> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > INNOVATION (généralités et Journées) > Réouverture : les documents autocorrectifs de Charivari à l’école pour les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Réouverture : les documents autocorrectifs de Charivari à l’école pour les élèves qui seront toujours à la maison

7 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Bon, sur les réseaux sociaux, je sens un vent de panique chez mes collègues. C’est vrai que, pendant les 4 semaines d’école à la maison, je ne crois pas avoir travaillé moins de 14 heures par jour sur l’école à distance, pendant 30 jours d’affilée, week-end compris. Entre la création des supports et des exercices, le suivi en ligne du travail des élèves, les coups de fil pour garder le contact, l’animation des défis, les corrections des travaux à recevoir et renvoyer sous forme numérique, les échanges écrits avec les élèves, les échanges écrits avec les parents (…) et, à la fin, les essais de visio, on est plein à n’avoir pas vu le jour.

Alors l’idée de continuer tout ça en étant, en plus, en classe devant des élèves (et en préparant ce qu’on fera en classe), cela semble surnaturel.

Donc, je respire. Cohérence cardiaque, tout ça. Et je réfléchis à un changement de stratégie… obligé.

Que proposer aux élèves d’école élémentaire qui seront toujours à la maison ? (soit parce que leur niveau n’aura pas repris, soit parce les parents auront fait le choix de les garder ?) . Je pars du principe que [sauf exceptions] j’arrête les visios avec ces élèves et que ne corrigerai plus rien. Il faut qu’ils soient autonomes donc :

Soit des documents autocorrectifs (je vous en mets plein ci-dessous), c’est à dire des exercices accompagnés de leur correction, à part.
Soit des outils numériques, en ligne, qui corrigent ce que fait l’élève et qui m’offrent un tableau de bord sur le travail et les progrès de chacun. On peut tout de suite rayer le CNED (Quelle est la vedette qui a eu l’idée de proposer un truc pareil aux familles, avec aucune correction ? Aucune visibilité du prof sur ce que fait l’élève ? Là, c’est du grand n’importe quoi. C’est mon coup de gueule du jour.)

Extrait de charivarialecole.fr du 24.05.20

[réouverture]

Répondre à cet article