> 8 - PÉDAGOGIE, ACTIONS LOCALES, FORMATION(S) > INNOVATION (généralités et Journées) > « Répondre au problème des établissements qui deviennent très difficiles » : (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

« Répondre au problème des établissements qui deviennent très difficiles » : Gabriel Cohn-Bendit soutenu par le ministère

12 octobre 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « L’Expresso » du 11.10.07 : Collèges Cohn-Bendit : Le ministère soutient le projet

A l’issue d’une rencontre avec un conseiller de X. Darcos, le projet de collèges expérimentaux entame une nouvelle étape vers l’ouverture de plusieurs établissements à la rentrée 2008. Mardi 11 octobre, le comité de pilotage du projet de collèges expérimentaux a rencontré Mark Sherringham, conseiller pédagogique de Xavier Darcos. Celui-ci a confirmé que le ministre "soutient cette initiative dans le cadre d’une politique globale en faveur des zones défavorisées".

Des questions concrètes ont été abordées lors de cette réunion. Le projet s’inscrit dans le cadre de l’article 34 de la loi Fillon qui encourage l’expérimentation pédagogique. Le comité de pilotage sera suivi par deux conseillers du ministre, Mark Sherringham et Jean David ainsi que par la Direction de l’enseignement scolaire (Dgesco).

A l’issue de la réunion, le comité de pilotage a décidé de créer une structure permanente. Il va maintenant entrer en contact avec les volontaires et les organisations éducatives.

Gabriel Cohn-Bendit réunira les volontaires franciliens le 17 octobre à 18 heures pour faire le point du projet avec eux, recueillir leurs réactions et les associer aux étapes suivantes. Le lieu précis leur sera communiqué dès qu’il sera fixé, la date est définitive. D’autres réunions seront organisées dans les autres académies. Le comité de pilotage rencontrera prochainement les mouvements pédagogiques, les syndicats enseignants et non-enseignants, les associations de parents d’élèves ainsi que les collectivités territoriales.

Lancé le 20 septembre sur le Café pédagogique par Gabriel Cohn-Bendit, le projet de création de collèges expérimentaux réunit maintenant environ 250 volontaires. Il vise à constituer des équipes pédagogiques innovantes volontaires pour enseigner autrement dans des collèges en difficulté. Le comité de pilotage du projet réunit, autour de Gabriel Cohn-Bendit, Arnold Bac (Ligue de l’enseignement), Pascal Bouchard (AEF), Jean-François Boulagnon (collège lycée Clisthène), Gérard Delbet (école Vitruve), Eric Favey (Ligue de l’enseignement), Jean-Claude Guérin, Gilbert Longhi, François Jarraud (Le Café pédagogique), Lucien Martin, Olivier Masson (Ligue de l’enseignement), Eric de Saint-Denis (Micro lycée de Melun Sénart).

Lire l’appel de Gabriel Cohn-Bendit et adhérer au projet

La communauté des collèges expérimentaux

 -----------------------

L’éditorial de l’Expresso :

 Les confidences de Gabriel Cohn-Bendit

A l’issue de la réunion du comité de pilotage et de la rencontre avec le conseiller du ministre,Gabriel Cohn-Bendit a bien voulu répondre aux questions du Café.

Avec la réunion d’aujourd’hui le projet a-t-il avancé ?

La première rencontre avec Darcos, en septembre, sur cette proposition d’établissements avec des équipes pédagogiques volontaires aurait pu rester strictement verbale. La réunion d’aujourd’hui l’a actée. On avance et on va mettre le projet sur pied.

On a pu constater que la réunion avait été soigneusement préparée du coté ministériel. Les services ministériels ont répondu aux questions que nous avions posées y compris avec des informations rectorales.

Maintenant la lourde machine Education nationale nous impose d’aller très vite pour qu’à la rentrée prochaine il y ait 3 ou 4 établissements. Il faut que la constitution de équipes soit lancée avant Noël et c’est un vrai problème.

La réunion a aussi permis de notre coté de clarifier le projet. Mettre partout des établissements expérimentaux serait intéressant mais dans l’immédiat on est sur un projet sur lequel on a l’accord du ministère : répondre au problème des établissements qui deviennent très difficiles. On sait qu’aucun des établissements retenus ne sera totalement vide d’enseignants. On a pas réglé la question du chef d’établissement et de ses rapports avec l’équipe. Il faut pourtant aller vite.

Quelles sont les prochaines étapes ?

D’abord il faut réunir les volontaires. Une première réunion est donc prévue en Ile-de-France le 17 octobre. Ce sera une réunion d’information mais aussi un moment pour que les gens se rencontrent et que des groupes se constituent. Il faudra par exemple que les profs franciliens soient capables de trouver parmi eux des animateurs capables d’aider à faire avancer le projet.

Il faudra discuter du projet avec eux. Des libertés pédagogiques qui sont obtenues du ministère. Et aussi des moyens. Par exemple du nombre d’élèves par classe. Quand toute une classe est en difficulté il faut un rapport très précis entre le nombre d’élèves et celui des adultes encadrant.

Il faut maintenant aller vite. On est coincé par le calendrier administratif des mutations. Nous comptons sur les volontaires pour aider le projet à avancer vers sa réalisation à la rentrée 2008.

Répondre à cet article