> ARCHIVES : Ozp, Bnf, An... > 990 articles OZP 2005-2008 en ligne mais non indexés > année 2005 > janvier > 04/02 - A Paris, on ne touche pas aux ZEP.

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

04/02 - A Paris, on ne touche pas aux ZEP.

5 février 2005

Extrait de « VousNousIls » du 04.02.05 : à la rentrée 2005, Paris perdra 100 postes d’enseignants.

L’Académie de Paris a annoncé mercredi dans un communiqué les mesures prévues pour la prochaine rentrée scolaire dans les établissements secondaires de la capitale, caractérisées notamment par la suppression de 100 postes d’enseignants.

En collèges, Paris va perdre 900 élèves (600 en moins déjà à la rentrée , baisse justifiant un retrait de 60 postes, dit l’Académie.

En lycées, on attend 240 élèves en plus mais des mesures -telles que la suppression des travaux personnels encadrés (TPE) en terminale ou une restructuration de la filière de gestion- entraînent la disparition de 40 postes.

Par ailleurs, l’académie signale qu’elle va fermer cinq classes d’accueil pour non francophones en collèges et en ouvrir autant en lycées professionnels. Cette décision, a-t-on déclaré à l’AFP, est due à un changement de la population de primo-arrivants, avec une montée sensible de jeunes plus âgés qu’auparavant, de 15 à 18 ans, en attente de pré-professionnalisation, dont de nombreux Chinois (mille l’an dernier, arrivés en cours d’année).

L’académie de Paris souligne enfin qu’aucune mesure de suppression ne doit toucher les établissements classés en zone d’éducation prioritaire (ZEP ou REP). De plus, on augmente pour 2005 le nombre de sections européennes (54 au lieu de 44), des sections bilingues en 6ème (51 au lieu de 29), des classes-relais pour élèves en rupture (9 au lieu de 3) et des unités pédagogiques d’intégration ou UPI pour élèves handicapés (24 au lieu de 18).

Ces dernières accueillent des jeunes ayant des troubles moteurs, des troubles visuels, des troubles du comportement, des problèmes de dyslexie ou encore des jeunes déficients mentaux. De plus, cette année une UPI pour autistes a été créée au lycée professionnel Octave Gréard et une autre pour intellectuellement précoces à Jeanson-de-Sailly

Répondre à cet article