> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Textes et Déclarations officielles) > La rentrée scolaire 2006 résumée par le site « VousNousIls »

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La rentrée scolaire 2006 résumée par le site « VousNousIls »

4 septembre 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « VousNousIls » du 04.09.06 : 12,4 millions d’élèves rentrent lundi dont des milliers de sans-papiers

Près de 12,4 millions d’élèves, de la maternelle à la terminale, vont reprendre lundi le chemin de l’Ecole, une rentrée marquée cette année, du côté des enseignants, par l’angoisse face aux coupes budgétaires et la crainte de voir des élèves sans-papiers manquer à l’appel.
Plus de deux millions d’écoliers, soit un bon tiers, ont déjà effectué leur rentrée anticipée. Vendredi, c’était au tour des 884.000 enseignants de reprendre le chemin de l’école.

"La rentrée devrait se dérouler dans des conditions tout à fait satisfaisantes", a déclaré jeudi le ministre de l’Education nationale Gilles de Robien, assurant que les "problèmes très localisés" feront l’objet d’"ajustements nécessaires" et "très rapides".

"J’aborde cette année de manière confiante et réaliste", a-t-il ajouté, en faisant allusion à la campagne électorale qui pourrait freiner très vite la mise en oeuvre de ses "22 chantiers" de réforme. "On peut tous les rendre opérationnels en sept mois", a-t-il certifié.

Il a adressé aux enseignants une lettre individuelle dans laquelle il se dit sûr de pouvoir "compter sur leur dévouement, leurs efforts et leur sens du service public".
Mais, échaudés par l’annonce en juin de 8.500 suppressions de postes, les fédérations de l’Education (FAEN, Ferc-CGT, FSU, Sgen-CFDT et Unsa-Education) ont prévu deux journées d’actions : mercredi pour sensibiliser le monde éducatif sur ces coupes budgétaires et jeudi 28 septembre avec une grève nationale, pour la même raison.

En attendant, de nombreux enseignants, lycéens et parents d’élèves s’inquiètent du sort des élèves enfants de parents sans-papiers.

Des élèves, dont les parents ont été déboutés par la circulaire Sarkozy, sont menacés d’interpellation. D’autres ne savent pas encore le sort réservé à leurs parents, certains ayant reçu une convocation pour octobre.
Sur 30.000 dossiers déposés, 6.000 selon le ministre de l’Intérieur, devraient donner lieu à des régularisations.
"Nous ne tolérerons aucune chaise vide, s’il faut cacher des enfants, on prendra ce risque", a prévenu Richard Moyon, porte-parole du Réseau Education Sans Frontière (RESF), qui estime que 50.000 enfants pourraient être concernés.

Cette rentrée est aussi marquée par une polémique autour de la carte de France des violences scolaires, publiée par Le Point, à partir d’une base de données de l’Education nationale alimentée par les chefs d’établissement.
Ce classement a poussé vendredi M. de Robien à se rendre au collège Condorcet de Nîmes, le plus mal classé, pour soutenir l’équipe enseignante.

Par ailleurs, plusieurs mesures défendues par M. de Robien vont être appliquées cette année, notamment celles liées à la mise en oeuvre de la loi Fillon sur l’Ecole (socle commun, programmes personnalisés de réussite éducative et note de vie scolaire).

L’"apprentissage à 14 ans" et la refonte des ZEP entrent également en vigueur. Dans 249 collèges de ZEP, classés "ambition réussite", les élèves testeront en grandeur nature l’arrivée d’un millier d’enseignants supplémentaires, de 3.000 assistants pédagogiques et de 300 infirmières.

Répondre à cet article