> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Positions) > Education. Généralités (Positions de chercheurs et experts ex-responsables du (...) > "L’École et la République des chefs : 3. Populisme éducatif & autoritarisme (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"L’École et la République des chefs : 3. Populisme éducatif & autoritarisme élitaire" (blog de Philippe Champy)

17 janvier

L’École et la République des chefs : 3. Populisme éducatif & autoritarisme élitaire
Dans ce troisième billet, il s’agit de poursuivre l’analyse des idées et du positionnement de Jean-Michel Blanquer dans les débats éducatifs, d’en comprendre les ressorts politiciens et d’alerter sur les risques que représente l’alliance entre son populisme éducatif et son républicanisme autoritaire, typique de la « République des chefs » qu’il incarne depuis cinq ans à la tête de son ministère.

Extrait de blogs.mediapart.fr/philippe-champy du 29.12.21

Voir aussi

L’École et la République des chefs : 1. Le fiasco de la « troisième voi... — Le Club (mediapart.fr)

L’École et la République des chefs : 2. Le guerrier Blanquer — Le Club (mediapart.fr)

 

Philippe Champy : Populisme éducatif et autoritarisme élitaire
"Le chercheur Xavier Pons parle de « populisme éducatif » pour désigner la tendance politique à capter l’adhésion sur l’École par des discours ou des gestes symboliques qui flattent les croyances des électorats. Dans ce cadre bien particulier, en fonction des fractions de parents d’élèves (électeurs) auxquelles on désire s’adresser, il sera possible de tenir des discours paradoxaux en veillant à le faire sur des tribunes ou à des moments bien séparés. On s’adressera aussi bien à ceux qui croient à l’efficacité des méthodes du passé pour les petits du primaire et qui adhèrent au discours sur les « fondamentaux » sans autre considération didactique, mais aussi à ceux qui sont sensibles à un discours progressiste ventant les valeurs d’épanouissement individuel et collectif à l’École, ce qui peut plaire aussi bien aux parents des tout-petits de la maternelle qui sont désireux de favoriser une sortie heureuse du cocon familial, que les parents des lycéens « bac-3 », au moment délicat où les jeunes s’interrogent (ou sont interrogés !) pour « trouver leur voie ». De ce point de vue, l’éclectisme des propos du ministre, tout comme sa longévité, est à inscrire au livre des records". Sur son blog, Philippe Champy démonte les écrits de JM BLanquer pour en tirer les caractéristiques : Populisme éducatif et autoritarisme élitaire.

Extrait de cafepedagogique.net du 14.01.22

Répondre à cet article