Le conseil général de Seine-Saint-Denis a recours à des partenariats public-privé pour contruire ou reconstruire des collèges

17 mars 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’opportunité des contrats de Partenariats Public/Privés

Prendre ses responsabilités est pour l’exécutif départemental un principe de conduite. Les délais actuels de construction d’un collège ne permettent pas de répondre à l’urgence démographique d’une part et à l’état du bâti d’autre part. L’ampleur de l’investissement et le nombre d’opérations à mener, ont conduit le Département à s’engager dans les contrats de partenariats publics-privés pour 12 constructions-reconstructions ou réhabilitations de collèges.

Il serait difficile de mener de front, en Maîtrise d’Ouvrage Publique (MOP) les 21 opérations d’autant que 9 opérations de collèges le sont déjà. Les partenariats publics-privés sont utilisés comme une solution technique qui permet de maintenir un service public de qualité.

Les 3 avantages du PPP
- un gain de 18 mois dans les calendriers de livraison des collèges, avantage indéniable lorsque l’on connaît la dégradation de certains bâtiments mais aussi les besoins démographiques de certaines zones.
- une maîtrise technique : en Maîtrise d’Ouvrage Publique, il n’était pas possible d’assurer 21 opérations en même temps. Il serait très dommageable de devoir abandonner plus de la moitié des projets de rénovation et de construction au nom du refus du PPP.
- une maîtrise budgétaire : le coût du recours aux PPP ne déstabilise pas les finances du Département en lissant dans le temps les coûts à supporter pour le Conseil général.

Voir le dossier complet (avec une carte des collèges) sur le site seine-saint-denis.fr du 16.03.12 : Agir pour le bâti, une urgence éducative

 

Voir l’article du Monde (édition papier du 17.03.12 : Pour ses collèges, la Seine-Saint-Denis se résout à signer des partenariats public-privé

Répondre à cet article