> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Textes et Déclarations officielles) > Un guide Eduscol pour accompagner les concertations dans les écoles et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un guide Eduscol pour accompagner les concertations dans les écoles et collèges. Le commentaire du Café

30 septembre

Notre école, faisons-là ensemble"
Un ensemble de ressources et d’outils pour vous accompagner tout au long de la démarche

Télécharger le guide Eduscol avec tous les liens (18p.)

Vous souhaitez élaborer le portrait de votre école ou de votre établissement afin de le communiquer aux parties prenantes des concertations, une fiche portrait à compléter est à votre disposition.

Télécharger la fiche à compléter pour les écoles primaires
Télécharger la fiche à compléter pour les établissements

Vous souhaitez mobiliser les élèves, dès la maternelle, et les faire participer à la démarche tout en faisant du lien avec les programmes d’enseignement, des pistes d’actions pédagogiques sont disponibles.

Télécharger les pistes pour mobiliser les écoliers
Télécharger les pistes pour mobiliser les collégiens
Télécharger les pistes pour mobiliser les lycéens

Des supports de communication sont mis à votre disposition :

Modèle d’invitation à personnaliser
Des affiches génériques
Des affiches à personnaliser
Deux diaporamas à personnaliser version 1, version 2
La fiche portrait de mon école ou la fiche portrait de mon établissement à compléter
Des visuels pour le site internet ou l’ENT de mon école ou de mon établissement

Vous pouvez aussi vous appuyer sur une sélection d’outils pour animer la concertation :

La fiche Animer des rencontres de la Mallette des parents
Les ressources du réseau Canopé pour définir des problématiques [guide et matrice] avec la communauté éducative
Les ressources du réseau Canopé pour animer des ateliers participatifs :
Avec la communauté éducative
Avec les élèves et les enseignants
Avec les collectivités et les parents d’élèves
Le guide Compilation de facilitation conçu par le lab110
Le kit d’organisation et d’animation d’atelier dans le cadre du « partenariat pour un Gouvernement ouvert » (PGO)

Extrait de eduscol.education.fr de septembre 2022

 

Le ministère lance les "concertations" dans les établissements
"Dans le cadre des travaux du Conseil national de la refondation et de la démarche nouvelle de concertation qu’il porte, il est désormais indispensable de faire émerger, au niveau local, des initiatives de nature à améliorer la réussite et le bien-être des élèves, et à réduire les inégalités scolaires", écrit le ministère. En amont de ces concertations qui ouvriront en octobre, le ministère publie un guide pour aider les établissements à entrer dans la démarche. Au bout du processus, la rédaction d’un projet d’école ou d’établissement par les personnels mais aussi les familles, les élus locaux et les "acteurs du tissu économique local". Suivant l’idée d’E. Macron, il semble que tout le monde soit capable de rédiger un projet d’établissement.

L’organisation des réunions de concertation

"Il est indispensable de permettre à l’ensemble de notre société de se réapproprier ce « bien commun » qu’est l’école", explique Pap Ndiaye en introduction au guide destiné aux personnels de direction pour l’organisation des concertations voulues par E Macron dans le cadre de "l’école du futur". Ces concertations, prévues en octobre, " ont pour perspective la liberté d’innovation des équipes, que nous voulons plus grande afin de créer dans chaque territoire, par l’association de toutes les parties prenantes, une dynamique collective autour de l’école. Réunir les regards et les jugements de tous ceux qui fréquentent les établissements afin de mieux définir leur projet pédagogique".

La démarche prônée par le gouvernement, "se traduit par l’organisation de temps d’échanges ouverts sur la vie et le fonctionnement de leur école, collège ou lycée. En pratique, le directeur d’école ou le chef d’établissement fixe les modalités de ces échanges et veille à associer tous les personnels, les collectivités territoriales, les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes... Au-delà, la concertation a vocation à être ouverte aux autres partenaires de l’école ou de l’établissement : associations partenaires, notamment pour le continuum temps scolaire/temps périscolaire, mais aussi représentants de la sphère économique, notamment pour les questions relatives à l’orientation des élèves ou encore à leur formation professionnelle". Le ministère insiste sur la présence des entreprises, nécessaire à lamise en place des demi journées d’orientation.

Une désinstitutionalisation de l’école

Les enseignants bénéficieront de décharges pour participer aux réunions : 12 heures , imputées sur les 108 h, dans le premier degré. Deux journées banalisées dans le 2d degré.

Le ministère propose trois axes pour construire le projet commun : la réussite de tous les élèves, la réduction des inégalités et le bien être des élèves.

Il peut sembler curieux de demander aux entreprises locales ou aux parents leur avis sur des choix pédagogiques ou un projet d’établissement. Il y a pourtant une logique dans sa mise en place.

"L’école du futur" commence par retirer aux personnels d’éducation leur pouvoir dans leur propre institution scolaire. Accusés de tous les maux, abreuvés d’injonctions et soulés de petits guides de toutes les couleurs, les enseignants voient déjà leur professionnalité contestée voir battue en brèche par leur ministère et ses outils, comme les évaluations nationales.

L’Ecole du futur va plus loin encore. Cette fois ci c’est l’organisation locale de l’école ou de l’établissement, ses objectifs pédagogiques qui sont définis par des non spécialistes. On aura donc des projets différents avec des organisations d’établissement différentes et peut etre des enseignements différents, à travers une contractualisation avec le rectorat pour bénéficier des fonds du FIP.

L’école du futur devrait casser le moule de l’école républicaine au profit d’écoles en concurrence. Il s’agit bien d’une désinstitutionalisation de l’école. Elle se fera au profit des acteurs locaux les plus influents : les élus locaux et les entreprises.

François Jarraud

Macron lance la libéralisation de l’Ecole

Le site sur Eduscol

Extrait de cafepedagogique.net du 30.09.22

Répondre à cet article