> 6 - ACTEURS /POSITIONS > POSITIONS > Positions politiques > Les propositions de la "Droite forte" (UMP) pour "refonder l’Education (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les propositions de la "Droite forte" (UMP) pour "refonder l’Education nationale"

26 juin 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Alors que Benoit Hamon a évoqué la possibilité de supprimer la notation traditionnelle, Geoffroy Didier, Guillaume Peltier et Camille Bedin, tous trois membres de la Droite Forte, proposent des pistes pour refonder l’éducation nationale

[...] dans les quartiers, l’échec scolaire est dramatiquement élevé. Non parce qu’ils sont tous « mauvais » : mais parce que l’Ecole les a abandonnés, dès l’âge de 6 ans, faute de savoir s’adapter à eux et les prendre en charge de façon adéquate. La suppression des internats d’excellence est, à cet égard, une erreur idéologique grave.

[...] Mais cette ambition suppose un bouleversement des structures : il faut que le pouvoir passe de la Rue de Grenelle aux équipes pédagogiques, pour que chaque établissement, en partenariat avec la communauté éducative, définisse son projet, ses horaires, son fonctionnement, ses classes, ses niveaux de progression. Certains choisiront des méthodes de notation innovantes, d’autres garderont les pratiques traditionnelles : les parents auront le choix et la transparence par des évaluations qui les informeront de façon complète.
En somme, il faut plus d’autonomie pour l’École, pour permettre par exemple, aux chefs d’établissements de recruter leur équipe de professeurs et plus de liberté pour les parents, pour leur permettre, par exemple de choisir l’école de leur enfant par l’instauration du chèque éducation qui remplacerait définitivement le système de la carte scolaire. [...]

Extrait de lefigaro.fr du 25.06.14 Suppression des notes à l’école. l’UMP doit préparer la révolution scolaire

Répondre à cet article