> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Maths et Sciences) > Des ZEP de Meaux et de Vaux-en-Velin au palmarès de « La main à la pâte (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des ZEP de Meaux et de Vaux-en-Velin au palmarès de « La main à la pâte »

23 janvier 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extraits de « L’Expresso », le 15.01.07 : Les prix de La main à la pâte

Mardi 16 janvier, La main à la pâte remettra ses prix aux classes lauréates et aux enseignants récompensés pour leur mémoire professionnel.

Les premiers prix reconnaissent le travail de 220 élèves d’écoles élémentaires et 176 de maternelle qui ont mené avec profit des activités scientifiques expérimentales. On peut citer l’école Daudet de La Rivière de Corps (Aube) pour son travail sur les matériaux isolants et l’éco-maison, l’école Langevin de Roussillon (38) sur l’étude des fourmis.

Les prix "mémoires professionnels" vont à Grégoire Vallin, pour son mémoire consacré à l’enseignement de l’astronomie à l’école primaire ; et Mmes Geneviève Bailly-Morgue et Marie-Christine François-Cotillard pour leur mémoire intitulé "Peut-on éduquer les enfants à la protection de l’environnement, et en particulier à celle de l’eau, au travers de la démarche scientifique ?"

---------------

Prix 2006 de La main à la pâte

Sous la présidence de Georges CHARPAK, le jury des prix de La main à la pâte, « Écoles primaires », composé de personnalités des mondes scientifique et éducatif, s’est réuni le mercredi 13 septembre 2006.

Il a décidé de distinguer 11 dossiers en distribuant 7 prix de 500 € chacun à de nouveaux lauréats, en décernant deux prix de 250 € à des lauréats déjà récompensés il y a plus de 5 ans, et en mentionnant dans le palmarès le travail de deux lauréats déjà primés dans un passé proche.
Au total, ces prix récompensent le travail de 220 élèves d’écoles élémentaires, répartis dans 10 classes, et de 176 élèves de maternelle, répartis dans 6 classes.

Les lauréats sont présentés par ordre géographique des départements d’appartenance.

(...)

Dans le palmarès :

l’école élémentaire Pierre et Marie Curie de Vaulx-en-Velin (Rhône) pour le dossier présenté par la classe de CM1-CM2 de Madame Catherine GUICHARDAZ : Un ballon pour l’école

Dans le cadre d’un projet lancé et financé par le Centre National d’Etudes Spatiales et suivi par Planète sciences, les enfants doivent définir et construire ce qu’ils souhaitent mettre dans la nacelle du ballon. Auparavant, ils ont cherché à comprendre pourquoi le ballon monte et pourquoi ensuite il explose. Ainsi, ils ont travaillé sur l’air (c’est de la matière car pesant) sur l’action de l’air (« il pousse des choses ») et sur ce qui se passe lorsque la quantité d’air diminue.

Par ailleurs, comme ils ont travaillé sur le thème « Vivre avec le Soleil », ils ont imaginé de mesurer la quantité d’UV dans la nacelle toutes les heures et ont inventé un système pour cela.

Un très gros travail pédagogique sur la démarche, sur l’écrit et un travail technologique (réalisation des « objets » de la nacelle) ont permis à des professeurs des écoles stagiaires de s’initier à ce type d’enseignement. Ce dossier est un exemple de ce que peuvent être des collaborations fructueuses avec des institutions scientifiques sans pour autant minimiser le rôle du maître.

l’école élémentaire Compayré 2 de Meaux (Seine-et-Marne) pour le projet réalisé par la classe de CM2 de Madame Myriam BOURIDAH, Meaux et l’eau.

D’où vient l’eau du robinet ? Comment nettoie-t-on les eaux usées ? Où vont-elles ? Ces questions simples ont conduit les enfants à entreprendre des activités scientifiques expérimentales en classe comme à l’extérieur. Des visites guidées de la Marne, du canal de l’Ourcq et de la station d’épuration leur ont permis de découvrir concrètement leur environnement, à Meaux. Les enfants ont également fait des expériences de filtration et de centrifugation, qui illustrent les étapes multiples de traitement des eaux usées. Pour résoudre chacune des questions rencontrées et lui apporter une réponse, une démarche d’investigation a été mise en place.

Cette succession réfléchie d’observations, d’études et d’investigations les ont progressivement amenés à mieux comprendre leur environnement et à réfléchir aux actions à mener pour mieux le respecter, par exemple en économisant l’eau.

Répondre à cet article