> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > DECROCHAGE > Décrochage (Etudes) > Plus d’absences dans les ZEP qu’ailleurs

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Plus d’absences dans les ZEP qu’ailleurs

22 mars 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « France 2.fr » du 21.03.05 : l’absentéisme scolaire : 5% collégiens et lycéens

L’absentéisme scolaire concerne environ 5% des collégiens et lycéens (chiffres 2003-2004).
L’absentéisme "lourd" ne concerne que 1%, selon une enquête statistique du ministère de l’Education nationale publiée lundi.

Pour mesurer l’absentéisme, cette enquête prend en compte des absences non justifiées ou non régularisées de 4 demi-journées au moins dans le mois. L’absentéisme est dit lourd quand il franchit le seuil de 10 demi-journées.
Le taux d’absentéisme global diffère dans l’année. Il n’est que de 2% en septembre et 3% en octobre. Il monte à 5% en novembre puis reste relativement stable, oscillant entre 4,9% en décembre, 5,5% en janvier, 3,9% en février, 5,8% en mars et 4,7% en avril.

Il diffère également selon les ordres d’enseignement. Il est de l’ordre de 2,2% en collèges, 2,8% en lycées généraux, 6,6% en lycées technologiques et jusqu’à 10,7% en lycées professionnels.

L’absentéisme touche inégalement les établissements : 35% ne déclarent aucun absentéisme en septembre et 18% n’en comptabilisent jamais. La moitié des établissements n’en déclarent globalement que 1,4%, alors qu’à l’inverse, 10% des établissements affirment qu’il atteint 15%.

La situation des établissements compte : si l’absentéisme touche 2,2 % des collèges globalement, il en touche 4,1 % en ZEP et seulement 1,9 % hors ZEP. De même en lycées professionnels, il monte à 12,1 % en moyenne en ZEP.

Plus les établissements ont des effectifs importants, plus l’absentéisme augmente, à catégorie sociale de la population scolaire égale. De plus, en collèges, il touche les plus âgés : 1,5% en 6e, 1,9% en 5e mais 3,1% en 4e et 3e.

Quant à l’absentéisme "lourd" qui reste limité à 1% en moyenne (un quart des établissements la dépassent), il touche essentiellement les lycées professionnels : de 2,1 à 3,4%, selon la taille de l’établissement. En collège, il oscille entre 0,3 et 0,8% et en lycée entre 0,4 et 0,8%.

Les absences, tous motifs confondus y compris les absences régularisées, feraient perdre aux élèves concernés environ 6,5% de leur temps d’enseignement, conclut l’enquête ministérielle

Répondre à cet article