> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Concept de discrimination positive > "Le paradoxe des politiques antidiscriminatoires françaises" : les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le paradoxe des politiques antidiscriminatoires françaises" : les différentes "zones" sont-elles le substitut de l’ethnicité dans la discrimination positive à la française ?

25 juillet 2008 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du site de l’Observatoire des inégalités le 10.07.08 : Les paradoxes des politiques antidiscriminatoires françaises

La politique d’égalité à la française a « un problème de catégories », puisqu’elle s’efforce de lutter contre le racisme sans reconnaître la race. Introduction du rapport Stéréotypes et lutte contre les discriminations de Linda Hamilton Krieger, dans le cadre du partenariat entre Sciences Po et la French-American Foundation.

[...]
L’utilisation de critères spatiaux comme substitut (transparent) de l’ethnicité dans la discrimination positive à la française est aussi une atteinte au républicanisme le plus intransigeant, car sa principale raison d’être est bien de le contourner.
Les multiples « zones » spéciales - zones d’éducation prioritaire, zones urbaines sensibles, zones de redynamisation urbaine - constituent en réalité, au moins pour partie, autant de programmes de discrimination positive en faveur de groupes susceptibles d’être définis comme des minorités ethniques. Et chacun le sait, à quelque tendance politique qu’il appartienne.
[...]

Lire l’article intégral

Répondre à cet article