> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Internats > Internats (Positions) > Un communiqué de l’UNSA s’oppose à la formule de l’internat d’excellence pour (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un communiqué de l’UNSA s’oppose à la formule de l’internat d’excellence pour élèves méritants inaugurée à Créteil et y voit "un laboratoire pour l’entrée des entreprises privées dans le service public"

28 janvier 2009

Extrait du site de l’UNSA Education, le 28.01.09 : L’UNSA Education s’oppose à l’internat "d’excellence"

Le président de la République vient d’ouvrir, dans l’académie de Créteil, un internat d’un nouveau genre : l’internat "d’excellence" aux effectifs limités et doté de moyens importants pour élèves "méritants".
L’UNSA Education s’inquiète de voir installée une Ecole à deux vitesses pour les quartiers en difficulté. Au moment où les personnels revendiquent des postes pour ces quartiers, le gouvernement fait le choix de sélectionner les uns et d’écarter les autres. De plus, l’internat devrait aussi servir de laboratoire pour l’entrée des entreprises privées dans le service public.

L’excellence pour les uns ?

Le président de la République vient d’ouvrir, dans l’académie de Créteil, un internat d’un nouveau genre : l’internat "d’excellence" aux effectifs limités et doté de moyens importants pour élèves "méritants". Les "méritants" seront encadrés dans des conditions sans commune mesure avec la réalité des autres établissements.
L’UNSA Education s’inquiète de voir installée une Ecole à deux vitesses pour les quartiers en difficulté. Au moment où les personnels revendiquent des postes pour ces quartiers, le gouvernement fait le choix de sélectionner les uns et d’écarter les autres.

L’internat devrait aussi servir de laboratoire pour l’entrée des entreprises privées dans le service public. Une fondation, financée par des entreprises privées dont Veolia, Schneider et Coca-Cola financera des projets pour des élèves.

L’UNSA Education s’élève contre l’entrée du mécénat intéressé dans le service public d’éducation. Associé aux restrictions de la RGPP (Révision générale des politiques publiques) ou au développement des partenariats public-privé, ce recours aux entreprises privées ressemble à un abandon programmé de la mission du service public d’éducation pour la réussite de tous.

Communiqué de l’UNSA Education du vendredi 23 janvier 2009.

Le site de l’ UNSA Education

Répondre à cet article