> EDUCATION. GENERALITES > Education. Généralités (Archivage et Archives) > Archivage (local, académique et national) > Archives nationales : un guide des sources nationales et académiques de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Archives nationales : un guide des sources nationales et académiques de l’éducation prioritaire

4 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

 

Constitution d’un guide des sources de l’éducation prioritaire

Le projet national qui a débuté officiellement en 2016 à l’initiative de Lydie Heurdier et Jean-Yves Rochex (Université Paris 8, laboratoire CIRCEFT-ESCOL) s’est poursuivi dans les académies depuis deux années scolaires (2017-2018 et 2018-2019) et devrait s’achever en 2019-2020.

Une quinzaine d’académies ont été sollicitées pour participer au processus de repérage et de sauvegarde des archives conservées dans les réseaux d’éducation prioritaire. Lydie Heurdier assure ce travail de terrain et d’élaboration du Guide des sources.

La démarche est la suivante : contact avec les pilotes académiques et accord du recteur ; envoi des questionnaires ‘état des lieux’ aux coordonnateurs, et parfois également aux principaux et inspecteurs, pilotes des REP et REP+ ; une fois la synthèse des réponses établie, visite sur site pour ”expertiser” les archives ; rédaction d’un compte rendu de visite, envoyé à tous les acteurs concernés, y compris les archivistes départementaux, partenaires de la phase finale ; versements des archives des réseaux, à la préparation desquels il m’arrive de participer. Pour aider le coordonnateur à trier et classer les documents, le plan de classement est largement diffusé. Cette démarche exige de nombreux déplacements mais permet de mieux saisir les particularités de chaque réseau et d’accompagner les collègues peu familiers des questions d’archivage. Ce qui a été possible grâce à la subvention du CUIP (Comité universitaire d’information pédagogique).

Parallèlement, dans chaque département concerné, le projet est présenté au service des archives départementales. Un temps de travail en salle de lecture permet d’établir quelles sont les sources disponibles pour les chercheurs. La consultation de bordereaux de versement, plus ou moins aisée et fastidieuse, est complétée par celle de boites dont le descriptif du contenu est flou ou à la marge de l’éducation prioritaire. Lorsque peu d’archives versées sont explicitement libellées ZEP, REP ou éducation prioritaire, cas très fréquent, il faut élargir les sources, avec par exemple les procès-verbaux de conseils d’administration des collèges qui sont accompagnés d’annexes, d’indicateurs, de projets pédagogiques et de bilans. De même, dans les archives “politique de la ville” ou “réussite éducative”, de nombreux éléments concernent les établissements classés et les actions entreprises.

Les sources proposées dans ce carnet de recherche n’épuisent pas l’ensemble de ce qui serait pertinent pour la rédaction d’une monographie, mais visent à fournir les principaux éléments utiles aux chercheurs, en particulier les débutants, peu familiers des archives et de la politique d’éducation prioritaire, politique éducative interdegrés et partenariale depuis 1981.

Au fur et à mesure des versements des réseaux, des écoles et collèges, ou des autorités de tutelle (inspection académique, rectorat, inspection de circonscription), une nouvelle version des fonds consultables dans les services d’archives départementales sera mise en ligne.

Pour chaque académie retenue, une carte des ZEP et des établissements classés a été établie à partir des annuaires nationaux disponibles depuis la première relance de 1990 et l’apparition de la prime de sujétions spéciales décidée par Lionel Jospin. Autrement dit, il n’existait pour les années 1980 aucune liste nationale des ZEP, et c’est seulement avec les documents trouvés dans les archives (nationales ou départementales) que la carte peut être progressivement complétée. L’hétérogénéité des classements est alors évidente, la part du rural également. Dans certains départements ou académies, la carte s’est peu modifiée depuis près de 40 ans, tandis que dans d’autres, les relances ont permis soit des sorties de ZEP soit de nouvelles entrées, parfois importantes. Une précision s’impose : le terme “carte” utilisé ici est celui en usage à l’Education nationale, mais il s’agit d’une liste ou d’un tableau qui retrace l’évolution des entrées et sorties. Seule l’académie de Guadeloupe présente de vraies cartes à ce jour.

Ce qui apparaît aujourd’hui est donc incomplet pour une majorité de territoires. Ce guide, accessible en ligne uniquement, est évolutif et a vocation à s’étoffer dans les années futures, contribuant ainsi à sauvegarder la mémoire et les traces des actions conduites auprès des populations considérées comme les plus défavorisées scolairement et socialement.

Auteur : Lydie Heurdier
Chercheuse associée au laboratoire CIRCEFT-ESCOL (Centre interdisciplinaire de recherche « culture, éducation, formation, travail" - Éducation et scolarisation), Université Paris 8

 

Le guide des sources de l’éducation prioritaire

Les Journées d’étude

Afficher tous les articles par Lydie Heurdier (PAR ACADEMIE)

Extrait de archiveszep.hypotheses.org

 

L’OZP, qui a participé à cet important projet, invite les acteurs de ZEP qui ne l’ont pas déjà fait, à verser leurs archives

Répondre à cet article