> VI- PÉDAGOGIE(S) (Innovation et CNR, Disciplines, Espaces, ACTIONS LOCALES) > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Décrochage, Absentéisme, Remotivation) > B* SAS : Accompagnement d’un élève en situation de crise au collège REP (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* SAS : Accompagnement d’un élève en situation de crise au collège REP Henri de Navarre de Coutras (Gironde)

27 mars 2023

SAS : Accompagnement d’un élève en situation de crise

QUOI ?

Le SAS est un dispositif d’accompagnement des élèves en situation de crise.
Les objectifs : permettre aux enseignants de continuer à enseigner au groupe classe et prendre en compte la situation de l’élève débordé par ses émotions afin d’éviter la rupture, en favorisant le retour en classe de celui-ci. L’élève est dirigé vers le SAS par un enseignant ou par un pair. Le SAS est une pièce dédiée dans l’établissement où l’élève en situation de crise est accueilli par un adulte, présent et à l’écoute, afin de lui permettre un retour au calme. Cet espace permet à l’élève de se sentir écouté. Cela évite la violence symbolique liée à l’exclusion de cours. Le lien de confiance avec l’adulte est maintenu voire renforcé. L’élève a ainsi la sensation d’avoir été entendu par l’enseignant qui l’a envoyé au SAS pour se calmer et pour recouvrer les conditions nécessaires aux apprentissages. Ce dispositif permet également de désengorger la vie scolaire. Il contribue à l’apaisement du climat scolaire.

Expérimentation

QUI ?

1 membre(s) dans l’équipe - 1 partenaire(s)

Cette action est innovante car elle implique différents acteurs (CPE, AED, PLC, PE, PLP, DACS, AESH, PsyEn, AS, Infirmière) de l’établissement pour le bien-être de l’élève, du groupe classe et du climat scolaire. Elle repose sur un mode de communication où enseignants et élèves sont dans une écoute réciproque et une reconnaissance des émotions qui peuvent les traverser au service de l’interaction. En outre, ce dispositif s’appuie sur des ressources innovantes : aménagement d’un espace dédié, outils pédagogiques et autres supports. Enfin, cette démarche est innovante dans la mesure où elle vise à maintenir la continuité du lien entre l’élève et le milieu scolaire et à renforcer la relation entre l’élève et les adultes. Des solutions sont ainsi recherchées en dehors de l’exclusion de cours pour favoriser le climat scolaire, l’ambiance de la classe et la disponibilité pour les apprentissages.

- Les partenaires

Structure Participation
CARDIE Accompagnateur d’expérimentation.

- Les participants

• 950 élève(s)
• 82 enseignant(s)
• 8 autre(s) participant(s)

OÙ ?

HENRI DE NAVARRE, Coutras (033), académie de Bordeaux (004)

Collège - 6ème, 5ème, 4ème, 3ème

Le collège, classé REP, accueille des élèves qui présentent de plus en plus souvent une fragilité émotionnelle, une difficulté à gérer les événements du quotidien qui créent frustration ou agitation. Les élèves sont parfois dans une situation personnelle difficile (élèves dans des familles d’accueil, violences à la maison par exemple). Cela peut peser sur le climat scolaire.

Quelques faits à noter :

• 565 CSP défavorisées sur 895 élèves.
• désert médical à Coutras et manque de pédopsychiatres dans le libournais
• taux d’absentéisme important

- Établissement(s)

Bordeaux HENRI DE NAVARRE (033) REP
• 7 Classes de SEGPA
• 35 classes de collège
• 4 Ateliers
• 1 ULIS

• 1 académie(s)
• 1 établissement(s)
• 42 classe(s)

POURQUOI ?

- Problème identifié

Les porteuses de projet, Sèverine Arod, PsyEn et Josepha RUIZ, CPE ont vu la vie scolaire débordée et ont entendu parler de ce dispositif dans le secteur médico-social. Lors d’une formation, Mme Arod a été sensibilisée à l’existence d’un tel dispositif ailleurs, notamment au lycée Tregey.

Dans le cadre de réflexion de la cellule de veille, la création d’un SAS a été décidée.
Ce dispositif répond aux objectifs visés par l’établissement :

• Mieux prendre en compte la difficulté scolaire et l’inclusion des élèves
• Conforter une école bienveillante et exigeante
• Améliorer le climat scolaire dans un établissement classé REP.

QUAND ?

Du 01/06/2021 Au 30/01/2023

COMMENT ?

Pour mettre en place le SAS nous avons :

• présenté en plénières de juin et de septembre
• invité tout le personnel de l’établissement à une réunion de présentation
• cherché des volontaires pour participer au projet
• créé et diffusé sur Pronote des documents d’appui : "le guide d’utilisateurs et accueillants", « Quelques repères en cas de crise », « Les éléments de psychologie de l’adolescent »
• créé une vidéo de présentation
• créé un fil de discussion pour les membres du comité de pilotage
• créé un fil de discussion réservé aux accueillants
• sensibilisé les accueillants lors d’un temps banalisé de 3h
• diffusé auprès des familles et des élèves la présentation du SAS via le carnet de correspondance
• Présenté le dispositif dans les classes par le biais du PP
• créé et affiché dans les classes un planning d’accueil avec rappel du protocole de saisie du dispositif
• communiqué sur la date d’ouverture du SAS
• communiqué les bilans de passages
• organisé des temps de réflexion sur l’évolution du dispositif

- Modalités de mise en œuvre

Description du protocole de saisie, extrait du document diffusé aux équipes :

• Pour saisir le SAS, 3 modalités possibles :

1. Appeler la vie scolaire avec son téléphone personnel et un AED va venir chercher l’élève pour l’amener au SAS.
2. Composer le numéro du collège puis demander le SAS ou faire le 508 en interne SAUF pour le créneau 12h45/13h45 pour les personnes notées en rouge sur le planning qui seront joignables en salle des professeurs.
3 . Adresser à la vie scolaire via Pronote un message direct avec l’intitulé en majuscules URGENCE SAS afin qu’un AED vienne chercher l’élève en classe.

En aucun cas, le délégué ne doit accompagner le jeune en crise au SAS ou à la vie scolaire.
Selon les situations, l’AED qui amène ou l’enseignant qui saisit le dispositif informe via Pronote la vie scolaire du départ de l’élève vers le SAS .

• Pour quelles situations saisir le SAS ? Qu’avons nous défini comme situations de crise ?

Explosion physique, verbale et passage par l’agir :
◦ rejette la communication et se bloque, ne peut mettre en mots, ne peut s’expliquer ou à l’inverse besoin de parler et d’être écouté immédiatement (logorrhée verbale).
◦ perte du contrôle de soi,
◦ est agressif, menaçant dans son expression, casse des objets, insulte
◦ se lève et s’agite beaucoup,
◦ s’échappe du cours,
◦ est très opposant,
◦ se met ou met les autres en danger,
◦ l’élève ne peut être ramené à la raison, est fixé sur son problème, ne peut se décentrer, est persuadé d’être victime d’une injustice flagrante ce qui justifie selon lui une attitude menaçante,
◦ repli ou forte colère,
◦ expression d’angoisse avec besoin impérieux d’agir, bouger, sortir.

Par conséquent, l’élève ne peut momentanément plus rester en classe.

• Retour en classe :

◦ L’élève sera raccompagné jusqu’à sa classe ou y retournera seul avec un billet signé du SAS. Un point sera fait à la CPE disponible par téléphone par la personne qui l’a accueilli.
◦ Le retour en classe s’évalue AU CAS PAR CAS.

QUEL BILAN ?

- Modalités d’évaluation

• Auto-évaluation de l’action par l’équipe pédagogique

◦ Dernier comptage en date des passages du 14/04 au 04/07/2022 soit 2 mois et demi
◦ 14 passages soit 1 passage et quelque tous les 3 jours.
◦ Aucun double passage.
◦ Baisse de fréquentation par rapport aux périodes précédentes.
◦ Pour rappel, les comptage sur les périodes précédentes qui étaient de 2 mois mettaient en évidence 23 passages puis 24.
◦ Depuis mi novembre, date d’ouverture du SAS, pas de tendance au double voire triple passage des élèves. La grande majorité n’est venue qu’une fois.

- Indicateur(s) qualitatif(s)

• Dispositif en évolution. Nous sommes encore en réflexion sur l’impact de notre communication et nous nous demandons si élèves et enseignants s’emparent bien du dispositif. Un sondage anonyme a été réalisé auprès des élèves accueillis :
• Les élèves qui ont utilisé le SAS disent que cela leur a fait du bien.

ET APRÈS ?

- Diffusion

Diffusion Type Document, lien
X Texte CR réunion SAS intervention M. Bouzin 12 01 2023.pdf

- Développement et suite de l’action

• Nous avons invité Mr Pascal BOUZIN, proviseur du LP de Tregey, qui a initié ce type de dispositif dans plusieurs établissements, le 12 janvier 2023 à présenter son travail.
• Il met en place un contrat d’engagement réciproque tripartite (élève, famille, école) avec un système de tutorat pour accompagner des élèves ciblés.
• En prolongement de notre action, la mise en place d’un tel contrat est en cours d’étude.

Extrait d’Innovathèque du 23.03.23

Répondre à cet article