffrer le texte proposé, où les lettres de chaque étaient dans le désordre, sinon la première et la dernière.

Nous avons ensuite pratiqué quelques postures simples d’étirement et d’ancrage dans le sol (l’arbre), d’ouverture de la poitrine (le chandelier). Pour terminer, j’ai proposé à chaque élève de relire une des cartes mentales réalisées en classe avec inspiration au centre, expiration vers l’extérieur, puis, les yeux clos revisualisation de la carte, des couleurs, relecture silencieuse du contenu. Je leur ai proposé avant de partir d’échanger avec leur voisin sur la leçon qu’ils venaient de relire.

Bilan

Pratiquer des techniques de yoga en classe bouscule les représentations de ce que doit être un cours, de ce que doit faire un élève, de ce que doit proposer un enseignant. Néanmoins, faire l’expérience du ressenti a permis à beaucoup d’élèves de faire le travail requis en classe, mais aussi de découvrir des outils simples d’aide à l’apprentissage qu’ils pourront décider de réutiliser seuls. De mon côté, j’ai le sentiment que faire pratiquer le yoga aux élèves permet d’instaurer un climat de travail agréable et efficace.

Textes proposés :
« Le cercle magique, développement de l’attention visuelle », extrait du livre Des enfants qui réussissent de Micheline Flak et Jacques de Coulon, Desclée de Brouwer, 2008.

Texte sur l’attention, extrait du livre Réponse sur l’éducation de Krishnamurti, Poche Pocket, 2008.

« Pour bien préparer le bac et se détendre, il y a aussi le yoga », article du Nouvel Observateur du 13/06/14.

« Angleterre, la méditation s’invite au collège », article du Times, 17 février 2010.

Voir aussi :
La relaxation pour gouter la saveur du temps par Véronique Mainguy

Paroles d’élèves

« La séance m’a permis d’avoir des outils pour mieux apprendre. Retenir le poème m’a paru facile alors que d’habitude, je n’ai pas l’impression d’avoir une très bonne mémoire. »
« J’ai bien aimé faire ma carte mentale personnelle... d’abord j’ai écrit ce que j’avais mémorisé toute seule, et puis je l’ai complétée avec ma voisine pour retravailler le cours. Le fait de parler, de comparer, de poser des questions, ça m’a aidée à bien me remettre les idées en place ! Et puis ça m’a donné confiance de voir que je ne savais pas rien du tout même si au départ, je n’avais pas tout retenu. »

Extrait de cahiers-pedagogiques.com du 19.06.17 : Du côté du microlycée de Vitry

 

Site du micro-lycée

Répondre à cet article