> ACTEURS /POSITIONS > POSITIONS > Positions politiques > Réactions aux plans "Décrochage" et "Seine-Saint-Denis" : PEP, PEEP, SNUEP, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Réactions aux plans "Décrochage" et "Seine-Saint-Denis" : PEP, PEEP, SNUEP, UMP...

25 novembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

PLAN DECROCHAGE

Peut-on lutter contre le décrochage "sous le règne de l’austérité", demande le SNUEP (le syndicat FSU de l’enseignement professionnel) pour qui les mesures présentées le vendredi 21 novembre (voir ToutEduc ici), "n’apportent rien de nouveau par rapport aux mesures Peillon, si ce…

[...] Pour sa part, le sénateur (UMP) Jean-Claude Carle compare ces 50 millions d’euros au coût de ce "véritable gâchis humain, social et économique", 30 Mds d’euros annuel, et au coût de la réforme des rythmes scolaires pour les contribuables, qu’il estime à 1 Md.

[...] Pour sa part, et à l’inverse, la Fédération générale des PEP se mobilise "pour vaincre le décrochage scolaire". Elle voit dans le plan présenté par la ministre, Najat Vallaud-Belkacem, "pour la première fois, une démarche globale" qui inscrit les actions de l’Ecole "dans une démarche d’alliances éducatives construites sur les territoires entre les établissements et (leurs) partenaires (parents, associations, collectivités territoriales…)".
[...] Ses actions "concernent plus de 18 000 élèves décrocheurs. Elle publiera le 15 janvier 2015 un guide parentalité, elle organisera le 12 mars une journée nationale dédiée à la lutte contre le décrochage et elle co-organisera la restitution le 11 avril 2015 des conclusions du Chantier Projet ’En associant les parents tous les enfants peuvent réussir’."

Extrait de touteduc.fr du 24.11.14 : Décrochage. les réactions du SNUEP, de J.-C. Carle, de la FEP

 

PLAN 93

Mercredi, Najat Vallaud-Belkacem a proposé neuf mesures pour l’école en Seine-Saint-Denis. La proposition a fait couler beaucoup d’encre dans la presse, beaucoup moins dans l’opposition. Camille Bedin (secrétaire générale adjointe de l’UMP) et la fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (PEEP) donnent leur avis.

[...] Contacté par téléphone, l’élue de droite exprime plus en détail son désaccord avec les propositions de la ministre « il y a une mesure en particulier qui me choque qui est celle d’ouvrir un concours exceptionnel différent des concours dans les autres académies aujourd’hui, pour sélectionner des gens qui vont être refusés ailleurs et qui vont être acceptés dans le 93. C’est-à-dire qu’on va prendre en Seine-Saint-Denis des enseignants qui auront été recalés des lieux où ils avaient envie d’exercer parce qu’ils n’avaient pas été assez bons… On est en train de créer de l’échec ».

[...] Une démarche « volontariste »
La fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (PEEP) est une association apolitique, mais dont les idées se rapprochent plus de la droite contrairement à la FCPE. Agnès Bathiany en est la directrice générale. « Volontariste », « positive » c’est ainsi qu’elle qualifie en générale les neuf mesures annoncées par la ministre de l’Éducation nationale ; « au moins la ministre pointe les vrais problèmes du système éducatif » et se réjouit de l’augmentation de postes « il y a un vrai besoin, une urgence ».

Extrait de bondyblog.fr du 24.11.14 : Mesures pour l’école dans le 93. On est en train de créer de l’échec

Répondre à cet article